Bocce l'Acadie
Le Club de bocce l’Acadie risque de fermer d’ici l’été prochain sans solution de rechange pour ses membres, des personnes âgées. (Photo : François Robert-Durand, JDV)

Partager la facture de la location du Club de bocce l’Acadie entre trois arrondissements, c’est la solution que les élus d’Ahuntsic-Cartierville ont proposée pour maintenir ouverte cette installation. Or, cette idée ne séduit ni l’opposition ni les pratiquants du bocce.

Dans une lettre adressée le 21 novembre aux maires des arrondissements de Saint-Laurent et de Montréal-Nord (opposition), Emilie Thuillier (Projet Montréal), mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, propose que le loyer du Club de bocce l’Acadie soit pris en charge à trois.

Cette démarche intervient après la sortie publique des élus de l’opposition qui ont appuyé les membres du Club de bocce l’Acadie et demandaient le soutien de la mairesse de Montréal. Ils souhaitent que la Ville puisse payer le loyer du club de plus de 200 000 $ par an pour les cinq années à venir ou garantir aux aînés qui le fréquentent un lieu leur permettant de pratiquer leur sport toute l’année. Quelques membres du club ont manifesté aussi devant l’hôtel de ville le 21 novembre.

Le bocce est un jeu similaire à la pétanque. Il est largement répandu en Italie et dans quelques pays méditerranéens.

« Les dernières semaines, on a vraiment entendu Madame Rossi [conseillère de la Ville de Ovide-Clermont dans Montréal-Nord et leader de l’opposition officielle] qui veut soutenir le bocce […] Mais ces deux arrondissements [Saint-Laurent et Montréal-Nord] n’ont pas de bocce intérieur. Donc ils ont beau vouloir soutenir les aînés qui pratiquent ce sport, ils ne sont pas capables de les accommoder parce qu’ils n’ont pas de bocce intérieur », a indiqué Mme Thuillier au journaldesvoisins.com.
Elle soutient qu’elle fait une vraie proposition avec des actions qui se matérialisent.

« Vous voulez soutenir le bocce? On vous a bien entendu. Mais êtes-vous capable de le faire concrètement? » a demandé Mme Thuillier.

Selon la lettre adressée aux élus, on apprend qu’une entente entrerait en vigueur à partir du 1er août 2023 pour les cinq prochaines années. Les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville, de Montréal-Nord et de Saint-Laurent s’acquitteraient chacun de 60 000 $ pour un total de 180 000 $. Les charges d’entretien ménager de 30 000 $ seraient assumées par le Club de l’âge d’or Marcelin-Wilson qui est responsable de l’animation des installations du club de bocce.

Refus

La réponse ne s’est pas fait attendre longtemps. Lors d’une mêlée de presse dans la matinée du 22 novembre, Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, n’a pas été tendre pour rejeter cette solution.

« C’est une proposition sortie de nulle part », a-t-il déclaré. Il assure vouloir voir émerger une solution, mais celle-ci devrait venir d’Ahuntsic-Cartierville.

« C’est un problème local, pour des résidants de l’arrondissement », a-t-il dit, martelant que le loyer est payé depuis 20 ans par Ahuntsic-Cartierville et que les maires précédents ont toujours honoré cette facture.

L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a décidé de ne plus payer le loyer du Club de bocce à partir du 1er août 2023. À noter qu’aucun nouveau bail n’a été signé pour ce local depuis 2018. Il est reconduit tacitement depuis quatre ans.

Pour M. DeSousa comme pour Christine Black, mairesse de Montréal-Nord, il y a assez de services pour les personnes âgées dans leurs arrondissements respectifs.

« Les 60 000 $, c’est pas comme si on n’en avait pas besoin à Montréal-Nord. On veut nous refiler le problème. C’est ouvrir une boîte de Pandore », a observé Mme Black.

Cecilia Fazioli, porte-parole du Club de l’âge d’or Marcelin-Wilson, responsable du Club de bocce, s’est dite découragée.

« Ils ont trouvé la solution d’aller dans deux autres arrondissements. C’est vraiment très triste d’écouter cela. On parle de membres d’âge d’or, de 75 ans et plus […]. Ils nous demandent d’aller voir les représentants de deux autres arrondissements. C’est cruel. »

Convergence?

La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville soutient que le partenariat qu’elle propose « est innovant, mais pas inédit ».

Elle a rappelé dans sa lettre qu’Ahuntsic-Cartierville et Montréal-Nord sont partenaires pour la bibliothèque interarrondissement, financée à parts égales. En outre, Ahuntsic-Cartierville et Saint-Laurent mènent ensemble la planification du secteur autour de la gare Bois-Franc.

« Les installations du Club de bocce l’Acadie sont par ailleurs situées à moins de 100 mètres de la frontière de l’arrondissement de Saint-Laurent et sont donc facilement accessibles pour la population de cet arrondissement qui est dépourvu d’une telle installation », a-t-elle écrit.

En entrevue avec le journaldesvoisins.com, elle a mentionné aussi que le YMCA de Cartierville, à la frontière des deux arrondissements, est utilisé autant par les gens d’Ahuntsic-Cartierville que ceux de Saint-Laurent.

Selon M. DeSousa, maire de Saint-Laurent, les élus d’Ahuntsic-Cartierville ont du mal à s’en sortir avec leur propre choix.

« Nous sommes témoins d’une comédie de mauvaises décisions et il n’y a pas plus évident que ce que nous voyons ici [à l’hôtel de ville]. La semaine passée, la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville a dit qu’elle ne paierait rien pour le loyer du Club de bocce », a-t-il rappelé devant les représentants des médias.

Il a souligné aussi que les installations sportives à Saint-Laurent, comme à Montréal-Nord, sont utilisées autant par les résidants de ces arrondissements que par des gens venus d’ailleurs.

« Je vous donne un exemple, le club de soccer accueille des jeunes qui viennent d’Ahuntsic-Cartierville et nous les recevons à bras ouverts. »

Il a assuré qu’à Saint-Laurent les personnes âgées peuvent jouer au bocce aussi.

À noter qu’en dehors du Club de bocce l’Acadie, c’est seulement à Saint-Léonard et à Rivière-des-Prairies qu’existent des installations intérieures pour ce sport.

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
sylvain bruneau
sylvain bruneau
3 Jours

On investit plus de $10 millions dans un stade de baseball à Ahuntsic (Gary Carter) pour quelques rares équipes de Baseball. Il me semble qu’encourager l’activité physique des ainés pour une communauté culturelle et briser l’isolement est un objectif réalisable. Le cout du loyer semble par contre exagéré et il y a surement une façon intelligente de négocier, de partager certains couts aussi avec les utilisateurs par un abonnement et trouver des commandites dans la communauté pour boucler un budget annuel. Au lieu d’entretenir une querelle à ce sujet, il faudrait juste mettre sur pied un comité organisateur pour travailler sur un budget. Bon succès.

Jourdain Micheline
Jourdain Micheline
3 Jours
Répondre à  sylvain bruneau

Oui bonne activité physique pour les aînés
On ne dit pas combien de personne sont membres et pratiquent le sport en fait
Et le nombre d’heures d’utilisation
Si le local peut être partagé avec d’autres groupes pour des cours d’autres @ctivites etc…
Un abonnement pourrait être chargé pour défrayer .une partie
Très triste de voir que les arrondissements voisins ne veulent rien savoir,,,
Après tout on vit dans la meme ville
Elle est où la solidarité avec les aînés
Est ce que le programme fédéral nouveaux horizons pour les aînées ne pourrait pas contribuer

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Airbnb : un lourd impact social et des solutions difficiles à appliquer

En pleine crise du logement, l’ombre d’un géant américain plombe le marché…

Des résidants d’Ahuntsic-Cartierville touchés de près par la guerre en Ukraine

Écrire que Lyubov Semenyuk est inquiète serait un euphémisme. La jeune femme…

Pôle alimentaire de l’écoquartier Louvain Est : différents scénarios à l’étude

Les résultats de deux études de faisabilité du projet de pôle alimentaire…

2012-2022: la semaine des 10 ans du JDV… Des piétons?

Une traverse pour piétons… Ça sert à quoi ? Le 12 juin,…