Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les Habitations Nicolas-Viel soulignent leurs 10 ans d’existence

Publié le 08/12/2017
par Alain Martineau

Résidants des Habitations Nicolas-Viel et membres du c.a. en compagnie de la mairesse Émilie Thuillier à l’occasion du brunch organisé pour souligner les 10 ans d’existence. (Photo: jdv A. Martineau)

Un autre bel exemple pour Ahuntsic! Un ancien établissement hospitalier est acheté par un organisme sans but lucratif (osbl) qui l’a transformé afin d’offrir des logements à prix raisonnables à des dizaines de personnes, ne recevant pas d’aide gouvernementale pour la plupart. Une belle histoire alors que le complexe immobilier fête ses dix ans d’existence.

Dimanche dernier, des locataires de l’établissement du boulevard Henri-Bourassa ouest qui compte 45 logis, des membres du conseil d’administration, dont l’ex-commissaire scolaire André Gravel, et des amis de l’établissement, à commencer par la mairesse de l’arrondissement Émilie Thuillier, ont participé à une petite fête sur l’heure du midi.

Un brunch de circonstance, bien apprécié, le temps aussi pour se rappeler de bons souvenirs.

Le président du conseil, André Gravel, a dressé l’historique du bâtiment du 151, boulevard Henri-Bourassa ouest qui fut jadis l’hôpital de la Visitation, oui, un petit hôpital communautaire.

« Ce fut laborieux mais on a réalisé un beau projet de six millions $», a soutenu l’ancien commissaire de la CSDM, louangeant au passage Carole Brousseau, organisatrice communautaire au CLSC, pour son travail acharné depuis les débuts de l’aventure. «On a dû livrer bataille à un promoteur privé. Nous avons obtenu à l’époque un bel appui du député de L’Acadie, Yvan Bordeleau (ndlr: il a siégé presque 20 ans avant de céder sa place à Christine St-Pierre). Il a fallu déshabiller au complet cet établissement, une structure de béton. Mais il a fallu beaucoup de temps et de patience pour obtenir les autorisations et compléter le réaménagement», a ajouté M. Gravel.

Étant donné que l’édifice était déjà pourvu d’un ascenseur, les administrateurs ont sauté sur l’occasion pour prévoir des logements pour des gens à mobilité réduite. Des fonds du gouvernement québécois étaient disponibles pour adapter neuf logements.

Ainsi, des gens à mobilité restreinte peuvent profiter d’un logis abordable, adapté à leurs besoins.

La Société canadienne d’hypothèques et de logement a participé au financement; l’hypothèque qui vient à échéance sera renouvelée bientôt pour le même montant qu’à l’origine. Ainsi, comme l’a expliqué André Gravel, les 500 000$ dégagés serviront à un fonds pour appuyer d’autres projets d’habitations abordables.

L’établissement situé pas tellement loin du métro-Henri-Bourassa (entre Waverly et Esplanade) accueille surtout des personnes de 50 ans et plus.

«Magnifique projet», dit la mairesse

Malgré un horaire chargé pour un dimanche (invitée à quatre événements en début d’après-midi), la nouvelle mairesse de l’arrondissement est venue faire une visite fort appréciée des locataires présents et des membres du conseil.

Dans un bref discours, Émilie Thuillier a rappelé l’importance de la participation citoyenne, en parlant de son parcours politique.

« J’ai joué quitte ou double en décidant de me présenter à l’arrondissement après avoir servi comme conseillère du district Ahuntsic », a-t-elle mentionné.

Elle a gagné la mise après deux mandats de quatre ans comme conseillère; elle avait notamment servi comme attachée de presse du cofondateur du parti,  Richard Bergeron, dans les premières années de Projet Montréal, la formation maintenant au pouvoir à l’arrondissement et à l’hôtel de ville.

Émilie Thuillier a félicité les gens qui ont bâti ce «magnifique projet», celui des Habitations Nicolas-Viel.

Le président de Solidarité Ahuntsic, Azzedine Achour est aussi membre du c.a. qui peut également compter sur Peter Hanley, Carmen Dupont, Jacques-Émile Bourbonnais et Robert Légaré, présents dimanche dernier. Le c.a compte aussi sur Maryse Henri, résidante et membre du c.a. de la première heure, également membre du conseil d’administration de journaldesvoisins.com, et Rabéa Kabbaj, également journaliste et collaboratrice à journaldesvoisins.com) et Aziz Amimi.

Le groupe veille aussi sur le complexe immobilier Place-Meilleur, plus à l’ouest.

«  Via le programme   »Accès Logis », a précisé M. Gravel, la moitié des 36 logements à cet endroit sont subventionnés. Le programme de supplément au loyer (PSL) fait en sorte qu’un locataire consacre 25 % de son revenu au paiement du loyer, le solde (du loyer au bail) étant comblé par la Société d’habitation du Québec (SHQ). Place-Meilleur est réservé aux familles, avec des logements de 3 ou 4 chambres à coucher », a-t-il conclu.

 

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone