Panneau à l'entrée du 555 chabanel O
Le conseil d’arrondissement s’est tenu au 555, rue Chabanel Ouest, siège de l’arrondissement.
(Photo : Archives, JDV)

Les élus d’Ahuntsic-Cartierville ont tenu un conseil le 7 novembre à la salle du conseil de l’arrondissement, au 555, rue Chabanel Ouest.

1-Une évaluation foncière qui fait peur

Une question s’est répétée au conseil d’arrondissement, au sujet de la hausse des évaluations foncières. La situation inquiète de nombreux propriétaires qui viennent de recevoir l’estimation de la valeur foncière de leurs biens immobiliers. Ils imaginent voir cette augmentation se répercuter sur leur compte de taxes.

« Le rôle d’évaluation est fait par la Ville et c’est par elle que nous recevons une estimation de la valeur de notre maison, indique Emilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Mais, en fait, qui décide de la valeur des maisons? C’est le marché immobilier. C’est pour cela que j’ai dit au conseil que ceux qui décident de la valeur de votre propriété, ce sont les courtiers immobiliers qui font les transactions et surtout les acheteurs, parce que c’est eux qui ont acquis les résidences à ces prix-là. »

Il faut rappeler que le marché immobilier a flambé ces deux dernières années à Montréal. Il reste que cette augmentation de l’évaluation ne reflète pas exactement la hausse des taxes foncières.

« Nous ne prenons pas l’argent de la plus-value immobilière, ça ne marche pas comme ça. On fait un budget [à la Ville] puis on ajuste le taux de taxation », explique Mme Thuillier.

Une fois les besoins financiers connus, Montréal calcule comment aller chercher l’argent dont elle a besoin auprès des contribuables.

En septembre dernier, la Ville indiquait que la valeur des propriétés avait augmenté en moyenne de 32,4 % par rapport aux évaluations des rôles fonciers précédents.

Elle avait annoncé le 19 octobre que la hausse du rôle d’évaluation foncière sera étalée sur trois ans, pour atténuer ses effets sur les contribuables.

Cependant, cette hausse des valeurs immobilières inquiète les élus, admet Mme Thuillier. « Cela veut dire que c’est de plus en plus difficile, surtout pour les premiers acheteurs, d’entrer sur le marché. »

Une soirée d’information virtuelle est prévue le 16 novembre pour répondre aux questions des Montréalais sur la hausse des valeurs foncières.

conseil d'arrondissement vélo d'hiver
Le conseil d’arrondissement a accordé plus d’argent pour le Défi vélo d’hiver. (Photo : Philippe Rachiele, JDV)

2-Plus d’argent pour le vélo d’hiver

Lors du conseil d’arrondissement, il a été décidé de bonifier de 19 700 $ le soutien à l’organisme Solon pour réaliser son Programme de subvention pour pratiquer le vélo en hiver dans Ahuntsic-Cartierville (qu’on aime appeler Défi Vélo d’hiver).

Cette enveloppe additionnelle permettra d’accorder une subvention à 50 autres bénéficiaires pour qu’ils s’équipent pour la saison froide. Le choix de ces 50 autres participants se fera avec un souci de parité femmes – hommes, selon l’arrondissement.

Rappelons que le conseil d’arrondissement avait octroyé le 11 octobre une subvention de 22 650 $ à Solon pour favoriser le vélo d’hiver à Ahuntsic-Cartierville. Cette aide financière permettait aux inscrits de recevoir, notamment, des pneus d’hiver gratuitement pour une valeur maximale de 200 $ à condition de participer à des ateliers d’initiation et à une sortie de groupe le 14 janvier. Les 50 places disponibles se sont envolées en quelques minutes.

Pour expliquer la rapidité avec laquelle une seconde subvention a été octroyée pour ce programme, la mairesse a rappelé que de l’argent destiné à une telle initiative était disponible pour cela et ne provient pas directement des fonds de l’arrondissement.

« On était allé chercher une subvention du programme Climat municipalités pour la mobilité durable. C’est quand même une subvention de 1 million $ du gouvernement du Québec », rappelle-t-elle.

Le conseil d’arrondissement a voté des contrats pour la signalétique et une cuisine communautaire au CCCC. (Photo : Archives JDV)

3-Encore des travaux au CCCC

Alors qu’on s’apprête à inaugurer une partie du Centre culturel et communautaire de Cartierville (CCCC), un contrat de gré à gré de près de 65 000 $ a été accordé à Signalisation SAIC inc.

Le bâtiment qui accueillera les bureaux de 11 organismes communautaires ainsi que leurs activités, deux CPE, une friperie, une boutique écologique de produits en vrac et des salles d’activités et de réunions entre autres, nécessite une signalisation appropriée. Elle devra comporter toutes les indications en braille notamment.

Par ailleurs, une nouvelle cuisine communautaire sera installée au CCCC. Elle devrait être fin prête dans une année. C’est l’entreprise Métal Duquet, soumissionnaire unique pour l’appel d’offres lancé en septembre, qui a décroché un contrat de plus de 400 000 $ pour son aménagement.

Le CCCC, sis dans l’ancien centre d’hébergement des Sœurs de la Providence, rue Grenet, disposait déjà d’une grande cuisine; celle-ci toutefois n’était plus aux normes.

Le projet est destiné à promouvoir et à favoriser l’autonomie alimentaire des résidants du quartier et la production agroalimentaire locale. La cuisine sera utilisée par des organismes du quartier, des citoyens et divers acteurs du milieu.

Conseil d'arrondissement Communauto
Plus de places pour Communauto votées au conseil d’arrondissement. (Photo : Archives, JDV)

4-Plus de places pour Communauto

Quinze cases de stationnement sont prévues pour les voitures en partage à Ahuntsic-Cartierville du 1er décembre 2022 au 30 novembre 2027.

Ces places sont prévues au parc Nicolas-Viel, aux arénas Ahuntsic et Marcelin-Wilson ainsi qu’au Centre culturel et communautaire de Cartierville.

L’arrondissement percevra un loyer mensuel de 1200 $ avant les taxes pour ces cases.

Quelques citoyens se sont interrogés lors du conseil sur le privilège accordé à Communauto, notamment pour pouvoir se parquer sur les places avec vignettes, les Stationnements sur rue réservés aux résidants (SRRR).

La mairesse a rappelé que pour une voiture Communauto, ce sont huit automobiles de moins sur les routes.

5-Varier le paiement de son stationnement

Bientôt, les usagers des stationnements payants sur rues à Ahuntsic-Cartierville n’auront plus à se soucier d’avoir de la monnaie, voire de se déplacer à la borne de paiement avec leur carte de crédit.

Lors du conseil d’arrondissement une modification au règlement sur la circulation et le stationnement a été votée pour permettre l’utilisation de tout mode de paiement, que ce soit carte de débit ou crédit, Google Pay, Apple Pay, Paypal et autres, ou à l’aide d’applications tierces comme Transit, Google, P$ Service Mobile, etc.

Par ailleurs, le paiement sans contact sera permis et la limite du nombre d’acquittements consécutifs au moyen de l’application en ligne de paiement du stationnement sera levée.

Un projet de tarification progressive est actuellement à l’étude à l’Agence de mobilité durable de Montréal.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le Mag de février, concocté avec cœur, bientôt chez vous!

Depuis vendredi, le mag papier de février du JDV, version Ouest, est…
Paires de bas pour maman et bébé, tricotées par la maman d’une directrice d’école.

Marwah Rizqy comblée par de touchantes attentions de ses électrices

Le monde de la politique est parfois touchant. Comme ces marques d’affection…
Projet placette rue du Fort-Lorette

Un cadeau d’Hydro-Québec

Une placette devrait voir le jour l’année prochaine au bout de la…

La politique joue-t-elle au bocce?

Fort d’appuis politiques, notamment de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de…