Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Le 35e Défi sportif AlterGo bat des records de participation!

Publié le 04/05/2018
par Anne Marie Parent

Compétition de course en fauteuil roulant au Défi sportif AlterGo à proximité du Centre Claude-Robillard (Crédit-photo: Jean-Baptiste Benavent, courtoisie: Défi sportif AlterGo). À LA UNE: compétition de soccer au Défi sportif AlterGo, au Centre-Claude Robillard (Crédit-photo: François Lacasse, courtoisie Défi sportif AlterGo)

Du lundi 23 avril au dimanche 29 avril, le 35e Défi sportif AlterGo (NDLR: voir la vidéo fourni par l’organisme) a réuni plus de 7000 athlètes (volets élite et relève) en provenance de 29 pays dans sept sites de compétition, dont le Complexe sportif Claude-Robillard à Ahuntsic. 

Compétition au Centre Claude-Robillard (Photo: Jean-Baptiste Benavent; courtoisie du Défi sportif AlterGo)

Le Défi sportif AlterGo s’adresse aux personnes présentant tous types de déficiences. Cette année, 7461 athlètes ayant une limitation fonctionnelle se sont affrontés dans 15 sports adaptés, tandis qu’on en accueillait 6936 l’an dernier, provenant de six pays. Cet événement unique au monde est le plus grand rassemblement multisport annuel au Canada et ça se passe chez nous, presque dans notre cour!

«Le Centre sportif Claude-Robillard est le port d’attache de l’événement depuis ses débuts, sauf en 1986-1987», raconte Monique Lefebvre, directrice générale de l’organisme AlterGo et fondatrice du Défi sportif en 1984.

C’est d’ailleurs là que son ouverture officielle s’est tenue lundi dernier, 23 avril, avec une haie d’honneur qui acclamait plus de 1400 athlètes du volet scolaire, de quelque 120 écoles et centres de réadaptation au Québec. C’était très émouvant de voir tous ces jeunes défiler sous les applaudissements et les salutations des dignitaires, bénévoles et autres personnes qui ont contribué au pétillement de fierté dans les yeux des athlètes et de leurs parents, éducateurs et professeurs. Une grosse vague d’admiration, de dignité et d’amour a soulevé petits et grands!

Compétition de course (Photo: Jean-Baptiste Benavent ; courtoisie: Défi sportif AlterGo)

Noël 2018 sur Fleury Ouest

Publicité

«De voir leur fierté dans cette haie d’honneur est pour moi le plus beau des cadeaux, affirme Mme Lefebvre. Ce sont de véritables champions!»

Montréal, ville inclusive

Récipiendaire de la prestigieuse Croix pour service méritoire remise par le Gouverneur général du Canada le 25 novembre 2016, distinction soulignant son engagement depuis plus de 35 ans auprès des personnes ayant une limitation fonctionnelle, la fondatrice du Défi sportif a toujours voulu mettre en valeur les talents et les capacités des personnes vivant avec un handicap, plutôt que leurs limites.

«Mes deux parents étaient handicapés et ils étaient différents, mais ils vivaient une vie normale», dit-elle.

Son père étant sportif, elle a pensé à un événement qui rassemblerait des personnes pratiquant des sports adaptés à leur condition, afin de contribuer à changer la perception sociale à leur égard.

La directrice générale d’AlterGo est aussi déterminée à faire rayonner Montréal comme ville inclusive, l’organisme AlterGo étant engagé dans une démarche destinée à contribuer au développement de l’accessibilité universelle.

Estime de soi et inclusion sociale

Le Défi sportif AlterGo est passé de quelque 720 athlètes en 1984 à plus de 7000 cette année.

«Depuis cinq ans, on observe une très grande hausse des participants du milieu scolaire. Nous avons réussi à mobiliser les professeurs, en partenariat avec l’organisme Québec en forme. Le Défi aide à stimuler les jeunes et les encourage à bouger, ce qui augmente leur estime de soi. D’ailleurs, ça fait du bien à tous les enfants en général! C’est une inspiration et une motivation pour tous.»

Mme Lefebvre explique qu’une aire d’animation au deuxième étage du Complexe sportif Claude-Robillard invitait le grand public à venir essayer une quinzaine de sports adaptés, pour se familiariser avec le type d’activités pratiquées durant le Défi, notamment le basketball, le boccia, la gymnastique rythmique, le parahockey, l’escrime en fauteuil roulant, le paracyclisme, le para-athlétisme, le rugby…

Pour son 35e anniversaire, le Défi sportif AlterGo a présenté la toute première édition de la Classique Chantal Petitclerc, consistant en des épreuves de para-athlétisme sur piste (100 m, 200 m, 400 m et 800 m), nommée en l’honneur de la multiple médaillée paralympique et maintenant sénatrice depuis 2016.

Changer le paradigme face au handicap

Le conseiller Hadrien Parizeau au lancement du Défi sportif AlterGo (Photo: jdv Anne-Marie Parent)

Rencontré au lancement de l’événement le 23 avril, Hadrien Parizeau, maintenant conseiller indépendant du district de Saint-Sulpice (où se trouve le Complexe sportif Claude-Robillard), louangeait le travail de Monique Lefebvre qui a d’ailleurs eu l’honneur de signer le Livre d’or d’Ahuntsic-Cartierville le 12 mars dernier.

«Je fais de la lutte olympique et j’ai eu l’occasion d’initier des personnes aveugles à ce sport», a déclaré M. Parizeau, également conseiller associé en matière de jeunesse, de sports et de loisirs au comité exécutif de la Ville de Montréal. «Ces jeunes ont les mêmes rêves que nous. Ils ont le même sourire, la même joie, la même fougue, le même goût de se dépasser. Ils ont tout autant besoin de se faire encourager. Le sport facilite l’inclusion sociale et le Défi sportif change le paradigme face au handicap.»

Porte-paroles inspirantes

La sénatrice Chantal Petitclerc et l’une des jeunes participantes (Photo: jdv Anne-Marie Parent)

La sénatrice Chantal Petitclerc est porte-parole du Défi sportif pour la 19e année. Lançant un regard sur l’événement depuis ses débuts, puisqu’elle y a elle-même participé, elle constate qu’au fil des années, «il y a beaucoup plus de monde et de disciplines sportives».

«De plus, a précisé Mme Petitclerc, le Défi a un impact au-delà de cette semaine de compétition, puisqu’il fait la promotion de l’activité physique dans les milieux scolaires durant toute l’année. C’est une façon hyper positive de changer les mentalités envers les personnes vivant avec des limitations, parce qu’il permet de ne pas parler juste de leurs difficultés, mais aussi de leurs forces», évoque-t-elle.

Participantes et porte-paroles au Défi sportif AlterGo (Photo: jdv Anne-Marie Parent)

Chantal Petitclerc est la source d’inspiration de bien des jeunes athlètes et paralympiens. Elle a d’ailleurs été un modèle pour Sarah White, athlète montréalaise de 22 ans qui a vu l’olympienne compétitionner il y a 10 ans.

«L’année d’après, je m’inscrivais au Défi sportif AlterGo!»

N’ayant jamais eu l’usage de ses jambes en raison d’un cancer qui l’a atteinte à l’âge de 7 mois, la jeune femme a toujours été sportive malgré tout:

«J’ai fait du hockey-luge, de la natation, du ski, du basketball, de l’équitation… Le sport est plus qu’un loisir pour moi, c’est un style de vie.»

Athlète de l’élite, Sarah White pratique maintenant la course en fauteuil roulant et a participé à la Classique Chantal Petitclerc samedi dernier (28 avril). Elle est arrivée deuxième à l’épreuve du 100 mètres, puis quatrième aux 200 et 400 mètres.

Déterminée et passionnée, l’athlète de 22 ans espère faire partie de la délégation canadienne aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2020. Elle était une des athlètes ambassadrices du 35e Défi sportif AlterGo avec Camille Chai, 28 ans, athlète de l’élite spécialisée en escrime en fauteuil roulant. Cette dernière a livré une excellente performance à l’épreuve de la Coupe du monde IWAS d’escrime en fauteuil roulant qui se déroulait au Défi sportif vendredi dernier (27 avril). Elle souhaite également se rendre aux Jeux paralympiques en 2020.

Le public a pu assister gratuitement aux compétitions du Défi sportif AlterGo, notamment au Complexe sportif Claude-Robillard, le principal site de l’événement. Une belle façon de sensibiliser la population aux sports adaptés et à l’activité physique en général, grâce à d’inspirants athlètes de la relève et de l’élite, dont on peut être très fier!

Pour en savoir plus sur le Défi sportif, c’est par ici!