Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Élections municipales 2017: PLUS DE DÉTAILS ICI!

Projet Mtl aussi majoritaire dans Ahuntsic-Cartierville

Publié le 06/11/2017
par Alain Martineau

La nouvelle mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, allant voter hier. (Source: Page Facebook d’É. Thuillier)

À l’instar du balayage effectué par Projet Montréal dans la grande ville, les électeurs d’Ahuntsic-Cartierville ont aussi expédié l’Équipe Denis Coderre dans l’Opposition pour les quatre prochaines années au sein du conseil d’arrondissement.

Même à la mairie, Émile Thuillier, en poste depuis huit ans comme conseillère municipale dans Ahuntsic, a fait plier l’échine à Harout Chitilian de l’équipe du maire sortant.

Pour les quatre postes de conseillers, l’arrondissement se retrouve avec de nouvelles figures; deux hommes et deux femmes de chaque parti, avec les victoires d’Effie Giannou, dans Bordeaux-Cartierville (fief de M. Chitilian alors qu’il était conseiller), Hadrien Parizeau dans Saint-Sulpice (dans ces deux cas, l’Équipe Coderre avait aussi gagné en 2013) Nathalie Goulet dans Ahuntsic (détenue pendant 8 ans par Émilie Thuillier de l’équipe maintenant au pouvoir dans l’arrondissement et à l’hôtel de ville) et Jérôme Normand dans Sault-au-Récollet (un gain pour Projet Montréal alors que Lorraine Pagé avait gagné dans le parti de Mélanie Joly il y a quatre ans avant de rallier l’équipe de M. Coderre).

Les candidats de Projet Montréal élus dans Ahuntsic-Cartierville: Jérôme Normand (Sault-au-Récollet), Émilie Thuillier à la mairie, et Nathalie Goulet (Ahuntsic). (Photo: jdv P. Rachiele)

L’élection de novembre 2017 se sera donc terminée avec un lot de surprises dimanche soir mais il faut dire que, contrairement au scrutin de 2013, ce sont deux seuls partis qui ont tenu le haut du pavé alors qu’il y avait eu des luttes à trois, voire à quatre, il y a quatre ans. Entre autres, Mélanie Joly, fraichement arrivée dans la joute électorale à quelques mois du scrutin, avait causé la surprise. Elle n’avait perdu que par quelques points de pourcentage à la mairie alors qu’une de ses candidates, Lorraine Pagé avait gagné de justesse dans le Sault mais cette fois, Vrai changement pour Montréal n’était plus là dans le nord et Coalition Montréal se limitait à trois candidatures de districts dans le nord de la ville.

Lutte serrée

Au niveau de l’arrondissement, très tôt dans le dépouillement des premières boites de scrutin, Émilie Thuillier causait la surprise en devançant son adversaire. À un moment, quand Harout Chitilian arrivait justement au local du parti vers 22 heures, il était sur le point de prendre l’avance. En s’adressant à ses partisans et bénévoles, il croyait bien obtenir la mairie, mais il a été coiffé au fil d’arrivée. Mme Thuillier l’a emporté avec 52% des voix contre 48% à M. Chitilian, qui avait pourtant été désigné président du comité exécutif de la ville par Denis Coderre en cas de victoire, dans le dernier droit de la campagne.

Émilie Thuillier a toujours été très présente depuis sa première élection en 2009 :

« J’attribue ma victoire à un  travail de terrain en continu depuis huit ans » a-t-elle dit lorsque journaldesvoisins.com l’a rejoint en fin de soirée au Théâtre Corona pour célébrer la victoire de la nouvelle mairesse de Montréal Valérie Plante et ses collègues.

Parlant de la victoire de Valérie Plante à la Mairie de Montréal, elle dira:

« C’est incroyable, quoi que d’un autre côté, on a senti sur le terrain que même chez les gens qui ne la connaissaient pas, de tous âges et de tous les endroits dans l’arrondissement, ils nous disaient qu’ils la trouvaient inspirante », a-t-elle mentionné.

Malgré une période incertaine lors du dépouillement, alors que la lutte devenait extrêmement serrée, Mme Thuillier, qui a deux jeunes enfants, affirmait de jamais avoir perdu espoir de l’emporter.

« Les plus grosses boîtes, celles qui sont les plus longues à compter, ce sont celles dont les résultats sortent en dernier. Et historiquement, le taux de participation dans les districts d’Ahuntsic et du Sault-au-Récollet est élevé, alors on verra… », nous avait-elle dit en milieu de soirée.

Selon elle, l’annonce tardive de Denis Coderre de faire de  Harout Chitilian son numéro 2 n’aura guère eu d’influence.

« C’est arrivé seulement quelques jours avant les élections. Les gens ne m’en ont pas beaucoup parlé sur le terrain. C’est surtout dans les réseaux sociaux qu’on a vu des commentaires, entre autres le fait que Pierre Desrochers avait été président du comité exécutif et très peu présent dans son district » nous a-t-elle confié.

Émilie Thuillier ne s’est pas dite surprise de la défaite de Lorraine Pagé dans St-Sulpice (par Projet Montréal) mais «étonnée» par celle de son collègue Ramzi Sfeir dans Saint-Sulpice, «ou nous sommes forts pourtant».

Chitilian résigné

Les candidats d’Équipe Coderre dans l’arrondissement, avec Harout Chitilian. Parmi eux, Hadrien Parizeau (à g.) dans St-Sulpice et Effie Giannou (à dr.) ont été élus (Photo: Marie-Jade Martineau)

Pour sa part, Harout Chitilian, a eu des bons mots pour tous ceux et celles qui ont été élus et qui ont participé à l’exercice démocratique qu’est une élection.

« Je félicite Émilie et tous les autres gagnants. Ainsi que les bénévoles de mon équipe, des gens venant de divers horizons. Nous avons mené une très belle campane avec une plateforme ambitieuse » a-t-il ajouté alors qu’il venait de quitter le Théâtre Olympia où avait lieu le discours du maire perdant, Denis Coderre, qui a annoncé son départ de la politique municipale.

« Je redeviens maintenant un citoyen civil, a poursuivi M. Chitilian. Je suis un homme qui aime relever les défis mais je ne parlerai pas de mon avenir (politique) pour l’instant »  a-t-il ajouté, disant aussi vouloir faire une analyse attentive des résultats de la soirée avant de commenter davantage.

Quatre nouveaux joueurs

La défaite de Lorraine Pagé aura été, pour certains observateurs, une surprise, compte tenu de sa notoriété, et de sa longue feuille de route comme femme progressiste.

Mme Pagé aura obtenu environ 45 pour cent des voix contre un rival moins connu qu’elle, Jérôme Normand, de Projet Montréal, qui a atteint près de 50% des voix avec une avance de 394 votes. Giovanna Giancaspro, de Coalition Montréal, a fini troisième avec 5,73% du vote.

« Je tiens à remercier Lorraine, une femme de grand cœur dévouée, qui s’occupe des questions du patrimoine, nous rappelant que c’est aussi important de connaitre le passé », a soutenu Harout Chitilian devant Mme Pagé et les autres candidats d’Équipe Coderre dans le nord de la ville.

Dans Saint-Sulpice, Hadrien Parizeau, a fait faire des gains au parti de Denis Coderre en allant chercher 54% des voix, (l’ex-conseiller Pierre Desrochers l’avait gagné que par quelques voix en 2013)  l’emportant avec plus de 700 voix de majorité sur son rival Ramzi Sfeir de l’équipe de la mairesse désignée.

« Je connaissais déjà le secteur, nous a dit M. Parizeau,  et j’ai travaillé très fort avec mon équipe sur le terrain. J’ai fait beaucoup de porte à porte et j’avais des bénévoles de diverses formations politiques », a-t-il analysé.

Hadrien Parizeau a reçu la visite de Lisette Lapointe. Ici, en compagnie de membres de sa famille et de bénévoles (Photo: Marie-Jace Martineau)

Au cours de la soirée, Hadrien Parizeau, avait reçu les encouragements de Lisette Lapointe, l’ex-députée péquiste de Crémazie (qui fut mariée à l’ex-premier ministre Jacques Parizeau).

« Je ne suis pas venue ici pour lui donner des conseils, seulement l’avertir que le véritable travail commence maintenant pour lui », a déclaré Mme Lapointe, louangeant du même souffle ceux et celles qui s’impliquent dans les services publics. Mme Lapointe elle-même termine son mandat de quatre ans comme mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, dans les Laurentides.

Pour sa part, Effie Giannou, candidate pour le district de Bordeaux-Cartierville, qu’a représenté M. Chitilian pendant 8 ans, a remporté une éclatante victoire, raflant quelque 60% des voix, la plus forte majorité parmi les gagnants dans A-C.

Fadia Nassr pour Projet Montréal a terminé deuxième avec 35% des voix. Quant au candidat de Coalition Montréal, Shant Karabajak, il a terminé troisième avec 5,50% des voix.

Parmi ses bénévoles, Mme Giannou pouvait compter sur un solide appui des membres de sa famille.

Effie Giannou, une spécialiste en communication, compte poursuivre le travail amorcé par Harout Chitilian dans un secteur de la ville qui a été longtemps défavorisé par les administrations municipales précédentes.

Enfin, Nathalie Goulet, candidate de Projet Montréal dans le district d’Ahuntsic, prendra la relève de Mme Thuillier qui a représenté le secteur pendant 8 ans.

Avec 55% des voix, elle a facilement battu le candidat de Denis Coderre, Raphaël Melançon, qui lui a obtenu 40% des voix, alors que Pierre Lachapelle (un ancien conseiller municipal du temps du Rassemblement des citoyens de Montréal)  récoltait 5,19% des voix comme candidat du parti Coalition Montréal.

Melançon, qui travaille dans une firme de relations publiques, a déjà œuvré comme chef de pupitre dans la salle de nouvelles de TVA.

«  Partout, du Sault à Cartierville, j’ai vu des candidats qui ont fait un travail acharné (…). Je n’ai pas regret. Ce fut certes la plus belle expérience de la ma vie. J’habite dans ce quartier depuis plusieurs années et avec mes rencontres, je l’ai découvert comme jamais; j’ai appris les priorités des gens, le monde était cordial, j’ai grandi avec cette expérience », a-t-il conclu.

Pour sa part, le candidat Pierre Lachapelle a eu ces mots dans un communiqué qu’il fait parvenir tôt lundi matin aux médias:

«Je remercie tout d’abord les bénévoles et les sympathisants qui ont soutenu mon travail de terrain et ma campagne électorale. Je remercie aussi les électrices et les électeurs qui ont appuyé ma candidature et surtout les idées et les projets d’amélioration mis de l’avant sur la page Facebook pierre lachapelle candidat. Ce fut un plaisir réel de vous rencontrer et de vous écouter aux 4 coins d’Ahuntsic. Je salue le candidat Raphaël Melançon. Je félicite la candidate élue dans Ahuntsic, Madame Nathalie Goulet, qui deviendra la conseillère municipale de toutes les citoyennes et de tous les citoyens d’Ahuntsic. Je félicite également Madame Émilie Thuillier pour son accession à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville.»

 

Avec la collaboration de Christiane Dupont et Marie-Jade Martineau.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone