finance-634901_1280

Le groupe de pression Montréal pour tous se félicite de voir prendre fin « l’explosion » des valeurs des propriétés, confirmée par le dépôt récent du nouveau rôle foncier de Montréal. Mais certains proprios devront encore composer avec une hausse « salée » de leurs comptes de taxes même si la hausse moyenne frise le taux d’inflation.

À Montréal, la hausse tout inclus a été de 5,9 % pour le rôle 2017-2018 et 2019 par rapport au rôle d’évaluation dévoilé il y a trois ans. Il s’agit d’une accalmie si l’on compare aux hausses spectaculaires enregistrées depuis 2000.

Les maisons, commerces, et autres types de bâtiments localisés dans Ahuntsic-Cartierville se retrouvent légèrement sous la moyenne montréalaise à 5,1% dans ce nouveau rôle déposé à l’hôtel de ville par Pierre Desrochers, le président du comité exécutif de Montréal et conseiller du district Saint-Sulpice. La hausse avait été quatre fois plus élevée dans le rôle triennal précédent.

En gros, en consultant votre nouvelle évaluation sur le site de la Ville de Montréal, le propriétaire a une excellente idée du prix que valait sa résidence sur le marché immobilier au premier juillet 2015.

Saint-Léonard a connu les plus faibles augmentations, autour de  3,0% alors qu’à l’autre extrême,  Rosemont–La Petite-Patrie a pris la pole de l’arrondissement avec les hausses les plus fortes soit 9,3 pour cent, détrônant le Plateau. Au sud de nous, Villeray, considéré comme le Plateau II, suit de près.

À l’organisme Montréal pour tous, le président Pierre Pagé signale que cette fois, les propriétaires d’immeubles de ces secteurs ainsi que ceux du sud-ouest et de NDG verront une hausse importante de leurs comptes.

«La Ville a beau parler de moyenne de 2% pour le compte de taxes, a expliqué M. Pagé, il y a encore des propriétaires qui paieront beaucoup plus car les valeurs de leurs propriétés grimpent de 7, 8 9 ou 10%. La Ville et le gouvernement devraient épauler ceux qui composent avec ces hausses importantes comme le font Boston et Philadelphie qui ne taxent pas 100% de l’évaluation. Environ  30% des contribuables de ces villes en profitent »,  a-t-il indiqué au journaldesvoisins.com.

Budget et taxes

Ce que retiendra le contribuable quand la Ville déposera son budget dans environ deux mois, c’est la hausse du compte de taxes, la moyenne générale étant le taux de l’inflation que prévoit le Conference Board du Canada pour 2017. Le maire Denis Coderre l’avait promis en campagne électorale et il a tenu parole.

À moins que le tandem Coderre-Desrochers réserve une surprise pour son dernier budget avant la prochaine élection, comme il l’a fait l’an dernier dans le secteur commercial, et annonce une hausse moins grande ou mieux, une baisse.

Au dépôt du nouveau rôle, Pierre Desrochers ne pouvait éviter de faire une comparaison avec d’autres grandes villes canadiennes qui ne peuvent freiner des hausses vertigineuses de valeurs des immeubles.

«Le rééquilibrage de l’offre et la demande contribue à cette stabilisation et fait en sorte que Montréal évite une flambée des prix de logements semblable à ce que l’on peut observer à Vancouver ou à Toronto. Ce contexte permet de maintenir l’accessibilité à la propriété dans l’agglomération de Montréal » a-t-il indiqué.

Nouveauté pour proprios

Le groupe d’intérêt qui défend le portefeuille des proprios d’immeubles s’est par ailleurs dit « fort satisfait » de l’annonce par le directeur du Service de l’évaluation foncière de Montréal, Bernard Côté, d’un « rattrapage » fait par rapport à la Ville de Québec.

Grâce à une nouvelle application, chaque propriétaire recevra avec sa nouvelle évaluation un code d’accès pour connaître les prix comparables dans son unité de voisinage auxquels son immeuble est comparé.

«Notre demande est exaucée, a clamé M. Pagé. Ainsi, le propriétaire pourra mieux comprendre sans devoir courir après ces informations comme c’était le cas avant», a-t-il lancé.

La Ville travaille à créer un module d’exploration des ventes 2015 sur une carte interactive en ligne pour les propriétaires d’un immeuble résidentiel (cinq logements ou moins).

Enfin, Pierre Pagé réitère sa requête pour que la Ville tienne des assemblées publiques dans les trois grands secteurs d’évaluation de l’île pour expliquer comment travaillent ceux et celles qui déterminent les prix des immeubles.

«On dirait qu’ils ont peur de ça, les assemblées. Mais on est prêt à collaborer avec l’administration municipale pour que les gens soient mieux informés », a conclu M. Pagé.

Le rôle d’évaluation 2017-2018-2019 est disponible pour consultation en ligne à l’adresse suivante : www.ville.montreal.qc.ca/evalweb.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo] Comment faire face aux changements climatiques?

Le JDV a interrogé les candidates à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville sur divers…
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo] Présentation des candidates à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville

Le JDV a mené une série d’entrevue éditoriales avec les candidates à…

Élections municipales: Des priorités pour nos quartiers

Le 7 novembre prochain, un nouveau mandat débutera pour les élus de…
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo] Quelle stratégie pour lutter contre la pollution sonore?

Le JDV a invité les candidates à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville à se…