(Photo : Jules Couturier, JDV)
Photo: Jules Couturier (JDV)

Après un hiver particulièrement difficile, le grand ménage du printemps est enfin entamé dans Ahuntsic-Cartierville depuis le 1er avril dernier. Aujourd’hui, journaldesvoisins.com vous explique le fonctionnement de cette opération.

Environ 9 000 tonnes de sel et 2 500 tonnes de gravier ont été épandues dans les rues de l’arrondissement cette année. Des quantités bien supérieures à celles des années précédentes.

Michèle Blais, chargée de communication de l’arrondissement, nous le confirme :

« Étant donné la météo extrême qui a sévi au cours de l’hiver 2018-2019, l’arrondissement a dû épandre deux fois plus d’abrasifs qu’en moyenne dans les rues et sur les trottoirs. »

Les appareils qui nettoient nos rues

Compte tenu de ces plus grandes quantités de gravier et de sel versés dans les rues cet hiver, deux fois plus d’appareils de nettoyage mécanisés sont déployés et il faudra compter plus de temps que les années précédentes pour terminer le nettoyage. Par contre, la ville ne prévoit pas avoir besoin de nouveaux ou de différents appareils.

Les appareils utilisés par l’arrondissement pour nettoyer le territoire sont essentiellement des balais de rue, des arrosoirs de rue et des lave-trottoirs.

« Les balais de rue sont comme des aspirateurs géants qui sillonnent nos rues », décrit Mme Blais.

Que devient le gravier?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le gravier n’est pas envoyé dans les égouts. Michèle Blais explique que les équipes travaillent de sorte que seulement une infime partie va se retrouver dans les puisards.

Elle ajoute :

« Nos puisards sont nettoyés systématiquement tous les quatre ans. Chaque année un contrat est octroyé à une firme privée afin de nettoyer un quart des puisards situés tant sur les rues des réseaux local et artériel d’Ahuntsic-Cartierville. »

Aspiré par les balais de rues, le gravier est ramené dans des enclos de l’arrondissement destinés aux résidus de balais de rue. Ces matières sont ensuite disposées dans des sites appropriés.

« Ces sites sont accrédités par le ministère de l’Environnement du Québec pour recevoir ces matières et en disposer correctement. On estime que les résidus de balais ont le même taux de contamination que les résidus des dépôts à neige. Donc, ces deux matières finiront au même site de disposition », nous explique Mme Blais.

Récupération possible?

Il est malheureusement quasi impossible de recycler le gravier parce qu’il a été contaminé par plusieurs débris et résidus de la route. On peut penser à l’huile, la graisse, les excréments d’animaux, les détritus, les mégots de cigarettes et bien d’autres.

« Décontaminer la petite pierre nécessiterait de la récupérer, de la laver, de la tamiser et de la traiter en saumure. Il faut de l’espace pour l’entreposer, des ressources pour faire le travail, etc. Pour le moment, nous ne faisons pas cette opération, ni à Ahuntsic-Cartierville, ni à Montréal », précise Michèle Blais.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Bouthillier Paul
Bouthillier Paul
3 Années

Bonjour
Est-ce que vous pourriez poser la question à nos élus: Qu’en est-il cette année du nettoyage des trottoirs ? Après la reprise des travaux d’entretien des rues, je n’ai vu aucun lave-trottoirs dans nos rues et nos trottoirs sont jonchés de gravier.

Merci

Christiane Dupont
3 Années
Répondre à  Bouthillier Paul

Bonjour M. Bouthiller, l’arrondissement a commencé à nettoyer les rues la première semaine de mai, compte tenu de la signalisation du stationnement avant cette date qui permettait aux voitures de se garer des deux côtés des rues. Donc, il y a environ deux semaines. Depuis cette date, le jdv a constaté à deux reprises que des lave-trottoirs avaient commencé leur tournée, dans le secteur de nos bureaux. La suite, à venir, sans doute… On reste en contact. Merci d’avoir porté la question à notre attention. Christiane Dupont, rédactrice en chef

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Berges pêcheurs

Un autre enrochement potentiel au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation

La Ville veut restaurer plusieurs tronçons des berges érodées dans le parc-nature…

Jour de la Terre: initiatives écologiques dans Ahuntsic-Cartierville

Le 22 avril, c’est le Jour de la Terre. L’occasion de faire…
station youville cre prix

La Station Youville reçoit un prix au Gala du CRE-Montréal

Le 12 octobre, le Comité citoyen Youville, située à Ahuntsic-Cartierville, a reçu…

Les ratés de la protection de la biodiversité au Québec vus par Martin Patenaude-Monette

Martin Patenaude-Monette, dit Martin PM, est un illustrateur et biologiste de formation.…