Harout Chitilian, à gauche du maire de Montréal, lors des inondations au printemps dernier. (Photo: jdv archives)

Sollicité abondamment par ses activités professionnelles au cours de la dernière année, le conseiller de Bordeaux-Cartierville et candidat au poste de maire dans l’arrondissement, Harout Chitilian, l’a avoué sans ambage: la décision de se présenter comme candidat à la mairie ne fut pas facile à prendre, même si ce fut une décision positive et réfléchie.

«Normalement, un politicien a la possibilité de prendre du recul avant de décider du futur, en début de chaque année. Pour ma part, a affirmé Harout Chitilian en entrevue à journaldesvoisins.com, j’ai vécu une année exceptionnelle en termes d’activités et de dossiers, ce qui fait que je n’ai pas eu ce luxe d’avoir beaucoup de recul.»

Indiquant au jdv que la décision de se présenter était relativement récente, M. Chitilian a précisé –comme il l’avait déclaré au cours des derniers mois– qu’il a tenu à consulter sa famille, son épouse Olga, ses parents, son frère et sa sœur, qui habitent le territoire.

«Je suis quelqu’un de très méthodique, a-t-il précisé. J’ai quand même pris le temps de m’asseoir avec chacun car nous sommes proches et je fais partie d’une famille d’abord. Quand la politique ne fera plus partie de ma vie, ma famille en fera toujours partie, a-t-il insisté.

Les succès, oeuvre collaborative

Déjà, il y a quelques mois, des citoyens du district de Bordeaux-Cartierville avaient soufflé à journaldesvoisins.com qu’ils auraient bien aimé avoir Harout Chitilian comme candidat à la mairie. Mais informé, ce dernier avait été plutôt surpris. Mais récemment, il semble avoir reçu plusieurs appels du pied.

«En fait, je dois dire que des citoyens, et pas seulement des résidants de mon district mais également d’ailleurs dans l’arrondissement, m’ont approché, mais ils ne m’incitaient pas à me présenter, ils l’exigeaient!», souligne-t-il, mi-figue, mi raisin.

Harout Chitilian s’adressant aux citoyens présents lors du lancement des festivités du parc Belmont. On aperçoit, à l’arrière-plan, la députée de la circonscription d’Acadie, Christine St-Pierre; le maire actuel de l’arrondissement, Pierre Gagnier; et le directeur, Service de la Culture, des sports, des loisirs et du développement social, Laurent Legault. (Photo: jdv P. Rachiele)

Parlant des projets qui ont abouti autant dans son district qu’à la Ville-centre, grâce à son travail, il insiste sur quelques projets qui lui ont particulièrement tenu à cœur dans Bordeaux-Cartierville et qui ont pu se finaliser grâce aux citoyens, aux élus, aux partenaires et aux groupes communautaires.

«Tous les succès qu’on a connus dans Bordeaux-Cartierville, se sont manifestés car on a fait un travail en collaboration, notamment au Bois-de-Saraguay, avec Mme Leduc, pour le centre communautaire avec le CLIC de Bordeaux-Cartierville et les Soeurs de la Providence.»

«On ne fait pas toujours l’unanimité!»

S’il est conscient que certains dossiers qu’il a menés au cours des derniers mois n’ont pas fait l’unanimité, notamment celui de la reconfiguration de Laurentien-Lachapelle ainsi que les travaux sur Gouin Ouest, il précise :

«On (ndlr: les élus) n’est pas devins. On n’a pas toujours raison, c’est sûr!», laisse-t-il tomber.

Dans le dossier des travaux sur Gouin Ouest et Laurentien-Lachapelle, il reconnaît qu’il y a eu des cas déchirants, notamment celui du commerce de nettoyage qui a dû fermer ses portes. Il précise qu’il y a eu toutefois trois assemblées publiques pour expliquer aux résidants et aux commerçants les travaux qui étaient rendus nécessaires.

«On attend toujours que Québec passe la loi sur la Métropole dans laquelle il y aurait peut-être une clause de rétroactivité, de compensation pour les pertes de revenus encourues à cause des chantiers. L’Assemblée nationale revient siéger la troisième semaine d’août et il doit y avoir une commission parlementaire sur cette loi», ajoute-t-il.

En réaction aux citoyens de la rue Cousineau qui ont récemment fait part de leurs doléances aux médias nationaux relativement au refoulement d’égouts, M. Chitilian fait valoir qu’il faut faire la différence entre inondations et refoulement d’égouts.

«Je n’ai pas attendu la campagne (électorale) pour être disponible, dit-il. Et dès la semaine passée, je me suis assis autour d’une table de cuisine avec des gens de la rue Cousineau pour discuter du problème. Il semble qu’ils n’avaient pas eu la communication à l’effet qu’ils devaient installer des clapets anti-retour pour éviter le refoulement d’égouts chez eux.»

Question hypothétique

À l’objection que pourraient formuler des citoyens à ce que M. Chitilian, s’il était élu maire de l’arrondissement, soit encore une fois choisi par le maire de Montréal comme vice-président du comité exécutif, le principal intéressé assure que cela constitue une question tout à fait hypothétique. Il estime que la campagne sera longue et qu’il va se garder de répondre maintenant à cela, ajoutant que trois mois en politique, c’est long…

Sur cette question de la disponibilité dans l’éventualité où il serait élu maire et aussi nommé de nouveau comme vice-président du comité exécutif, il ajoute toutefois:

«Les gens ont droit à leur opinion. Mais je ne partage pas cette opinion, dit-il. J’ai démontré, dans le passé, que même si j’avais été président du conseil municipal en des temps plus tumultueux, qu’il y avait arrimage avec mes fonctions de conseiller. À aucun moment, je n’ai épargné mes efforts, fait-il encore valoir.»

Harout Chitilian est en politique municipale depuis 2009. Il réside dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à un jet de pierre d’Ahuntsic-Cartierville mais a vécu une bonne partie de sa jeunesse sur le territoire de Bordeaux-Cartierville.

NDLR: Il y a actuellement deux candidatures déclarées à la mairie de l’arrondissement pour novembre prochain : Émilie Thuillier, conseillère d’Ahuntsic, qui a annoncé sa candidature en juin dernier, et Harout Chitilian qui en a fait l’annonce en début de semaine passée. Pour mieux connaître les deux candidats actuels, journaldesvoisins.com a fait et fera une entrevue avec chacun des candidats à la mairie. Ne manquez donc pas notre entrevue avec Mme Thuillier dans nos Actualités de vendredi prochain.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin communautaire – Semaine du 10 juin

Des nouvelles de Solidarité Ahuntsic Suivi sur Louvain Est Solidarité Ahuntsic, représenté…
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo] Quelle vision de développement pour le site Louvain Est?

Vidéo – Dans le cadre de notre série d’entrevues avec les candidates…
Julien Michaud

Algérie, une indépendance en souvenir

L’Algérie fête les soixante années de son indépendance ce 5 juillet. À…

La statue d’Ahuntsic vandalisée

La statue d’Ahuntsic, installée devant l’église de la Visitation depuis plus d’un…