Nuisances sonores aériennes, immigration, pistes cyclables, qualité de l’air, et voies ferrées : voilà quelques-uns des enjeux importants pour la candidate du Parti Conservateur du Canada (PCC) dans Ahuntsic-Cartierville, Kathy Laframboise. Vivant à Ahuntsic depuis 10 ans, Mme Laframboise est originaire des Laurentides. Elle est arrivée à Montréal il y a 25 ans pour y faire ses études. Elle a fait un baccalauréat en économie appliquée, une maîtrise en économie générale et un certificat en économie internationale à l’Université du Québec à Montréal. Pas besoin de vous dire qu’elle est devenue économiste! Cette économiste est donc devenue candidate du Parti conservateur du Canada (PCC) pour l’élection en cours. Portrait.

Après avoir commencé sa carrière à Québec au ministère des Transports où elle s’est penchée sur le tourisme, la sécurité routière et les coûts de la congestion automobile, elle travaille maintenant au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale à Montréal. Elle y fait des recherches et des études socio-économiques directement liées au marché du travail, au développement et à la croissance des régions du Québec, en analysant des variables comme le taux d’emploi, les secteurs d’activités…

En parallèle, l’économiste fait une thèse de doctorat de recherche en géographie à l’Université Laval, sur le développement économique des régions éloignées du Québec et du Canada, en particulier sur l’impact des changements climatiques sur l’Arctique.

« Il me reste une session, mais je fais une pause en ce moment pour me consacrer à la politique », affirme-t-elle.

Plongeon en politique

D’après Mme Laframboise, l’économie et la politique sont très proches:

« Les deux disciplines se côtoyaient dans mes cours », dit-elle.

Elle s’est familiarisée avec les enjeux du transport aérien, domaine qui touche à la fois aux sphères économique et politique, en se rendant régulièrement à New York durant la rédaction de son mémoire de maîtrise sur la tarification des services aériens canado-américains.

Elle s’est pointée dans l’arène politique l’an passé, comme candidate du parti Conservateur du Québec, dans la circonscription de Bertrand chevauchant les régions des Laurentides et de Lanaudière. Puis elle a fait le saut, en avril dernier, au parti Conservateur du Canada, dans la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville où elle habite.

Kathy Laframboise (Photo: archives jdv)

« Je voulais m’impliquer au fédéral, parce que je crois à un fédéralisme de collaboration et non de confrontation », plaide l’économiste, qui désire faire bénéficier aux électeurs de son expertise et de sa force en recherche pour améliorer les secteurs de l’emploi, de l’immigration et de l’environnement.

Une candidate à surveiller

Mère d’une fillette de 6 ans, l’Ahuntsicoise a vraiment à cœur les intérêts des résidants de son quartier.

« Je suis proche des gens et je suis à leur écoute, déclare-t-elle. Je me préoccupe, tout comme eux, de la pollution sonore en raison du passage des avions au-dessus de notre arrondissement, de la qualité de l’air, des cours d’eau pollués… J’ai entendu des citoyens voulant que la rivière des Prairies se fasse décontaminer, par exemple. Je m’inquiète aussi pour la sécurité des cyclistes sur les pistes cyclables. Certaines donnent sur des culs-de-sac; entre autres dans le secteur de Chabanel, il y a une voie ferrée avec une clôture que les gens coupent pour passer par là. Le CN la répare, mais ça ne sert à rien, parce qu’elle se fait couper de nouveau! Il faudrait plutôt trouver une solution. Un autre dossier qui me tient à cœur est celui de l’immigration. Je suis allée au CACI [Centre d’appui aux communautés immigrantes] pour savoir concrètement comme l’accueil se passe sur le terrain. L’autre jour, j’ai vu une Syrienne qui quêtait pour elle et ses trois enfants, en attente du règlement de sa situation. Ça m’a beaucoup touchée. »

Kathy Laframboise aime beaucoup voyager. Récemment, elle s’est rendue en Islande, pays de glaciers et de volcans, pour voir comment l’environnement est pris en compte. Elle est allée à l’île où se trouve le volcan qui a fait éruption il y a quelques années, forçant la fermeture de l’espace aérien en raison des volutes de fumée qui noircissaient le ciel. Ce voyage a suscité son intérêt pour deux de ses champs d’expertise: l’impact économique sur l’aviation et sur l’environnement.

Les changements climatiques et leurs conséquences économiques sont sa force. Pas étonnant qu’elle ait été invitée par le Collège Ahuntsic à aller marcher avec les étudiants le 27 septembre, journée de la grève pour le climat, parmi le demi-million de personnes qui ont manifesté à Montréal!

La candidate qui voulait prendre le pouls des citoyens sur leurs préoccupations aura certainement pu constater dans ce bain de foule que la santé de la planète sera un des enjeux de la campagne électorale. Forte de son expertise en économie et en environnement, Kathy Laframboise est prête à trouver des solutions.

 

Total
12
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Des résultats serrés lundi soir?

Les électeurs qui n’ont pas encore exercé leur droit de vote à…
Mélanie Joly au local électoral lors de la soirée des élections (Photo : jdv - Philippe Rachiele)

Joly réélue devant le Bloc, deuxième; Dubourg gagne dans Bourassa

Mélanie Joly, candidate du Parti libéral du Canada (PLC) dans la  circonscription…

Dans Bourassa: Emmanuel Dubourg ne prend rien pour acquis

Emmanuel Dubourg, député sortant de Bourassa, « ne prend rien pour acquis » même…

Mélanie Joly, ministre, mais surtout députée

Mélanie Joly, députée sortante d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Tourisme, des Langues officielles…