Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Plan stratégique pour vie de quartier améliorée

Dès cette année, les citoyens verront des changements

Publié le 13/02/2018
par Alain Martineau

Les élus au conseil d’arrondissement du 12 février. De g. à dr.: Jérôme Normand (Sault-au-Récollet); Nathalie Goulet (Ahuntsic); Émilie Thuillier (mairesse); Effie Giannou (Bordeaux-Cartierville); et Hadrien Parizeau (Saint-Sulpice). (Photo: jdv A. Martineau)

C’est avec une fierté non dissimulée que la mairesse de l’arrondissement, Émilie Thuillier, a présenté lundi soir le Plan stratégique 2018 d’Ahuntsic-Cartierville prévoyant pas moins de 22 projets d’importance qui devraient être réalisés dans le mandat de quatre ans de Projet Montréal, formation politique élue en novembre dernier. La majorité des projets, dont plusieurs attendus depuis longtemps, devaient être réalisés dès cette année. Journaldesvoisins.com vous en avait présenté un bref survol il y quelques jours, en primeur.

Ainsi, deux mesures sont confirmées soit la mise en place d’un programme pour verdir certaines de nos ruelles (dont une première dans le giron Henri-Bourassa-Georges-Baril servant de projet pilote) et une autre pour voir enfin s’installer ici un système de véhicules en libre-service (VLS).

Le plan Thuillier renferme quatre grandes orientations, sept thèmes prioritaires (mobilité, logement, économie, démocratie, etc.) et 22 projets à réaliser. Quelque 19 projets devraient voir le jour dès cette année.

« C’est un véritable changement d’ère qui commence dans Ahuntsic‐ Cartierville »,  a lancé d’entrée de jeu la mairesse qui a pendant deux mandats agi comme conseillère municipale dans le district Ahuntsic. « Au cours des huit dernières années, comme conseillère de ville, j’ai proposé des mesures progressistes qui n’ont pas été retenues par le maire sortant », a souligné Émilie Thuillier. Je suis heureuse de pouvoir enfin travailler à leur mise en place avec le nouveau conseil et l’équipe de direction de l’arrondissement », a-t-elle lancé, se félicitant des appuis reçus.

Pour les habitués du conseil ou de politique municipale, le plan ne constitue pas une surprise en soi car on y trouve des grands pans des engagements de l’équipe de Mme Thuillier et de Projet Montréal.

Autos en partage

A l’instar d’autres arrondissements comme le Plateau Mont-Royal, on pourra bientôt, dans Ahuntsic et Cartierville, repérer une auto en libre-service et payer pour les heures et kilomètres d’utilisation.

Promenade Fleury

Publicité

« Le service permet même de laisser le véhicule emprunté (électrique, hybride ou à essence) devant sa résidence. C’est une variante de Communauto.  Auto-mobile et le concurrent Car2go offrent déjà cette possibilité dans d’autres arrondissements. Il faut dire que ce service était très attendu par de nombreux citoyens d’ici», a précisé Émilie Thuillier, en entrevue au journaldesvoisins.com.

Les conseillers ont d’ailleurs adopté une résolution pour la mise en place d’une vignette de stationnement universelle pour les VLS.

Côté sécurité, tel que martelé en campagne électorale, on visera, en guise de mesures d’apaisement (la plus forte demande des gens dans le porte à porte électoral de la conseillère d’Ahuntsic, Nathalie Goulet)  une limite de vitesse à 30 km/h dans les rues locales tout en ajoutant une trentaine de saillies pour sécuriser les piétons.

Pour ce qui est des 40km/h sur des artères comme Papineau Lajeunesse et Henri-Bourassa, la décision devrait se prendre à l’échelle de la Ville et après des ententes avec le ministère des Transports, qui a aussi son mot à dire sur des segments étant aussi des routes «provinciales» comme la rue Lajeunesse.

Grandes orientations

Les gestionnaires de la Ville seront donc tenus de s’aligner sur les grandes orientations adoptées par le conseil d’arrondissement, composé de la mairesse, des deux autres élus de Projet Montréal et de deux membres de l’opposition (Ensemble Montréal).

En gros, les objectifs sont d’améliorer les services, intégrer en tout temps des politiques de développement durable, bonifier la gestion des projets dont les chantiers, et consulter davantage les citoyens, entre autres pour le budget

Ces orientations tombent  à point nommé avec la confection du nouveau plan local de déplacements, pour les automobilistes, piétons et cyclistes. On commence cette année à travailler sur ce plan, une opération qui se fait aux 10 ans dans la ville.

Démocratie de proximité et économie

Dès cette année, on sera par ailleurs en mode déplacement pour la tenue des séances du conseil d’arrondissement à l’échelle locale, au lieu du siège social de l’arrondissement au 555 Chabanel Ouest, en vertu d’un projet de décentralisation.

Mais aucune date ou lieu n’ont été encore déterminés pour ces séances itinérantes du conseil, a précisé la mairesse Thuillier.

On peut penser toutefois que la future Maison des citoyens dans Cartierville ou la Maison de la culture, au 545 Fleury Est (où se trouvait autrefois le siège de l’arrondissement, entre les métros Sauvé et Henri-Bourassa), pourraient servir à peu de frais pour la tenue d’une séance du conseil.

« La publication de ce plan témoigne en elle-même de notre engagement pour plus de transparence et de dialogue », a aussi ajouté Mme Thuillier. J’invite les gens à la rétro-action sur les points importants du programme ou sur ceux où on est moins en accord » a-t-elle dit dans ‘’un appel au dialogue’’.

Aide aux commerces et marché public

Sur le plan économique, l’arrondissement poussera à la roue pour contribuer à développer une nouvelle identité pour le pôle d’emplois de la Société de développement commercial District central (SDC), et donnera son point de vue dans le processus de révision de la taxation des commerces.

Les nouveaux élus ont aussi pris l’engagement d’épauler les petits commerçants de l’arrondissement et retenu une demande de citoyens, de prévoir un marché public.

« Il faudra tenir compte des coûts, de l’accessibilité et s’assurer que l’on a le meilleur site, a déclaré Mme Thuillier.  Ce sera un plus pour l’arrondissement ».

Logements sociaux et site Louvain

Par ailleurs, parmi les autres mesures prévues dans le plan 2018, on retrouve comme prévu une stratégie d’inclusion de logements sociaux et abordables «qui est aussi très souhaitée par des résidents et acteurs du milieu communautaire», d’indiquer Émilie Thuillier.

Les élus ont pris bien soin de noter que l’on vise faire  «un développement exemplaire du site Louvain, réalisé avec et par la communauté». L’administration Plante-Dorais veut, rappelons-le,  12 000 logis sociaux (communautaires ou coop) sur quatre ans pour l’ensemble de Montréal.

Parallèlement, du côté privé, on fera le nécessaire pour forcer de façon significative la construction de logements familiaux.

Enfin, les élus et fonctionnaires devront s’atteler à la tâche de produire un Plan d’action local en développement durable de même qu’un Plan de développement social, entre autres.

Pour prendre connaissance du Plan stratégique 2018-2021 d’Ahuntsic-Cartierville, in extenso, cliquez ici.