Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Défi 10 jours

Sauver la planète, 10 statuts Facebook à la fois

Alors que l’ONU sonne l’alarme sur le climat, des résidants d’Ahuntsic-Cartierville répondent «présents!» et se mobilisent… sur les réseaux sociaux, notamment. C’est le cas de Genevieve Neveu, ayant lancé un « défi écologique » de 10 jours, misant sur l’entraide entre utilisateurs Facebook. Portrait d’un ras-le-bol citoyen à l’ère 2.0.

Genevieve Neveu a 40 ans, est mère de quatre enfants et réside depuis 30 ans à Ahuntsic-Cartierville. Documentaliste juridique pour une firme d’avocats au centre-ville, elle se définit comme une « citoyenne ordinaire » concernée par l’avenir de la planète bleue.

« Depuis mon adolescence, je suis préoccupée par l’environnement, mais pas comme militante », explique-t-elle, d’une voix douce. « Je suis une ‘’madame tout le monde’’, qui essaie de voir comment elle peut faire la part des choses sur l’aspect individuel. »

Inspirée par les mouvements citoyens répondant au cri d’alarme de l’ONU, elle décide alors de lancer sa propre initiative sur Facebook, afin de rejoindre plus de gens. C’est d’ailleurs en signant le Pacte pour la transition que l’idée d’un défi « écologique » de 10 jours lui est venue.

Pendant 10 jours ou 10 statuts Facebook, Genevieve a publié un geste qu’elle et sa famille ont posé, dans le but de  réduire son empreinte écologique et a appellé son réseau à faire de même.

« C’était simplement pour avoir des trucs au quotidien, de donner de l’aide chacun de notre côté, et encourager les gens à faire un tout petit geste qui va faire une grande différence. Ce n’est pas si compliqué », estime-t-elle.

D’éviter les produits suremballés, jusqu’à ne pas arroser son entrée de garage: chaque petit geste simple compte pour faire une différence collectivement, selon Genevieve Neveu.

Flo Fest 2019

Publicité

« Chacune de mes journées était des exemples super simples, comme réduire le chauffage, et mette une brique ou un contenant dans le fond de la toilette pour que le débit d’eau qui sort soit moins grand », énumère-t-elle. « J’ai décidé de faire mes propres barres tendres : un, elles sont plus nutritives avec moins de sucre, et deux, on a plus l’emballage. »

Bien qu’elle aurait voulu avoir plus de partages pour en faire une chaîne, elle considère l’expérience comme étant réussie.

« Que certaines personnes partagent et que ça fasse boule de neige, ça m’aurait fait plaisir. Parce qu’il y aurait plus de personnes touchées par le défi et plus de personnes qui auraient pu mettre le doigt sur une chose à modifier au quotidien », ajoute-t-elle.

Son statut sur le groupe Facebook Le Bazar d’Ahuntsic a récolté 36 commentaires alors que plusieurs utilisateurs ont échangé trucs et astuces du quotidien à adopter pour le bien de l’environnement. Genevieve Neveu explique que plusieurs l’ont contacté en privé, intéressés à relever le défi.

Et la famille dans tout ça ? Aucun problème !

Quand on lui demande si cela a amené plus d’efforts de la famille, Genevieve Neveu répond par la négative. La famille Neveu est en effet déjà très conscientisée, allant même jusqu’à devenir végétarienne pour un moment. Une décision qui fut prise de concert et ayant satisfait même les enfants, n’aimant déjà pas la viande.

« On a commencé par réduire notre consommation de viande, avant de revenir graduellement vers la viande parce que deux enfants en croissance ça a besoin de protéines, et moi et mon conjoint on ne digère pas les légumineuses », indique Genevive Neveu en riant. « Mais on a beaucoup réduit ce que l’on consommait. »

Mme Neveu a décidé de poursuivre son défi au-delà des 10 jours. Aujourd’hui, elle a délaissé l’automobile pour le vélo et le transport en commun l’hiver.

« J’étais tellement heureuse, ça rend euphorique de faire du sport. Une fois qu’on le fait, qu’on est dedans et qu’on voit le bien-être que ça nous procure non, ce n’est pas difficile!», souligne-t-elle.

Si plusieurs détracteurs doutent du pouvoir individuel et des petites initiatives citoyennes  prises dans le but de changer les choses, Mme Neveu n’est pas de cet avis. Elle reste déterminée à collaborer pour sauver la planète… un geste, ou un statut à la fois.

«C’est facile à faire et si on le faisait tous ensemble, ça paraîtrait», conclut Genevieve Neveu. « On peut aller plus loin dans notre engagement, c’est tout à fait louable. Mais que tout le monde puisse se responsabiliser, je vais être super heureuse. C’est accessible à tous et ce n’est pas si compliqué que ça», lance-t-elle, enthousiaste.