Collection de l’Assemblée nationale du Québec, (Photo : Courtoisie de Claude Mathieu)

Charles Morissette, un jeune homme de 23 ans originaire d’Ahuntsic-Cartierville, fait partie de la cohorte 2020-2021 du programme de stages de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant, une occasion unique pour cinq personnes de plonger au cœur de la vie parlementaire à l’Assemblée nationale, en plus d’obtenir une bourse de 24 000 $.

 Le stage

Charles a commencé son stage en septembre 2020 et le poursuivra jusqu’en juin 2021.

Le stage se divise en trois volets. Le premier consiste à être jumelé à un député du gouvernement lors d’une session parlementaire puis à un député de l’opposition lors de la session suivante. Le second consiste à participer à des missions exploratoires virtuelles, à analyser différents systèmes parlementaires et à rencontrer des acteurs de la vie politique. Enfin, le troisième consiste à rédiger un essai sur un sujet lié à la démocratie.

Son parcours

Ce stage n’est pas la première expérience du jeune homme en politique.

Dès son adolescence à Ahuntsic-Cartierville, Charles s’est intéressé à la politique en participant aux différentes assemblées et consultations citoyennes organisées sur le territoire. C’est entre autres ce qui l’a motivé à se lancer en politique.

L’Ahuntsicois a obtenu un diplôme d’études collégiales en journalisme et communication au Conservatoire Lasalle. Il s’est ensuite inscrit au baccalauréat en études internationales à l’Université de Montréal. Il y a aussi obtenu une mineure en études est-asiatiques.

Pendant cinq ans, au cégep et à l’université, Charles a participé à des programmes de simulation parlementaire.

Il a aussi fait un court passage de cinq mois en 2019 à la délégation générale du Québec à Tokyo où il a pu représenter les intérêts, la culture et les entreprises québécoises sur la scène internationale, une expérience qu’il qualifie de très formatrice.

C’est dans le cadre des simulations parlementaires à l’université que la représentante des stages de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant est venue présenter le stage à l’Assemblée nationale et inviter les étudiants à déposer leur candidature. Une invitation à laquelle Charles Morissette a répondu. Il est loin de le regretter aujourd’hui.

Une occasion unique

« Ce stage est une fenêtre dans la politique québécoise qui est unique! », s’enthousiasme-t-il.

Le jeune homme explique notamment que ce stage lui permet de comprendre en profondeur l’institution qu’est l’Assemblée nationale. Il lui permet aussi de comprendre comment les décisions se prennent au Québec.

À titre d’exemple d’occasion qu’il apprécie au sein de ce stage, Charles raconte avoir pu discuter pendant près d’une heure la semaine auparavant avec la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault.

En plus des diverses formations, Charles a l’occasion d’appliquer ses connaissances de manière concrète à l’Assemblée, des expériences pratiques qui ne pourront que l’aider dans le futur.

Le futur

« Dans l’avenir, j’aimerais pouvoir mettre à profit mettre mes connaissances pour redonner à la société québécoise, sentir que j’ai un impact social et politique », souhaite-t-il.

En plus de l’impact positif que peut avoir ce stage dans la formation de Charles, c’est aussi un élément très fort à inclure à son CV.

« La Fondation Jean-Charles-Bonenfant a une très bonne réputation à l’Assemblée nationale, mais aussi dans l’ensemble de l’appareil politique et administratif québécois », affirme le stagiaire.

Bref, il ne serait pas surprenant que vous retrouviez cet Ahuntsicois sur une pancarte électorale du territoire d’ici quelques années.

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
La carte du quartier culturel Fleury/Lajeunesse

Votre avis sur le quartier culturel Fleury/Lajeunesse intéresse l’arrondissement

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville veut connaître l’opinion des citoyens en vue d’élaborer un plan…

Bientôt la fin pour le club de bocce l’Acadie?

Après plus de 20 ans d’existence, le club de bocce l’Acadie devra…

Déneigement dans Ahuntsic-Cartierville: bilan tous azimut

L’hiver est-il derrière nous? En tout cas, les grosses bordées de neige…

Le coin communautaire – Semaine du 18 février 2022

Action : J’appuie le milieu communautaire d’Ahuntsic! Du 21 au 24 février…