Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

La glace est belle, et le coup de patin de votre éditeur, solide!

Inauguration de la nouvelle patinoire Bleu-Blanc-Bouge dans Cartierville

Publié le 15/12/2017
par Christiane Dupont

C’est un départ pour la patinoire Bleu Blanc Bouge ! (Photo: jdv P. Rachiele)

C’est en présence de dignitaires de l’arrondissement, de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, de la Fondation Bon départ, de joueurs du Club Canadien, et d’élèves de l’école Louisbourg que la nouvelle patinoire Bleu-Blanc-Bouge a été inaugurée mercredi 13 décembre, au parc de Mésy dans Cartierville, par une journée glaciale avant même le début de l’hiver.

Pour l’occasion, l’éditeur du jdv avait été invité à enfiler ses patins et à s’élancer sur la glace, histoire de la tester! Ce qui fut fait, en compagnie de joueurs du Club Canadien, de la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, du conseiller du district du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, et de la directrice générale de l’arrondissement, Michèle Giroux, notamment. La conseillère du district de Bordeaux-Cartierville, Effie Giannou, était également présente.

À tout seigneur, tout honneur, et comme la Fondation des Canadiens pour l’enfance destine avant tout ses patinoires aux enfants, des jeunes de l’école Louisbourg située à proximité avaient été invités à se joindre à l’événement, pour leur plus grand plaisir.

Plusieurs médias nationaux y avaient délégué leurs représentants, Club Canadien oblige!

À l’origine du projet

L’aventure de cette patinoire que journaldesvoisins.com a suivie depuis ses débuts remonte à juin 2016 alors que la Fondation des Canadiens pour l’enfance annonçait qu’elle avait choisi le site pour aménager sa neuvième patinoire à glace réfrigérée.

Le propriétaire et chef de la direction du Club de hockey du Canadien, Geoff Molson, a déclaré que l’aménagement de cette neuvième patinoire s’inscrivait dans la volonté du Club de contribuer de manière significative au bien-être de la collectivité montréalaise. « Cela représente un legs unique et permanent en marge du 375e anniversaire de la ville de nos Canadiens.»

À côtés coûteux

La Fondation des Canadiens pour l’enfance y va d’une importante contribution (1,4 M $) pour cette patinoire. Toutefois, avant d’aménager cette glace réfrigérée, il a fallu que l’arrondissement procède à d’importants travaux de décontamination du terrain. Initialement estimés entre 700 000 et 1 million de dollars, les travaux ont finalement coûté 1,3 million de dollars aux contribuables.

À Ahuntsic-Cartierville, le projet d’aménagement de la patinoire comprenait trois phases : la décontamination, la construction de la patinoire et finalement la construction du garage (entreposage de la zamboni du tracteur) ainsi que du bâtiment connexe (offre de service : patins, hockey,vestiaire,etc.). La dernière phase n’est pas complétée.

Au dernier Plan triennal d’immobilisations présenté par la nouvelle administration Thuillier, l’arrondissement a prévu une somme de près de 1,6 M $ pour construire un garage, des vestiaires ainsi qu’un entrepôt pour y ranger la zamboni qui sert à nettoyer et réparer la glace.

Journaldesvoisins.com s’est questionné ? D’où venait la zamboni ? Où était-elle rangée puisque l’entrepôt pour la ranger n’est pas encore construit. En réponse à cette question, la directrice générale de l’arrondissement, Michèle Giroux, a confié au jdv que la zamboni était rangée l’autre côté de la rue (dans le futur centre communautaire de Cartierville, chez les Soeurs de la Providence). En outre, Mme Giroux a mentionné qu’Ahuntsic-Cartierville avait profité d’un bon prix à l’achat puisque l’appareil appartenait à l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie qui n’en avait plus usage et qui l’avait vendu.

Finalement, des coûts associés devront être comptabilisés puisqu’on évalue présentement les coûts de fonctionnement annuels de la patinoire à 250 000 dollars. Notons le fait que dans les autres villes où le programme a pris place, la patinoire réfrigérée coûte en moyenne 150 000 dollars annuellement en coûts d’exploitation.

Si la température est favorable, la patinoire devrait être ouverte 16 semaines par année, selon Marlène Ouellet, chargée de communication à l’arrondissement, en entrevue un mois plus tôt au jdv. Toutefois, la surface pourra servir à l’année pour d’autres sports comme c’est le cas dans d’autres parcs, notamment le parc Joseph-François-Perreault dans Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

But ultime visé

Rappelons que l’objectif premier du programme Bleu Blanc Bouge est de faire bouger les enfants issus de milieux défavorisés et de les encourager à développer de saines habitudes de vie.

Un horaire sera établi avec les écoles concernées pour des sessions de patinage, avait mentionné Marlene Ouellet. Il sera quand même possible d’y accéder pour du patinage libre dans des cases horaires prévues à cet effet. L’accès sera gratuit pour tous.

Selon les règlements publiés par l’arrondissement, il semble qu’une personne sera responsable de faire respecter l’horaire d’utilisation de la glace sur place. Y aura-t-il de la surveillance, par exemple, durant le patinage libre ? Et les utilisateurs pourront-ils en tout temps se servir de la roulotte pour mettre leurs patins?

«Durant le temps des fêtes, soit du 23 décembre au 5 janvier, comme les écoles sont fermées, nous avons mis en place une programmation de patin libre et hockey libre. Il y aura donc de la surveillance en tout temps lorsque la patinoire sera ouverte et la roulotte sera également accessible lorsque la patinoire est ouverte», a précisé Marlène Ouellet, porte-parole de l’arrondissement.

HORAIRE DE LA PATINOIRE BLEU BLANC BOUGE JUSQU’AU 12 JANVIER. 

Pour les autres patinoires de l’arrondissement (extérieures), il semble que celles d’Ahuntsic ne soient pas encore prêtes selon les informations que nous avons en ce vendredi, 11h41.

Prenez connaissance de notre reportage-photos et du vidéo plus bas… (Photos et vidéo: jdv P. Rachiele)

Quatre dignitaires de l’arrondissement et de la Ville-centre: de gauche à droite: Jérôme Normand, conseiller de ville du district du Sault-au-Récollet,; Rosannie Filato, conseillère de ville pour le district de Villeray, et responsable du développement social et communautaire, itinérance, jeunesse, sports et loisirs; Émilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement; et Michèle Giroux, directrice générale de l’arrondissement. (Photo: jdv P. Rachiele)

 

On aperçoit le sigle des Canadiens de Montréal omniprésent au centre de la nouvelle patinoire Bleu Blanc Bouge. En avant-plan : de jeunes écoliers de l’école Louisbourg. En arrière-plan: dignitaires et invités pour l’inauguration. (Photo: jdv P. Rachiele)

 

La mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier, a salué l’ouverture de la patinoire Bleu Blanc Bouge, en insistant sur le fait que cette patinoire et le futur centre communautaire de Cartierville contribueront à revitaliser le secteur. (Photo: jdv P. Rachiele)

 

Deux jeunes recevant les chandails numéro 9 du «Rocket» Maurice Richard qui a vécu sa jeunesse dans Cartierville et qui a plus tard habité dans Ahuntsic. (Photo : jdv – P. Rachiele)

 

Geoff Molson, propriétaire et chef de la direction du Club de hockey Canadien, était présent. Il a déclaré que la Fondation des Canadiens pour l’enfance et la grande famille des Canadiens étaient fiers d’offrir cette neuvième patinoire Bleu Blan Bouge à la Ville de Montréal et à l’arrondissement. (Photo: jdv P. Rachiele)

 

Brian Jennings, vice-président exécutif et chef de la stratégie de la Ligue nationale de hockey a qualifié le projet d’extraordinaire qui contribuait à l’engagement de la LNH et de l’AJLNH d’offrir aux enfants et aux familles de Montréal l’occasion de découvrir le plaisir de jouer au hockey. (Photo: jdv P. Rachiele)

 

Pendant que les dignitaires et les invités trépignaient dans le froid glacial de ce mercredi d’inauguration, les jeunes en profitaient pour étrenner la glace. Ça patine! (Photo: jdv P. Rachiele)

 

De g. à dr. Flik, la mascotte du SPVM avec les deux jeunes enfants de la conseillère Effie Giannou, du district de Bordeaux-Cartierville, immédiatement à droite. Et à l’extrême-droite: Annie Prud’homme, agent communautaire, PDQ 10. (Photo: jdv P. Rachiele)

Vidéo de huit secondes…

 

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone