La rue Jeanne-Mance (en rouge ) est la seule rue directe vers le sud jusqu’à la rue Port-Royal entre les rues Bois-de-Boulogne (en bleu) et le boulevard St-Laurent (en vert) (Carte : Google Maps, ajouts: jdv – Philippe Rachiele)

Une trentaine de citoyens ont rencontré Nathalie Goulet, conseillère de ville du district Ahuntsic, au sujet des enjeux de sécurité de la rue Jeanne-Mance au sud d’Henri-Bourassa, le mardi 13 septembre dernier.

Divers enjeux ont été soulignés par les résidants, parmi lesquels le non-respect de la vitesse, le bruit généré par la circulation, et la quantité de voitures en transit (automobilistes qui n’habitent le quartier et qui ne font que passer pour se rendre ailleurs à Montréal).

Des parents de jeunes enfants ont souligné l’aspect dangereux de leur rue à certaines heures.

Par ailleurs, plusieurs citoyens ont fait valoir que la rue Prieur était un « joyau » à conserver depuis la mise à sens unique vers l’ouest pour les voitures et l’installation de la piste cyclable.

En revanche, quelques personnes ont mentionné qu’il fallait faire un détour par St-Laurent depuis que le sens de la rue Clark a été modifié entre Henri-Bourassa et Prieur. Aussi, l’interdiction de tourner à gauche à partir des rues Meilleur ou Verville (notamment) en direction nord de 15h à 18h dérange aussi certains citoyens.

La conseillère propose des solutions

Parmi les solutions proposées par les citoyens et la conseillère Nathatlie Goulet, il pourrait y avoir des dos d’ânes, des bollards, des saillies, une piste cyclable rétrécissant la rue tout en conservant le stationnement (comme celle prévue sur St-Firmin), et un changement de sens de la rue.

La conseillère Goulet a également demandé à Éric Alan Caldwell (élu responsable des transports à la Ville-centre) de voir s’il y avait possibilité de demander aux applications tel que Waze et Google de cesser d’encourager les raccourcis par les rues résidentielles de nos quartiers.

Bollards et dos d’ânes rue Jeanne-Mance, entre Gouin et Henri-Bourassa (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Certains citoyens ont soulevé quelques questionnements concernant les mesures proposées en matière d’atténuation de vitesse, dont le bruit causé par l’accélération des véhicules ayant passé un dos d’âne, les bollards qui ne semblent pas ralentir quelques automobilistes, et les détours (pour les résidants) en cas de changement de sens de rues.

Observations par le JDV

Dans le but de mesurer le débit de circulation à cet endroit et de déterminer les comportements des automobilistes pour pouvoir mieux renseigner nos lecteurs et lectrices, Journaldesvoisins.com s’est posté en observateur angle Jeanne-Mance et Prieur, le 16 septembre, entre 9h05 et 9h20.

Cette période d’observation a permis de constater que sur les 23 véhicules et un cycliste qui sont passés sur Jeanne-Mance à l’intersection Prieur, durant cet intervalle, un seul automobiliste a fait son arrêt complet (devant un piéton avec une poussette) avant la ligne blanche.

À l’intersection Jeanne-Mance et Prieur, qui n’a pas de saillies pour rétrécir la rue, des panneaux ont été installés par le passé, lesquels sont dans la rue, de chaque côté de Jeanne-Mance. Cette mesure d’atténuation de la circulation permet aux piétons de traverser cette rue très large de façon plus sécuritaire.  On retrouve également des bollards rétrécisseurs le long de la rue.

Des dos d’ânes ont aussi été installés il y a peu de temps sur la portion de la rue Jeanne-Mance entre Gouin et Henri-Bourassa, mais pas plus au sud, entre Henri-Bourassa et Fleury.

Une piste cyclable souhaitable?

Sur la question de l’ajout d’une piste cyclable ou d’autres mesures d’atténuation de la circulation de transit et de la vitesse, le porte-parole d’Ahuncycle précise, quant à lui, les interventions à privilégier:

« Une piste cyclable permet en effet de réduire la largeur de la rue et par le fait même de réduire la vitesse des automobilistes et ainsi rendre la rue plus sécuritaire », souligne Frédéric Bataille, porte-parole d’Ahuncycle, groupe faisant la promotion de la marche et du vélo.

M. Bataille souligne toutefois que si le problème est la circulation de transit, il peut être préférable de changer les sens de rue aux intersections, et de créer une rue face-à-face. Il devient alors difficile de transiter et les automobilistes vont être renvoyés vers les rues artérielles.

Dans une optique plus large pour réduire la circulation de transit, Frédéric Bataille préconise de limiter l’accès le matin aux différents ponts en provenance de Laval en mettant un péage. Dans le cas de des ponts Viau et Papineau, il suggère de réduire le temps imparti aux banlieusards le matin pour qu’ils patientent plus sur les ponts pour éviter la congestion et la pollution dans les rues de l’arrondissement.

La suite

Nathalie Goulet a informé les citoyens présents qu’il faudrait qu’elle rencontre les employés des équipes de l’arrondissement pour avoir une vue globale de la circulation du quartier et de bien s’assurer des effets de changements possibles.

Par la suite, la conseillère du district entend rencontrer de nouveau les citoyens avant de procéder à quelque changement que ce soit.

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
diane thibaudeau
diane thibaudeau
1 Mois

Je crois que la problématique de la circulation est un enjeu majeur dans notre secteur ,qui sera de plus en plus important en regard à la qualité de vie relative à la circulation de transit. Ce même problème a été relevé il y a plusieurs années déjà sur la rue Verville (qui n’a pas d’arrêt au niveau Sauriol) avec pétitions etc… Toute la circulation du quadrilatère (Saint-Laurent/ Meilleur/Sauvé/Henri-Bourassa doit être réévaluéé dans son ensemble et non pas une rue à la fois , ce qui ne fait que déplacer le problème.

Louis Laplante
Louis Laplante
29 Jours
Répondre à  diane thibaudeau

Excellentes suggestions de M. Bataille, surtout le péage sur les ponts. Je suis aussi d’accord avec Mme Thibaudeau. Selon moi, toutefois, le quadrilatère à évaluer devrait être Lajeunesse/Meilleur et Sauvé/Gouin.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

École Sophie-Barat: Manger sur l’asphalte, contre la délocalisation

Des parents d’élèves ainsi que des membres du personnel de l’école Sophie-Barat…
parc fleury ouest vide covid

Comment se vit le couvre-feu dans Ahuntsic-Cartierville ?

Depuis le 9 janvier dernier, les rues d’Ahuntsic-Cartierville déjà tranquilles les soirs…
Rivière des Prairies gelée avec vue sur Laval

Collaborer au JDV et y mettre du cœur, à toute heure!

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les artisans du JDV…

N’oublions pas le robot de la Bibliothèque Ahuntsic!

L’an passé, avant le début de la pandémie, la Bibliothèque Ahuntsic inaugurait…