Cet article est paru dans la version imprimée du Journal des voisins,
le 
Mag papier de juin-juillet 2023, à la page 19.

Les loyers sont de plus en plus chers à Ahuntsic-Cartierville. Photo: François Robert-Durand, archives JDV)

Un mythe s’effondre. Cartierville n’est plus le secteur le moins cher pour se loger, du moins dans la catégorie des loyers de moins de 1000 $ par mois. En épluchant les annonces de logements à louer sur le site Kangalou, les appartements abordables, essentiellement des petites unités à moins de 900 $, sont à Ahuntsic.

Un studio de 28 m2 (300 pi2), avenue de Chateaubriand, est proposé à 780 $. Sur la rue de Lille, à l’extrémité est d’Ahuntsic, un 3½ se loue 800 $.

Un autre «studio», sur la rue Lajeunesse, est proposé à 860 $. Inconvénient, il fait 11 m2 (120 pi2) de surface. Pour se faire une idée de l’espace, il faut savoir qu’une grande chambre dans un 4½ fait 16 m2 (170 pi2). En fait, il s’agit de chambres avec salle de bain commune. Certes, beaucoup d’inclusions sont prévues dans le prix.

Sur Kijiji, une offre encore publiée après cinq jours annonce un 3½ dans un triplex sur la rue Lajeunesse à 975 $. Il y a certes un studio (ou un 2½, ce n’est pas clair) à louer pour 765 $ avec certaines charges comprises. Une aubaine si le fait d’habiter entre la rue Lachapelle et le boulevard Laurentien ne pose pas de problème. Le secteur est en travaux pour encore quelques années.

La barre des 1000 dollars
Outre ces quelques occasions, la frontière des 1000 $ est rapidement traversée. Un 3½ sans aucune inclusion sur la rue Sauvé Est, non loin de l’avenue Papineau, est loué à 1200 $. C’est dans ce genre de situation que Cartierville se présente comme «plus abordable». On y trouve ainsi un 4½ à 1250 $ par mois, avec électroménagers et chauffage. Toutefois, l’annonce dénichée sur Kangalou ne précise pas l’emplacement exact. Cartierville, c’est grand et tous les secteurs ne se valent pas.

Si on part à la chasse aux prix, on peut aussi traquer les inclusions ou les charges comprises. La facture finale pourrait se révéler alors intéressante. Un 4½ à 1360 $ par mois dans le secteur Saraguay, un quartier très calme, quoique mal desservi en transports en commun, devient une aubaine quand le propriétaire le met sur le marché avec électroménagers, air climatisé et laveuse-sécheuse.

Cela étant, est-ce encore une bonne affaire ce condo, un à 6½, à 2450 $ sur la rue de Bois-de-Boulogne, à la limite entre Ahuntsic et Cartierville, meublé avec électroménagers inclus?

Déménagement du 1er juillet. (Photo: François Robert-Durand, JDV).

On classera dans la catégorie «trop cher» un loft certes équipé, mais à 1750 $, non loin de la résidence Berthiaume-Du Tremblay, sur le boulevard Gouin Est. En fait, pour avoir une idée de ce qui est dans la moyenne des prix et courant, on soulignera ce 4½, non loin de la rue Sauvé Est et de l’avenue Papineau, dans un plex, enfoui dans un cul-de-sac, à 1590 $. Aucune inclusion prévue, si ce n’est l’air climatisé et un cellier à vin.

Bien entendu, au moment de la publication de cet article, la plupart de ces logements ont déjà été loués.

Ce texte fait partie du Dossier Logements du Mag de juin-juillet 2023, duquel plusieurs autres articles sont reproduits.

1- Rareté des logements: locataires sous pression 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un calendrier de l’Avent sous le signe du partage dans le quartier Ahuntsic

En ce 1er décembre, on ouvre une porte de notre calendrier de…

Dossier itinérance – Les invisibles: être une femme dans la rue

Les femmes itinérantes sont nombreuses à Montréal, mais elles échappent souvent à…

Les activités pour vous occuper durant la grève générale à Ahuntsic-Cartierville

Le Front commun annonce trois nouvelles journées de grève du 21 au…

Ils refusent une deuxième prison dans le voisinage

[Mise à jour le 27 juin 2024: visite de François Bonnardel, ministre…