Alors que les éclosions dans les milieux de vie et de soins pour aînés sont en baisse depuis plusieurs semaines à Montréal, notamment grâce à la campagne de vaccination, deux des trois plus importantes éclosions actives dans ce secteur se déroulent dans des résidences privées pour aînés (RPA) d’Ahuntsic-Cartierville, a appris Journaldesvoisins.com.

La semaine dernière, la représentante du centre de commandement de la santé montréalais Sonia Bélanger se réjouissait de constater « seulement deux éclosions dans des résidences pour personnes âgées ».

Selon l’état de situation des cas et des décès en RPA publié quotidiennement par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), il y avait désormais quatre éclosions qui comptaient plus de deux cas dans des RPA à Montréal en date du 21 mars.

« Les résidents infectés par la COVID-19 doivent respecter l’isolement dans leur résidence. Dans le cas où leur isolement n’est pas possible, ils peuvent être transférés dans la zone chaude du CHSLD Laurendeau », indique Séléna Champagne, conseillère aux relations médias et aux affaires publiques au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

La point sur l’éclosion à la résidence Ora

La situation est sous surveillance à la résidence Ora depuis qu’une éclosion y a été déclarée le 12 mars.

Pierre Goyette, un résident à qui le JDV a parlé lundi, indique que l’administration de la résidence avait informé les locataires que deux cas avaient été détectés le 11 mars, respectivement chez un résident et un employé de l’unité Signature.

« L’unité Signature de la résidence, c’est l’unité de soins », précise le résident.

Dix jours plus tard, 14 résidents étaient atteints de la COVID-19 selon les statistiques du MSSS, soit 3 % de l’ensemble des résidents, dont un nouveau cas qui s’est ajouté le 20 mars.

La conseillère aux affaires publiques du Groupe Maurice, Sara Ouellette, confirme que l’unité Signature a été placée en protocole d’isolement complet le 12 mars. Elle précise par ailleurs que seuls neuf résidents atteints sont physiquement dans l’installation et que quatre autres sont actuellement en centre hospitalier, sans pouvoir préciser s’ils étaient déjà hospitalisés au moment de l’éclosion où s’ils ont été transférés après avoir contracté le virus.

« La cause de l’entrée du virus est méconnue pour l’instant », précise la porte-parole du Groupe Maurice.

L’éclosion toucherait entre la moitié et les deux tiers des résidents dans l’unité de soins de la résidence.

Éclosion majeure au Manoir de l’Acadie

Une autre éclosion d’envergure s’est également déclarée au Manoir de l’Acadie, où la situation est considérée comme critique suivant les critères du MSSS. Avec neuf cas actifs, dont deux qui se sont déclarés le 20 mars, plus du quart des résidents sont actuellement atteints de la COVID-19.

Il n’avait pas été possible de parler à la direction du Manoir de l’Acadie au moment de publier.

Le vaccin n’est pas la panacée

« La vaccination dans ces deux RPA s’est déroulée environ entre la mi-février et la première semaine de mars. À noter que le vaccin protège contre les formes graves de la maladie, mais il n’empêche pas de l’attraper ni de le transmettre. Les mesures sanitaires doivent donc continuer d’être appliquées après la vaccination. C’est le message qui est transmis par nos équipes de vaccination sur le terrain », indique Séléna Champagne.

Il ne s’agit pas des seules éclosions à s’être déclarées dans des milieux de vie et de soins après que les résidents aient reçu leur première dose de vaccin. La semaine dernière, une résidence de Lanaudière avait, par exemple, été touchée par une éclosion qui avaient mené à l’hospitalisation de plusieurs résidents et à un décès.


Vous avez apprécié cet article? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COVID-19: Approche-t-on du creux de la vague?

Il est vraisemblablement trop tôt pour crier victoire face à la COVID-19,…
Plaque hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal

Perpétuer la mémoire des religieuses qui ont bâti l’Hôpital du Sacré-Cœur

Les malades et les visiteurs qui se rendent à l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal…

Pôle alimentaire de l’écoquartier Louvain Est : différents scénarios à l’étude

Les résultats de deux études de faisabilité du projet de pôle alimentaire…
Vaccination COVID-19

COVID-19 : on souffle enfin… et sans masque

Il y en a qui ont hâte au 14 mai, d’autres s’en…