(Photo : Julien Gauthier-Mongeon)

En raison des importants travaux entre les rues Verville et Meunier, la circulation sur le boulevard Gouin Ouest est détournée à partir du boulevard de l’Acadie. C’est ce qu’indiquait un panneau de signalisation qui a récemment disparu de la circulation…pour réapparaître de façon plus visible il y a environ une semaine. Avant que la circulation ne soit détournée sur le boulevard l’Acadie, l’entreprise privée responsable des travaux avait détourné la circulation sur la rue Tanguay. Un premier choix lourd de conséquences, car des voitures continuent maintenant de poursuivre leur route sur Gouin, vers l’est, même si la voie de Gouin sud est «barrée» à la hauteur de l’Acadie pour les en empêcher. 

Ce sont les démarches conjuguées de l’arrondissement et de la conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, qui avaient permis de changer le chemin de détour à la suite d’une levée de boucliers des résidants de la rue Tanguay.

Durant la fin de semaine ensoleillée du 10 juin, la pancarte à l’intersection de L’Acadie et de Gouin a été déplacée et ce n’est qu’en début de semaine qu’elle a été réinstallée à la demande de la conseillère du district.

« J’ai parlé à une personne à la Ville pour demander à l’entreprise responsable des travaux de replacer la pancarte. On pense qu’elle aurait été déplacée par quelqu’un, mais on ignore qui ce pourrait être », affirme Mme Thuillier.

Les habitudes ont la vie dure

Le bruit, l’achalandage des véhicules ainsi que le non-respect des limites de vitesse ont depuis longtemps eu raison de la patience et de la bonne volonté des résidants de la rue Tanguay.

« Je comprends que les travaux soient nécessaires, mais il me semble que les choses auraient pu être faites différemment, estime Jean-François Marcoux, résidant de la rue Tanguay. Après avoir été installées, les pancartes ont été plusieurs fois démontées. Pour moi, ce n’est pas logique. Pendant ce temps, les gens continuent de tourner sur Tanguay et rien ne semble changer. »

En l’absence d’un panneau de signalisation, les automobilistes ont beau jeu de continuer leur route et de tourner plus loin. Mais malgré la présence des pancartes, certains automobilistes semblent n’y voir que du feu. Ils attendent que les voitures passent dans la traverse opposée pour se frayer un chemin et continuer leur route vers l’Est. Une citoyenne qui passait par là durant l’heure de pointe en a été témoin.

Au moment d’écrire cet article, la fameuse pancarte avait finalement été remise en place. Mais pour plusieurs citoyens de la rue Tanguay, c’est trop peu, trop tard, car le mal est déjà fait.

Une rue transformée en boulevard

« La rue Tanguay est rendue usée par les nombreux véhicules qui y circulent dans les deux sens. Plusieurs résidants appellent pour rappeler aux autorités que seuls les gens qui vivent dans le quartier sont en principe autorisés à tourner. Malheureusement, ça ne semble pas avoir l’effet escompté », déplore M. Marcoux.

Interrogé précédemment par journaldesvoisins.com, Jean-Pierre Myette n’est pas tendre envers la Ville qu’il reproche d’avoir fait la sourde oreille dans ce dossier.

« Lorsque la décision du détour sur Tanguay a été prise, j’ai tout de suite émis des réserves à la Ville. J’ai tenté d’expliquer à l’entrepreneur qu’il y a un affaissement de la chaussée sur la rue Tanguay, mais il n’a même pas voulu me répondre », déplore-t-il.

La rue qui était déjà fortement fragilisée ne s’est que davantage usée dans les derniers mois en raison des nombreux véhicules qui y circulent.

Une autre résidante de la rue Tanguay est inquiète pour la sécurité des enfants. « J’ai moi-même des enfants, et je trouve que la sécurité des enfants est compromise. Il y a souvent des voitures qui roulent très vite. Ce ne sont pas que les voitures, mais aussi les autobus qui vont à vive allure. Avant, nos enfants jouaient dans la rue. C’est fini maintenant », se désole Fethi Bendedouch.

Du chemin à faire

Pour Mme Thuillier, les voies de détours devraient être mieux encadrées par la Ville-centre. Malgré la signalisation, le problème persiste, car la Ville n’a pas de système pour encadrer la circulation et faire respecter les chemins de détour.

« Même si on a modifié le chemin de détour officiel, qui était au départ sur la rue Tanguay, les gens passent encore par Tanguay. En réalité, la Ville ne se donne pas les moyens pour faire appliquer les chemins de détour », déplore Mme Thuillier.

Par moyens, la conseillère entend des équipes dépêchées à certaines intersections pour encadrer la circulation et informer les automobilistes des chemins de détour qu’ils peuvent emprunter.

« La police fait de la signalisation à l’occasion, mais elle ne peut le faire en tout temps. Les gens qui habitent le secteur peuvent passer. C’est normal. Par contre, ceux et celles qui n’habitent pas le secteur doivent absolument emprunter le chemin de détour. Il faudrait des signaleurs pour l’indiquer clairement aux véhicules et mieux encadrer la circulation », explique-t-elle.

Journaldesvoisins.com a tenté de joindre la porte-parole du maire Coderre pour savoir quelle était la position de l’administration sur cette question. Au moment de mettre l’article en ligne, nous n’avions toujours pas reçu de réponse.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Eau déminéralisée à 0 mg/L d'après le test fourni par la ville - Crédit Leila Fayet

Des tests pour la concentration de plomb dans l’eau du robinet

Rue Verville dans Ahuntsic, Denis Côté se demande s’il y a encore…

Effie Giannou : « Le rôle de l’opposition est primordial »

La conseillère de Bordeaux-Cartierville, Effie Giannou, a répondu par courriel aux questions…

Julie Roy : « Les vrais experts, c’est les citoyens »

La nouvelle élue de Saint-Sulpice, Julie Roy, a livré ses premières impressions…
Réal Migneault devant une planche de kale

La Ferme de Rue mise sur le long terme et les nouveaux projets

Après avoir été considérée comme un projet expérimental depuis quatre ans, la…