L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville entend continuer à réduire la vitesse de circulation automobile permise à 30 km/h sur toutes les rues locales et abaisser à 40 km/h la limite de vitesse sur plusieurs rues artérielles. Une ordonnance à cet effet doit être adoptée cette semaine à la réunion du conseil d’arrondissement.

« Afin d’améliorer la sécurité des déplacements dans l’arrondissement, de modifier les comportements relativement à la vitesse, de diminuer le nombre et la gravité des accidents, de diminuer le sentiment de vulnérabilité des piétons et des cyclistes, il est recommandé d’abaisser la limite de vitesse sur toutes les rues locales et certaines artères et collectrices de l’arrondissement », peut-on lire dans le sommaire décisionnel du dossier qui est à l’ordre du jour de la séance ordinaire du conseil de jeudi.

Un pas de plus vers des rues apaisées

Cette décision fait suite à une promesse de campagne de l’équipe d’Émilie Thuiller.

« À l’élection de 2017, on s’était engagés à mettre [la limite à] 30 km/h sur les rues résidentielles et 40 km/h sur les artères », rappelle la mairesse élue sous la bannière de Projet Montréal en novembre 2017.

L’administration avait d’ailleurs posé un premier geste en ce sens en adoptant une première ordonnance en ce sens le 3 juillet 2018

Une dizaine de collectrices où la vitesse était limitée à 40 km/h sont passées à 30 km/h et quelques-unes de ces rues qui relient des rues locales à des artères verront la limite de vitesse réduite de 50 à km/h à 40 km/h. (Voir la liste ci-dessous.)

Ces mesures s’inscrivent d’ailleurs dans la continuité des mesures d’apaisement de la circulation mises en place dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville depuis une quinzaine d’années pour faire face au problème persistant de la vitesse automobile.

 « Là, on fait un pas de plus », souligne Émilie Thuiller.

En 2018, la limite de vitesse avait été maintenue à 50 km/h sur l’ensemble du réseau artériel, sauf sur deux axes qui avaient été ramenés à une limite de 40 km/h, soit le boulevard Gouin Ouest, entre le boulevard de l’Acadie et l’avenue Albert-Prévost et la rue Sauvé, de la rue Lajeunesse à la limite ouest de l’arrondissement.

Sur Berri, Lajeunesse et Christophe-Colomb, la vitesse maximale sera maintenant abaissée à 40 km/h, et la vitesse sera abaissée à 30 km/h aux abords des écoles.

On ralentit sur Berri-Lajeunesse, on accélère (un peu) sur Christophe-Colomb

Le réaménagement de l’axe Berri-Lajeunesse dans le cadre de la mise en œuvre du Réseau express vélo (REV) a poussé l’arrondissement à y établir une limite de vitesse de 40 km/h.

« C’est une rue qui est beaucoup plus à échelle humaine et donc on considère que 50 km/h, c’est trop rapide », explique la mairesse Thuillier.

Dans le cas de Christophe-Colomb, où la limite avait été abaissée à 30 km/h cet été, l’arrondissement a choisi de permettre aux automobilistes d’appuyer un peu sur le champignon en rehaussant la limite à 40 km/h.

 « L’aménagement qui a eu lieu cet été nous a permis de revisiter la rue », explique Émilie Thuillier qui juge que la limite de 30 km/h imposée cet été était un peu excessive.

Toutefois, des observations effectuées par votre média un samedi matin d’octobre nous ont permis de constater que sur 25 véhicules, le véhicule le plus lent y roulait à 44 km/ et le plus rapide à 62 km/h.

Cette limite de 30 km/h sera toutefois maintenue aux abords des écoles, où une signalisation dynamique sera déployée.

Des panneaux d’affichage dynamique y feront en sorte de réduire la vitesse uniquement durant les jours et les heures scolaires de façon à ce que les automobilistes ne soient forcés de ralentir que durant les heures où les risques sont les plus élevés.

Faire rimer mobilité et sécurité

Ces mesures de réduction de la vitesse s’inscrivent dans une mouvance bien établie à Montréal qui vise à assurer une mobilité plus douce, une tendance qui s’inscrit d’ailleurs dans la foulée des meilleures pratiques recommandées par le ministère des Transports du Québec (MTQ).

« En milieu urbain, lorsque des activités riveraines soutenues se traduisent, notamment, par la présence de piétons, de personnes utilisant une aide à la mobilité motorisée et de cyclistes, des limites de vitesse plus basses que 50 km/h contribuent à une amélioration de la sécurité routière, si elles sont cohérentes avec l’environnement routier et respectées par les conducteurs », peut-on lire dans le guide de Gestion de la vitesse sur le réseau routier municipal en milieu urbain du MTQ.

Il est d’ailleurs établi de longue date que la réduction de la vitesse est l’une des approches les plus efficaces pour améliorer la sécurité des usagers les plus vulnérables. Selon une étude qui fait office de référence en la matière, les risques qu’une collision entre un véhicule et un piéton cause la mort sont de l’ordre de 10 % à 30 km/h et passent à 75 % à 50 km/h.

Source : Gestion de la vitesse sur le réseau routier municipal en milieu urbain (MTQ, 2015).

La décision politique de réduire la vitesse est donc fondée sur des arguments scientifiques, assure la mairesse Thuillier qui signale que les élu-e-s de l’arrondissement ont suivi il y a quelques mois une formation sur la mobilité urbaine, organisée par le scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion, avec Catherine Morency, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la mobilité des personnes.

La mairesse en a retenu notamment que le lien entre la vitesse et la fluidité de la circulation automobile ne fonctionne pas toujours comme on le pense. En effet, certaines expériences suggèrent que réduire la vitesse permet de rouler… plus vite !

« Il n’y a pas que la vitesse qui compte. Il y a aussi le nombre de fois qu’on est arrêté », note Émilie Thuillier qui souligne qu’il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte quand on réfléchit à la mobilité urbaine.

L’une de ces considérations est celle de la sécurité des usagers qui est au cœur de l’approche Vision Zéro que l’arrondissement a placée au centre de son Plan local de déplacement.

« On pense qu’on peut très bien avoir à la fois une fluidité une mobilité et une sécurité sur ces rues-là », conclut la mairesse.

Liste des rues visées et des réductions de vitesse adoptées en 2018 :

Les collectrices suivantes réduites à 30 km/h (antérieurement 40 km/h) :

  • La rue Fleury, de la limite Est de l’arrondissement à la rue Meilleur
  • Le boulevard Gouin, de la limite Est de l’arrondissement au boulevard de l’Acadie
  • Le boulevard Saint-Laurent, entre Henri-Bourassa et Gouin
  • Le boulevard Toupin, du boulevard Gouin à la limite sud de l’arrondissement
  • La rue Legendre Est, de la rue Berri au boulevard Saint-Laurent
  • La rue de Louvain Est, de l’avenue Papineau à la rue Saint-Hubert
  • L’avenue Émile-Journault, de l’avenue Papineau à la rue Berri
  • Le boulevard O’Brien, du boulevard Gouin à la limite sud de l’arrondissement
  • La rue Dudemaine, du boulevard de l’Acadie à la rue Grenet

Les collectrices suivantes sont réduites à 40 km/h, avec abaissement de la vitesse à 30 km/h devant les parcs et les écoles (antérieurement 50 km/h) :

  • La rue Chabanel, du boulevard Saint-Laurent au boulevard de l’Acadie
  • La rue Saint-Hubert, des boulevards Crémazie à Henri-Bourassa
  • La rue Sauvé, de la limite Est de l’arrondissement à la rue Lajeunesse
  • La rue Grenet, du boulevard Gouin à la limite sud de l’arrondissement

*Avec les infos de Philippe Rachiele.

[Rectificatif : une première version de cet article s’était basée sur un sommaire décisionnel incomplet qui laissait entendre que le conseil allait adopter jeudi des changements qui ont en fait été adoptés en 2018.

Un addenda avait été retiré par erreur du dossier décisionnel, a fait savoir mardi le directeur de cabinet au bureau de la mairesse et des élu(e)s d’Ahuntsic-Cartierville, Jean-François Desgroseillers.

« Le service du greffe est en train de corriger le document pour qu’il soit complet », a-t-il indiqué en remerciant le JDV d’avoir permis à l’arrondissement de noter cette erreur avant le conseil.

Nos excuses pour cette erreur.|

S'abonner
me prévenir de
guest
5 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
David Renaud
David Renaud
11 Mois

Si au moins les lumières était synchroniser à la nouvelle limite. Lorsque la limite est 30 km/h sur Chritophe-Colomb, mais que la synchronisation des lumières est de 60 km/h en direction nord, les gens roulent a 60. Incohérence total de l’arrondissement.

Peuron
Peuron
11 Mois

Il pourrait bien mettre la vitesse à 20 km/h que ça ne changerait rien.
Sur notre rue tout le monde s’en fout et comme il n’y a aucun contrôle, ça roule vite mais c’est pas grave, l’arrondissement fait semblant !
De la poudre aux yeux !

S. Beauvais
S. Beauvais
11 Mois

Sur ma rue, il n’y a même pas de panneau annonçant la limite vitesse et aucune mesure incitative. Alors, ça roule très vite, auto, camion, autobus scolaire…….

Louis Lafleur
Louis Lafleur
11 Mois

La synchronisation des feux, comme déjà mentionnés, serait absolument nécessaire.
Beaucoup d’automobiliste ne respectent pas la limite de vitesse. On ne peut mettre des policiers partout. L’habitude nous viendra sans doute avec le temps….de prendre notre temps.

Beaudoin
Beaudoin
11 Mois

J’ai lu votre article et je n’ai lu aucune mention quant à la rue Papineau, entre Charland et Jacques-Caseault dans les deux sens et qui est devenue une véritable piste d’accélération pour les motos en été et pour les autres véhicules à l’année longue. La limite de vitesse est établie à 50 km/h mais elle est facilement triplee voire quadruplée régulièrement. Bien entendu, il n’y a aucune surveillance policière. Le# policiers préfèrent patrouiller dans les petites rues où la vitesse n’est dépassée que de quelques km/h et où c’est plus facile de donner des contraventions.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un dépliant bourré de fautes met Mélanie Joly dans l’embarras

Le mois dernier, la députée d’Ahuntsic-Cartierville Mélanie Joly distribuait un dépliant à…

Élections municipales: Des priorités pour nos quartiers

Le 7 novembre prochain, un nouveau mandat débutera pour les élus de…

Conseil d’arrondissement après Covid : les questions en ligne seront permises

Avec la pandémie et le confinement, plusieurs pratiques auparavant en présentiel se…

Plus d’infos sur la vente du terrain de la STL, rue Lajeunesse, et du 575-577 Henri-Bourassa Est

Alors que l’édifice de la STL et son parc (vide) d’autobus de…