Maysoun
Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville, et Maysoun Faouri, dg de Concertation Femme, à l’occasion d’une présentation faite par l’organisme récemment. (Photo: archives jdv).

Une figure bien connue des milieux communautaires du territoire a reçu récemment un bel honneur de la Ville de Montréal. Maysoun Faouri a été nommée Bâtisseuse de la Cité 2017. La directrice générale de Concertation Femme, un OBNL très actif dans Cartierville et qui veille à la promotion des droits des femmes, notamment, a été choisie pour l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Dix-neuf autres bâtisseuses de Montréal ont ainsi été récompensées par la Ville de Montréal pour leur engagement envers les femmes dans chacun des 18 autres arrondissements de Montréal, en plus du prix Origine.

D’origine syrienne, Maysoun Faouri est militante pour l’élimination de la violence faite aux femmes, pour l’accès à l’emploi pour les femmes immigrantes et pour la réduction des inégalités de santé vécues par celles-ci.

Manon Gauthier, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme, et Frantz Benjamin, président du conseil de la Ville de Montréal, ont salué la contribution remarquable de 20 Montréalaises au développement de la société montréalaise, en les proclamant « Bâtisseuses de la Cité ».

Manon Gauthier a déclaré:

« Depuis 2011, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, la Ville de Montréal rend hommage à des Montréalaises en reconnaissance de leur contribution exceptionnelle au développement de la métropole. Pour cette édition spéciale du 375e anniversaire de Montréal, la Ville a souhaité rendre hommage à 20 Montréalaises provenant d’autant d’arrondissements et à une grande Montréalaise issue des Peuples autochtones en créant le Prix origine », a déclaré Mme Gauthier.

Les autres Bâtisseuses de la Cité pour l’année 2017 sont:

Alanis O’Bomsawin (Prix Origine); Dorothy Abike Wills (Anjou),; Justine Lacoste Beaubien (1877-1967) (Côte-des-Neiges–Notre-Dame-De-Grâce) ; Esther Blondin (1809-1890) (Lachine) ; Louise Lemieux-Bérubé (LaSalle) ; Édith Cyr (Le Sud-Ouest) ; Claire Kirkland-Casgrain (1924-2016) (L’île-Bizard–Sainte-Geneviève) ;  Edith Maud Eaton (1865-1914) (Mercier–Hochelaga-Maisonneuve);  Césira (Ansleme) Parisotto (1909-1992) (Montréal-Nord) : Marcelle Ferron (1924- 2001) (Outremont) ; Elisabeth-Ann Williams (Pierrefonds-Roxboro) ; Jeanne Lapierre (1913-2005) (Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles) ; Françoise David (Rosemont–La-Petite-Patrie) ; Christine Durocher (Saint-Laurent) ; Ellen Schryburt (Saint-Léonard) ; Violet Grant States (Verdun) ; Agnes C. Higgins (1911-1985) (Ville-Marie) ; Marjorie Ville-Franche (Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension) ;

Un jury a sélectionné les « Bâtisseuses de la Cité » 2017 parmi les candidatures reçues. Ce jury était composé de Johanne Derome, directrice du Service de la diversité sociale et des sports (SDSS) de la Ville de Montréal; Hélène Lépine, directrice du Y des femmes; Viviane Michel, présidente de l’Association des femmes autochtones; Rachida Azdouz, psychologue spécialisée en relations interculturelles à l’Université de Montréal, auteure, clinicienne et chercheure autonome.

Créée en 2011 par le Bureau du 375e, la Ville tient à reconnaître, par cette initiative, des femmes de divers milieux et origines qui ont contribué au développement de la métropole québécoise. Des femmes qui sont demeurées dans l’ombre trop longtemps, pour la plus part, et à qui nous devons une fière chandelle. L’édition 2017 constitue l’aboutissement de ce programme de reconnaissance. La Ville poursuivra son engagement pour une meilleure reconnaissance des femmes grâce à des initiatives telles que Toponym’elles.

Les « Bâtisseuses de la Cité » qui ont été proclamées depuis 2011 sont Jeanne Mance, Monique Savoie, les 36 premières filles du Roy, Phyllis Lambert, Jessie Kathleen Fisher, Berthe Chaurès-Louard, Idola Saint-Jean, Léa Cousineau, Myrtle Cook, et Sylvie Bernier.


Vous avez apprécié cet article? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Anaït Alexanian Amine Esseghir entrevue

Le CACI, un phare pour les immigrants et réfugiés

Le Centre d’appui aux communautés immigrantes, le CACI, installé à Cartierville depuis…

COVID-19: Un soupir de soulagement

Plus le temps avance, plus il apparaît clair que la cinquième vague…

Bientôt la fin pour le club de bocce l’Acadie?

Après plus de 20 ans d’existence, le club de bocce l’Acadie devra…
Les décorations en préparation à l'Halloween sur la ruelle, coin Péloquin et Sauriol. (Photo: François Robert-Durand, JDV)(Photo: François Robert-Durand, JDV)

Où passer l’Halloween dans l’arrondissement?

Dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, une pléthore de ruelles et de lieux hantés pour…