Travaux à Sophie-Barat (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

L’assemblée générale des parents de l’école Sophie-Barat avait lieu, jeudi soir dernier, sur l’application Zoom. Cette réunion était moins achalandée que la rencontre précédente et les parents présents semblaient moins inquiets, mais beaucoup de détails sont encore en suspens. 

Après trois semaines complètes d’école, tout le monde semble s’être habitué à la nouvelle réalité à l’école Sophie-Barat. Rappelons qu’il s’agit d’une année particulière pour cette école secondaire publique, et pas seulement à cause de la COVID-19. 

Tous les élèves du premier cycle régulier doivent maintenant suivre leurs cours à l’école St. Dorothy, à Saint-Michel, en raison de la vétusté du bâtiment principal de Sophie-Barat. Trois pavillons sont donc utilisés par l’école présentement et beaucoup de choses restent à régler. Cependant, des précisions importantes ont été données lors de l’assemblée générale. 

Arrivée possible de modulaires

« Ce n’est pas confirmé encore », selon la présidente du conseil d’établissement, Annick Bouliane, mais l’école Sophie-Barat planche sur le dossier des modulaires. L’école souhaite acheter 25 à 30 modulaires afin de les implanter sur le terrain de la maison-mère d’ici le début de l’année scolaire 2021-2022. 

« On analyse le dossier des modulaires au conseil d’établissement, a mentionné Mme Bouliane. On souhaite en avoir un par classe pour l’an prochain. »

Cette situation ferait sans doute le bonheur de plusieurs parents qui s’inquiètent du transport de leur enfant vers St. Dorothy, surtout en temps de COVID-19. L’école cherche des solutions à long terme, car les travaux de rénovation de la maison-mère dureront plusieurs années. 

De la pression mise sur la STM

Depuis le 14 septembre, deux navettes font le trajet aller-retour de Sophie-Barat à St. Dorothy. Cependant, celles-ci sont uniquement offertes aux élèves habitant à l’ouest du bâtiment principal. Aucun plan n’est en cours pour offrir davantage de navettes, mais l’école tient à ce que le transport des élèves se fasse plus efficacement. 

« La STM regarde les lignes qui sont trop bondées, a expliqué Mme Bouliane. On travaille avec la STM afin de bonifier les trajets. » 

Plusieurs élèves d’Ahuntsic doivent regarder passer des autobus à l’heure de pointe pour se rendre à St. Dorothy, notamment la 67 Saint-Michel. 

Il y a de l’espace pour manger

Après que des parents se soient plaints que leur enfant soit forcé de manger à l’extérieur de l’école par manque d’espace, le directeur Jean-François Gagnon a tenu à passer un message clair : 

« Des élèves qui doivent manger par terre ou dehors, c’est faux! S’ils sortent pour manger, c’est parce qu’ils choisissent de le faire. […] J’ai été dans les trois pavillons et il y a assez de tables pour tous les élèves. » 

Il n’est pas encore possible d’acheter des repas froids à St. Dorothy, mais selon M. Gagnon, cela ne saurait tarder. Pour les repas chauds, les élèves devront attendre jusqu’en octobre. 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

C’est dans le temps du jour de l’An!

            Bonne année 2020 à tous nos…

Durant la COVID-19, un enseignant du Jardin Bleu s’illustre au petit écran

Officiellement, aujourd’hui marquerait la date de fin des classes pour toutes les…

Avis publics – Semaine du 15 mai 2020

Cette chronique est publiée gratuitement par journaldesvoisins.com au bénéfice de ses lecteurs…

Le problème des Bernaches ne s’envolera pas de sitôt

Depuis quelques années, des groupes de Bernaches sont de plus en plus…