Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Travaux de réfection sur Gouin Ouest et environs

Importante levée de boucliers des résidants de la rue Tanguay

La circulation y était infernale, mais le chemin de détour des véhicules passe désormais par L'Acadie, sauf pour les autobus

Publié le 04/05/2017
par Christiane Dupont

Le nouveau chemin de détour pour Gouin Ouest, à cause des travaux, passe désormais par le boulevard L’Acadie, sauf pour les autobus de la STM qui resteront sur Tanguay. Mais comme on peut le constater, certains automobilistes ne s’y résignent pas encore (à moins qu’il ne s’agisse de résidants…) (Photo: jdv P. Rachiele)

La déviation de la circulation du boulevard Gouin sur la rue Tanguay, à cause des travaux sur Gouin Ouest, a occasionné beaucoup de mécontentement chez les résidants de la rue Tanguay au cours des derniers jours d’avril. L’entreprise privée dont les services avaient été retenus par la Ville-centre pour les travaux avait pris la décision de faire dévier la circulation à la hauteur de la rue Tanguay, en transformant la rue à double-sens. Rappelons que ces travaux doivent durer jusqu’en septembre prochain. En temps normal, la rue Tanguay est à sens unique vers le nord, depuis la rue Dazé, et vers le sud, de Dazé à Fleury.

Journaldesvoisins.com a été inondé de courriels, d’appels et de commentaires sur son site Web au sujet de l’important afflux de véhicules sur la rue Tanguay à cause du chemin de détour proposé unilatéralement par l’entrepreneur privé mandaté par la Ville-Centre.

Tour à tour, les résidants ont invoqué la circulation pare-chocs à pare-chocs aux heures de pointe, les autobus 69 de la STM qui roulent à grande vitesse, le danger pour les cyclistes qui empruntent la rue, la pollution, le bruit, l’impatience des conducteurs dont les véhicules refoulent jusqu’à Gouin, aux heures de pointes encore une fois, le cafouillage dans le dossier, la mauvaise gestion du chantier, et tutti quanti.

Un peu d’amélioration

Depuis quelques jours à peine, après les pressions et les démarches de l’arrondissement et de la conseillère du district Ahuntsic, Émilie Thuillier, l’entrepreneur privé embauché par la Ville-centre a concocté un autre chemin de détour pour les véhicules venant de l’ouest sur le boulevard Gouin et qui ne sont pas du quartier: le boulevard L’Acadie.

Toutefois, la STM n’a pas voulu modifier d’un iota le parcours de la ligne d’autobus 69, arguant que les autobus doivent passer sur Gouin, à proximité de la prison de Bordeaux et du CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, notamment, pour y ramasser les passagers qui peuvent y être nombreux.

Selon Lucie Pilote, résidante de la rue Tanguay, interviewée mardi 3 mai devant chez elle, la modification du chemin de détour a amélioré un peu les choses. Mais comme on peut le constater sur la photo, des voitures empruntent toujours Gouin à l’est de l’Acadie, plutôt que L’Acadie lui-même, et bien malin qui pourrait dire si ce sont des résidants qui doivent vraiment continuer sur Gouin…

Les inconvénients dépassent la fiction…

«La rue Tanguay est, normalement, l’une des rues les plus tranquilles du district, dira la conseillère Thuillier. Et du jour au lendemain, sans crier gare, sans avoir prévenu qui que ce soit, c’est devenu l’une des rues les plus achalandées», ajoute-t-elle, dépitée, en entrevue avec journaldesvoisins.com.

Mme Thuillier, tout comme les résidants de la rue Tanguay, avait été mise devant le fait accompli. Aucune information n’avait été transmise aux résidants à l’effet que le chemin de détour serait la rue Tanguay. Tout au plus, des panneaux de signalisation avaient annoncé, en quelques endroits du secteur, un peu avant Pâques, que des travaux allaient être entrepris sur Gouin Ouest entre Waverly et Tanguay, d’avril en septembre.

Un feuillet d’information avait aussi été distribué aux résidants de la rue Tanguay, mais plusieurs ont mentionné à journaldesvoisins.com ne pas en avoir reçu, alors que quelques autres ont dit en avoir reçu deux! Mais nulle mention nulle part du fait que Tanguay allait ramasser toute la circulation de Gouin!

On peut imaginer sans peine le désarroi, la surprise et le choc des résidants de la rue  Tanguay qui se sont retrouvés, du jour au lendemain, sur une rue achalandée avec deux voies à contresens, et des autobus de la ligne 69 de la STM qui passent fréquemment.

Un cauchemar

Un résidant de la rue Tanguay, Jean-Claude Myette, n’y va pas par quatre chemins pour décrire la situation. Ajoutant ses commentaires à la suite de notre premier article, M. Myette s’est vidé le coeur.

«La gestion de la circulation est un cauchemar pour un résident de la rue Tanguay. Nous n’avons jamais été avisés du détournement de la ligne 69, ni du double sens, ni du stationnement interdit en direction nord. Sans doute craignait-on une réaction .On a préféré nous imposer un état de fait extrêmement pénible.»

Selon M. Myette, de nombreux citoyens ont rapidement réagi dès la mise en place de ces mesures. Un dossier de plaintes a été ouvert à l’arrondissement, et de nombreux messages téléphoniques et courriels ont été laissés au bureau de la conseillère de ville du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, notamment.

Mais il y avait de l’espoir, poursuit le résidant Myette:

«On finit par nous apprendre que la circulation serait détournée via l’Acadie, que les camions à benne et la machinerie lourde qui travaillent au chantier de la rue Verville ne pourraient transiter par Tanguay, que la piste cyclable serait remodelée mais qu’il fallait attendre que de nouveaux panneaux de signalisation soient fabriqués et installés pour (que) les effets se fassent sentir.»

Au 26 avril, rien ne s’était amélioré.

«Bien au contraire, écrivait-il à journaldesvoisins.com. Les énormes camions de Pavage d’Amour circulent dans les deux sens, les autobus roulent toujours à pleine vitesse et le flot de véhicule est toujours aussi important. Quand un cycliste s’aventure le long de Tanguay, il met sa vie en danger. J’ai vu hier un père à vélo avec son petit dans un porte-bébé à l’avant, longer le trottoir alors qu’un autobus le doublait.»

Incompréhension – désastre

«Je n’arrive pas à comprendre que ceux qui ont planifié les travaux et remodelé les parcours n’aient pas pris conscience de ce qui allait se produire, a conclu M. Myette. Je comprends encore moins qu’un policier dresse une contravention à une voiture garée du seul côté autorisé mais à contresens parce qu’il était impossible de faire demi-tour pour se placer dans le sens de la circulation. Une contravention qu’il aurait dû donner à ces gros camions qui circulent là où ils ne sont pas censés le faire.»

Pour la conseillère Émilie Thuillier, toute cette planification des travaux et des communications s’est faite d’une manière abominable. «Ce fut désastreux!», ajoute-t-elle, précisant que les travaux étaient attendus depuis trois ans et ont été planifiés par la Ville-centre, responsable des artères. La Ville-centre a embauché des entrepreneurs privés pour le tout, et notamment, pour détourner la circulation. Et c’est une firme privée, Axor Experts-conseils, qui surveille les travaux, et non la Ville-centre.

«C’est l’entreprise privée qui était chargée de faire le chemin de détour, une aberration!», dit-elle.

À Mme Thuillier qui s’est renseigné auprès d’Infos-travaux pour savoir pour quelle raison, l’avis distribué aux résidants les informant des travaux n’avait pas également comporté une mention à l’effet que la rue Tanguay serait le chemin de détour, ce qui aurait permis de réagir avant, elle s’est fait répondre : «On ne parle jamais des chemins de détour dans ces avis-là!»

Autobus-vélos

Pour sa part, la conseillère d’Ahuntsic ne cherche plus à savoir qui a pris cette mauvaise décision, mais cherche plutôt à faire en sorte que les inconvénients des travaux soient le plus possible minimisés pour les résidants pour les prochains mois.

Bien que les autobus doivent toujours utiliser la rue, il est à espérer que le flot de véhicules se tarira quand l’habitude de tourner à droite sur L’Acadie aura été prise, ajoute Mme Thuillier. Quant aux cyclistes,  pour leur confort et pour leur sécurité, Mme Thuillier dit que leur chemin de détour qui leur est proposé est la nouvelle piste cyclable qui longe la voie ferrée. Toutefois, précise-t-elle, il faudrait qu’elle soit mieux balisée car à certains endroits, il est difficile de savoir où elle se trouve.

Message transmis à la STM

La résidante Lucie Pilote ajoute pour sa part que tant qu’à voir les autobus passer sur leur rue, ce serait une bonne idée que la STM y ajoute un arrêt d’autobus.

Le message a bel et bien été transmis au président de la STM, Philippe Schnobb, mardi soir, par des représentants de journaldesvoisins.com qui l’ont croisé à l’occasion d’une soirée organisée par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, pour la liberté de la presse, à laquelle M. Schnobb assistait.

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone


  • Mimi Can

    Le maire ???? On ne le voit jamais !!!!!On ne l’entend pas non plus !!!Avons.nous un maire ?

    • Jean-Pierre Myette

      Pour connaître la réponse, il faudrait vérifier s’il encaisse ses honoraires…

bannière opinion