Terrain musto neige prison

Une trentaine de personnes incarcérées à l’établissement de détention de Montréal ont refusé de manger ce midi pour demander la fin du confinement dans leur secteur.

Au terme de 14 jours d’isolement et après avoir été soumis à un dépistage vendredi, les 34 pensionnaires du secteur D6 demandent à ce que l’établissement leur permette de quitter leurs cellules, où ils ont été confinés depuis le 1er février.

« Ça n’a pas d’allure, ça fait 14 jours, on a passé des tests vendredi», s’insurge une personne incarcérée qui a informé le JDV de cette action de protestation contre le confinement prolongé.

 

Le 27 janvier, plusieurs secteurs de la prison de Bordeaux ont été placés en confinement dans le but de contenir une éclosion qui progresse depuis le début de l’année dans l’établissement carcéral.

Selon des informations rapportées par La Presse vendredi, la moitié des quelque 800 détenus étaient confinés à leur cellule. Malgré ces mesures, les cas continuent de s’accumuler.

Après avoir atteint un pic de près de 150 cas actifs à la fin de la semaine dernière, on dénombrait lundi 125 personnes incarcérées et 28 membres du personnel infectés, soit sept cas de plus que vendredi.

Sur les 34 personnes incarcérées dans le D6, 32 ont passé un test de dépistage vendredi et aucune n’a eu de résultat positif, selon nos informations que ni le ministère de la Sécurité publique ni la Direction régionale de la santé publique de Montréal n’avaient confirmé au moment de publier.

Il y a une dizaine de jours, le MSP avait expliqué qu’un confinement préventif pouvait s’appliquer dans différentes situations.

« Il s’agit essentiellement de personnes atteintes de la COVID, de personnes qui ont été ou ont pu avoir un contact étroit avec une personne atteinte avant leur admission ou, dans un contexte d’éclosion, durant leur incarcération, des personnes qui présentent des symptômes associés à la COVID-19 ainsi que des personnes incarcérées nouvellement admises ou transférées », faisait savoir la porte-parole du Ministère Marie-Josée Montminy.

Le MSP avait précisé au JDV que la durée du confinement est « habituellement de 14 jours », mais le MSP n’avait pas répondu à la demande du JDV à savoir si des personnes incarcérées dans certains secteurs étaient maintenues en isolement depuis plus de 14 jours, même en l’absence de résultats de tests positifs.

Les 34 personnes incarcérées du D6 indiquent avoir l’intention de manger ce soir, mais comptent entrer en grève de la faim à compter de demain matin si le confinement n’est pas levé dans leur secteur.

« Selon mon expérience, ça fait tout le temps bouger les choses quand le monde ne mange pas », assure notre source.

[Mise-à-jour : à 20h15] Le JDV a appris que le confinement avait été levé vers 18 h dans le D6.

Environ la moitié des personnes incarcérées demeuraient toutefois en confinées, confirme le MSP.

« C’est la santé publique qui détermine à partir de quel moment le confinement n’est plus requis, c’est-à-dire à partir de quel moment la ou les personnes incarcérées ne risquent plus de développer des symptômes COVID-19 ou ne sont plus contagieuse », faut valoir le MSP.

Les autorités carcérales disent par ailleurs effectuer « un suivi constant avec la direction régionale de la santé publique pour s’assurer que le confinement est levé dès que possible ».

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Michel Cuccioletta
Michel Cuccioletta
8 Mois

drole d entendre des gens qui ne respectent pas les autres demander d etre respecter…hein…..grosse examens de conscience a faire ici au Canada…….tu es ok et respectueux ou tu écope de la pénalitée…….voila quand tu es prisonnier tu perds toute ta liberté et tes droits le temps de purger ta peine….non…ou ont est un monde de fous…….furieux…hein.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Qualité de l’air : de nombreuses écoles dépassent la limite

Selon une analyse des résultats d’échantillonnage de la qualité de l’air réalisés…
prison dôme 28

Nouvelle éclosion de COVID à la prison de Bordeaux ?

Six mois après avoir maîtrisé une éclosion majeure qui a fait un…
image_6483441 collision hogue prieur photo josée bellemare

Un délit de fuite cristallise la mobilisation contre le transit rue Hogue

Une collision entre un enfant de quatre ans qui roulait à vélo…

COVID-19 : hospitalisations en hausse dans le Nord de l’île

Bien que le nombre de cas nouveaux demeure relativement stable à Montréal,…