En raison du redécoupage de la carte électorale fédérale, les personnes qui habitent dans l’est de l’arrondissement ne votent pas dans la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville, mais plutôt dans celle Bourassa une circonscription qui couvre l’arrondissement de Montréal-Nord ainsi que qu’une partie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et d’Ahuntsic-Cartierville, soit en partie le Sault-au-Récollet.

Étant donné qu’une petite partie du territoire de l’arrondissement fait partie de la circonscription de Bourassa, le JDV vous propose un bref tour d’horizon des options politiques qui seront sur le bulletin de vote le 20 septembre.

Vers un quatrième mandat pour Emmanuel Dubourg?

Élu pour la première fois en 2013, le député libéral sortant Emmanuel Dubourg se présente pour une troisième réélection.

Le député sortant n’a occupé aucune fonction ministérielle depuis son entrée aux Communes, mais il a siégé à de nombreux comités parlementaires dont à celui des Langues officielles dont il assurait la présidence au moment de la dissolution du parlement le mois dernier.

La liste de ses interventions à la Chambre des communes et en comité est disponible sur le site du Parlement.

Le comté a été détenu par le Parti libéral du Canada (PLC) depuis sa création en 1968, sauf entre 1988 et 1997 quand le siège a été occupé tour à tour par un député progressiste-conservateur puis par un député bloquiste.

Emmanuel Doubourg avait succédé à Denis Coderre à la faveur d’une élection partielle après que l’ancien député libéral eut accédé à la mairie de Montréal en 2013. Le député sortant a récolté près de 60 % des suffrages en 2019, devançant de plus de 13 000 voix la candidate bloquiste.

Une opposition fragmentée

Le PLC, qui a obtenu plus de 40 % des votes dans toutes les élections fédérales depuis un demi-siècle dans Bourassa, fera face à une demi-douzaine d’opposants de toutes allégeances politiques.

Arrivé bon deuxième aux élections de 2019 avec un peu plus de 20 % des voix, le Bloc québécois présente cette année Ardo Dia, un chercheur spécialisé en politique africaine et internationale.

Le candidat bloquiste est notamment l’auteur de plusieurs billets sur le site du Huffington Post Québec, dont celui dans lequel il déplorait le « manque de considération de la problématique de l’immigration au plan national et international » de la part de tous les chefs de partis, incluant l’ancien leader du Bloc, Gilles Duceppe.

Le Parti populaire du Canada (PPC) sera représenté par Michel Lavoie qui a déclaré sur sa page Facebook voir dans l’élection « une chance unique » de manifester un désaccord avec les « politiques mondialistes et liberticides », la « dictature sanitaire et médiatique digne des états les plus totalitaires de la planète » et « l’endettement démesuré du pays ».

C’est Nathe Perrone qui portera les couleurs du Parti vert du Canada. Sur son site Internet, Nathe Perrone se présente comme une personne trans qui souhaite « défendre les communautés marginalisées afin d’obtenir une vraie égalité » et prône notamment la décriminalisation des drogues comme solution à la crise des opioïdes.

Le Nouveau parti démocratique (NPD) et le Parti conservateur du Canada présentent respectivement Nicholas Ponari et Ilyasa Sykes. Un candidat indépendant, Michel Prairie a également confirmé sa candidature. Le JDV n’a pas été en mesure de trouver quelque information que ce soit en ligne à propos de ces trois candidats.

[NDLR : une première version de ce texte indiquait à tort que les élections auront lieu le 21 septembre. Toutes nos excuses pour cette erreur.]



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
3 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Thibault Jean-Marc
Thibault Jean-Marc
2 Années

Les gens à l’est du quartier Ahuntsic étaient déjà dans la circonscription de Bourassa avant le redécoupage de la carte électorale. Le redécoupage n’a fait qu’augmenter le nombe d’électeurs du quartier Ahuntsic qui sont passés dans la circonscription de Bourassa (jusqu’à Papineau). Je ne me souviens plus précisément de l’ancienne limite, la rue de Lille peut-être?

Christiane Dupont
2 Années
Répondre à  Thibault Jean-Marc

Sauf erreur, l’ancienne limite était la rue Bruchési. (La rédaction)

Thibault Jean-Marc
Thibault Jean-Marc
2 Années
Répondre à  Christiane Dupont

En effet, Bruchési! (NDLR: Lien URL retiré)

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un vestiaire mixte et inclusif à Claude-Robillard

Le complexe sportif Claude-Robillard, dont les travaux sont menés jusqu’à 2027, accueillera…
Conseil d'arrondissement du 11 avril 2023

Six choses à savoir du conseil d’arrondissement

Le conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville s’est tenu le 11 avril, au 555, rue…
marche manifestation pauvreté ahuntsic solidarité

Plus de 200 personnes manifestent contre la pauvreté à Ahuntsic-Cartierville

À l’occasion de la Journée internationale des Nations Unies pour l’élimination de…
Mélanie Joly Amine Esseghir

Ce qui préoccupe Mélanie Joly à Ahuntsic-Cartierville

Malgré ses responsabilités nationales et internationales, Mélanie Joly trouve le temps de…