Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Premiers engagements d'équipe Coderre dans Ahuntsic-Cartierville

Initiation à l’agriculture urbaine à l’école, et politique d’achat local

Publié le 10/10/2017
par Alain Martineau

L’Équipe Denis Coderre dans Ahuntsic-Cartierville. De g. à dr.: Hadrien Parizeau, Lorraine Pagé, Harout Chitilian, Effie Giannou, Raphaël Melançon. (Photo: jdv P. Rachiele)

Donnant le coup d’envoi de ses premiers engagements électoraux, l’équipe Denis Coderre dans Ahuntsic-Cartierville promet de mettre en place des mesures pour que les jeunes s’initient très tôt au développement durable; dans un autre registre, elle compte implanter une politique d’achat local tout en renforçant les liens avec les commerçants locaux.

Ainsi, le parti au pouvoir qui cherche à se faire réélire le 5 novembre voudrait conclure des partenariats avec divers acteurs en environnement et les écoles afin que les jeunes étudiants se mettent à table pour s’adonner à l’agriculture urbaine, par le biais de serres «éducatives» dont les récoltes pourraient aussi servir aux diverses banques alimentaires de l’arrondissement.

« Dans mes déplacements depuis cinq ans, j’ai pu observer que les jeunes ont de grandes préoccupations environnementales», indique Harout Chitilian, candidat à la mairie dans Ahuntsic-Cartierville. «En allant dans les écoles, notamment lors du Jour de la terre, j’ai constaté à quel point ils ont des craintes pour l’avenir avec les effets néfastes provoqués par les changements climatiques. Il m’est venu à l’idée de proposer une piste intéressante, concrète, soit l’implantation de serres. Ce projet novateur se ferait en partenariat avec des institutions du quartier afin de développer une expertise », a soutenu M. Chitilian, qui est aussi vice-président du comité exécutif de Montréal, et responsable de divers dossiers, dont ceux touchant les jeunes.

Plusieurs groupes pourraient être approchés pour lancer au moins deux projets de pôles éducatifs.

 « On pense aux diverses institutions publiques, aux commissions scolaires, au Conseil régional de l’environnement de Montréal (CREM), Équiterre, Ville en vert, et le secteur privé », a précisé le conseiller de Bordeaux-Cartierville.

M. Chitilian voit notamment dans ce genre de projet une bonne façon de sensibiliser davantage le jeune par une approche concrète.

« Les légumes produits pourraient être redistribués dans les organismes d’aide. Il s’agit aussi d’une mission sociale. À terme, on devrait pouvoir faire pousser assez de légumes pour alimenter nos banques alimentaires et nos marchés publics mobiles comme celui qui se trouve au métro Sauvé », a-t-il mentionné.

Ces serres pourraient être localisées sur des terrains publics,  a suggéré M. Chitilian, conseiller sortant de Bordeaux-Cartierville.

Achat local

Déjà près des Sociétés de développement commercial (SDC), le parti au pouvoir à l’hôtel de ville et dans l’arrondissement s’engage également à bonifier ses liens avec les commerces et entreprises de service de nos différentes artères commerciales, notamment via une nouvelle politique d’achat local.

Un règlement-cadre pourrait ainsi servir de référence et donner un coup de pouce aux commerces de l’arrondissement (comme les librairies) bien que déjà des services locaux, comme les traiteurs, sont sollicités localement.

Un autre volet du programme des candidats d’Équipe Coderre dans Ahuntsic-Cartierville sera la mise en place de nouveaux programmes financiers qui épauleraient les SDC, de même que les associations ou regroupements de marchands, pour favoriser la création d’outils et de stratégies numériques.

« Nous pouvons développer, grâce aux nouvelles technologies de pointe, de nouveaux outils pour aider les commerçants à rejoindre plus de clients. Avec ces nouvelles technologiques, l’offre peut aller au-delà de ce qui est véhiculé par les médias traditionnels », a-t-il analysé.

Revitaliser les rues commerçantes

Enfin, les candidats du parti du maire Denis Coderre plaident pour un investissement visant à renouveler le mobilier urbain dans le domaine public (bancs, lampadaires, etc.) afin de rendre plus attrayantes nos rues commerciales.

« Au niveau de l’arrondissement, nous pourrions par exemple mettre en place un programme pour des investissements spécifiques comme des dispositifs électriques extérieurs pour les besoins des SDC, afin d’éclairer les ampoules de Noël ou les courtepointes installées sur la Promenade Fleury, par exemple  », a ajouté M. Chitilian.

« Nous désirons travailler avec eux afin que des projets innovants se concrétisent. On est prêt à fournir au besoin les ressources humaines et financières nécessaires afin qu’ils se sentent appuyés dans leurs démarches», a renchéri Raphaël Mélançon, candidat de l’Équipe Denis Coderre dans le district d’Ahuntsic, lui-même un habitué de la Promenade Fleury.

L’équipe au pouvoir n’oublie pas non plus les autres segments de rues commerciales, que ce soit aux extrémités (à l’est de Papineau ou dans Cartierville, en passant par Fleury Ouest et même les passantes rues Lajeunesse et Henri-Bourassa).

Au sujet de Lajeunesse justement, M. Chitilian a  récemment discuté avec le groupe de citoyens, Youville, qui défend le développement sur les rues de transit que sont Lajeunesse et Berri.

« C’est un secteur qu’il faut revitaliser, sur lequel il faut travailler. Il y a encore beaucoup de potentiel sur le plan résidentiel. Il faut offrir des services de proximité compte tenu de notre stratégie de rétention visant à garder nos familles ici », a-t-il indiqué.

Il faut croire que la rue Lajeunesse, où l’on trouve de plus en plus de condos, profiterait éventuellement d’une cure de rajeunissement.