L’arrondissement procédera ce soir à l’adoption de deux contrats pour des travaux arboricoles d’une valeur totale de près de 400 000 $.

Lors de l’adoption du budget de fonctionnement 2020-2021 le mois dernier, la mairesse Émilie Thuillier avait réitéré que la gestion de la canopée constitue une priorité pour son administration.

Des objectifs de plantation à atteindre

« L’arrondissement s’est engagé à fournir à la communauté un milieu verdoyant prônant la plantation d’arbres et le verdissement général dans une optique de lutte aux îlots de chaleur et de santé publique et doit réaliser des travaux d’ouverture et d’agrandissement de fosses de plantation afin d’accroître le capital arboricole et pour améliorer les conditions de croissance, la santé et la longévité des arbres urbains », peut-on lire dans le sommaire décisionnel du conseil d’arrondissement du 9 novembre.

En raison d’un manque d’équipements fonctionnels et d’un « retard opérationnel dû à la pandémie », la Division des parcs et des installations (DPI) n’est pas en mesure de réaliser les travaux de plantation à l’interne. L’arrondissement a donc confié un contrat à l’entreprise J.C. VALLIÈRES. INC.

« La location d’une excavatrice avec opérateur permet la création d’une seconde équipe de plantation d’arbres pour l’atteinte de nos objectifs », indique le sommaire décisionnel.

Initialement prévu pour une durée de 500 heures, le contrat d’une valeur de 49 669,20 $ sera bonifié ce soir de 23 914,80 $, portant le total à 73 584,00 $, taxes incluses, pour 800 heures de location. Ceci devrait permettre à l’arrondissement d’atteindre son objectif de planter 950 arbres cette année.

Cet objectif découle de la volonté de l’administration de remplacer chaque arbre abattu par un nouvel arbre dans un effort de maintien et de renouvellement de la canopée locale.

Un rattrapage à faire dans les interventions arboricoles

En raison du « trop grand nombre d’arbres à abattre et à essoucher sur son territoire » – notamment à cause de l’épidémie d’agrile du frêne qui affecte la quasi-totalité des frênes d’Ahunstic-Cartierville –, les services de l’arrondissement ne sont pas non plus en mesure d’assumer l’ensemble des travaux d’entretien arboricole en régie.

« Étant donné l’infestation sévère sur l’ensemble du territoire, plus de 1000 arbres ont été abattus annuellement de 2014 à 2018. De plus, le vieillissement de notre forêt urbaine fait en sorte d’augmenter le nombre d’abattages à effectuer chaque année ainsi que le niveau d’entretien du couvert forestier existant. Tous les efforts concertés pour réaliser ces travaux en régie n’ont pas suffi à la quantité d’interventions à mener à bien », peut-on lire dans le sommaire décisionnel du 9 novembre.

Le retard actuel dans les opérations arboricoles est estimé à environ 1300 interventions, dont 730 élagages et 300 abattages en attente.

Comme il le fait depuis 2014-2015, l’arrondissement entend donc confier une partie des travaux arboricoles au privé.

Un seul soumissionnaire a répondu à l’appel d’offres lancé en septembre. Un contrat d’une valeur de près de 340 000 $ pour des travaux d’abattage d’arbres et d’essouchement sur le territoire de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville sera donc accordé à Arboriculture de Beauce Inc.

Selon les informations contenues dans le sommaire décisionnel, l’entreprise avait déjà remporté des appels d’offres dans l’arrondissement en 2017 et 2018 pour des contrats d’une valeur totale d’un peu plus de 1,2 millions de dollars.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Francine Caron
Francine Caron
1 Année

Je repose toujours la même question : Pourquoi les gens peuvent-ils abattre les arbres comme il le veulent? Aucun règlement en ce sens. Dans Ahuntsic-Sud (St-Simon-Apôtre), les gens enlèvent trop souvent toute la végétation et installent de « de belles dalles de patio » à la grandeur de leur cour… pourtant, le quartier est reconnu comme un « îlot de chaleur ». Pourquoi pas de règlement??? Ceux qui veulent vivre dans le béton devraient s’installer dans des condos, entourés d’autre béton.

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Élections : débat au Collège Bois-de-Boulogne.

Les étudiants ébranlent des candidats aux élections dans l’Acadie

Premier débat politique à Ahuntsic-Cartierville, une rencontre avec les étudiants du Collège…

Haroun Bouazzi représentera QS à Ahuntsic

Ce sera Haroun Bouazzi qui portera les couleurs de Québec solidaire dans…

Élections municipales, les districts: les jeux sont faits dans Bordeaux-Cartierville (Texte 2 de 4)

Le JDV vous propose un bref tour d’horizon des forces en présence…

Maurice-Richard, des enjeux sociaux persistants

Pression sur les écoles, prise en charge des personnes âgées, demande en…