Découpeur laser utilisé au FabLab pour la fabrication de visières, notamment (Photo: archives jdv)
Comme dit l’adage, les situations exceptionnelles nécessitent des mesures exceptionnelles. Depuis le début de la crise sanitaire mondiale, l’ingéniosité de certains citoyens afin de répondre aux diverses pénuries ne cesse de surprendre. Comme plusieurs, l’organisme Communautique –dont le jdv vous avait déjà parlé il y a quelques mois– a pris les grands moyens pour soutenir l’effort général et contribuer à la fabrication de masques.
Depuis quelques jours, les initiatives solidaires se font de plus en plus nombreuses au Québec. Si certaines d’entre elles sont plus connues et plus abstraites (ex. : les arcs-en-ciel), d’autres, plus discrètes, prennent toutefois naissance un peu partout à travers la province. Une de ces initiatives est née à l’intérieur même des frontières d’Ahuntsic-Cartierville.
En effet, l’organisme sans but lucratif, Communautique, souhaite fournir le système de santé de la métropole en visières transparentes qui servent à protéger le personnel médical de toutes sortes de projections infectieuses qu’il pourrait rencontrer en traitant un patient.

Trente mille visières

Visière développée par Protohaven (Source: site de Protohaven – page FB de Communautique)
Communautique espère produire, à l’aide de son découpeur laser, près de 30 000 visières au cours du mois d’avril pour répondre au besoin criant de matériel médical au Québec. Ce défi majeur ne se fait pas aussi rapidement que l’on pense.
Si l’organisme souhaite offrir des solutions qui répondent aux normes médicales, il souhaite aussi produire une option réutilisable, ce qui n’est pas possible avec tous les matériaux ou toutes les découpes. L’organisme fait aussi face à une rareté des feuilles PET-G, un plastique pour impression 3D.

En avez-vous ?

Communautique faisait lundi un appel aux dons auprès de ses contacts afin de mettre la main sur des feuilles de PET-G de 0,06 ou 0,04 pouce. Cet élément, en rupture de stock chez plusieurs fournisseurs, est pourtant l’élément essentiel de ce projet.
Communautique souhaite notamment offrir gratuitement ces masques et ne ferme pas la porte à un possible sociofinancement.
Notons que les FabLab à travers le monde fonctionnent sur un principe de partage des connaissances. Dans Ahuntsic-Cartierville, Communautique se penche notamment sur des plans de visières issus de plans « ouverts à tous » développés par Prusa Research, une entreprise basée en République tchèque. C’est plus précisément la version améliorée développée par Protohaven en Pennsylvanie que semble avoir retenu notre organisme local.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

2 commentaires
    1. Sauf erreur, je ne crois pas que Communautique vende à des particuliers les visières que les bénévoles fabriquent. Vous pouvez cependant vous renseigner auprès d’eux. Peut-être le font-ils pour certains groupes communautaires. À vérifier. Christiane Dupont, rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les précautions valent aussi pour les enfants

Alors que le Québec se met en pause pour quelques semaines, certains…

Les banques alimentaires poursuivent leurs efforts dans Ahuntsic-Cartierville, comme ailleurs

Alors que la crise de la COVID-19 s’intensifie et que des dizaines…

Des jeunes pourront goûter à la gare d’Ahuntsic…en pain d’épice!

Noël est à nos portes. Cette année, des jeunes Ahuntsicois issus de…

Le Viréo mélodieux, un chanteur furtif

Si vous vous promenez, l’été venu, dans un parc-nature ou un boisé,…