Des nouvelles de l’arrondissement! Les rénovations du bloc A de l’école Sophie-Barat commenceront en mars. (Illustration : Camille Vanderschelden)

 

Le Journal des voisins a appris que les travaux de restauration de l’enveloppe extérieure du bloc A de l’école Sophie-Barat commenceront en mars prochain. Le bloc A est actuellement inoccupé.

Fin février, la direction de l’école Sophie-Barat a annoncé cette mise en chantier par l’envoi d’une lettre aux parents et aux membres du personnel. 

Le chantier devrait s’étirer jusqu’à l’automne et comprend le renforcement structurel et sismique des murs, le remplacement des portes, fenêtres, appuis de fenêtres et linteaux ainsi que divers travaux de restauration patrimoniale.

Le chantier ne devrait pas interrompre les activités scolaires dans le reste de l’école et devrait être surveillé par des firmes spécialisées en gestion des contaminants et en santé sécurité. «Le projet devrait se terminer au courant de l’automne 2025. Les interventions seront réalisées afin de conserver la valeur patrimoniale unique de notre
école», précise Sabine Posso, directrice de l’école, dans sa lettre aux parents.

 

La zone des travaux à l'École Sophie-Barat est délimitée au bloc A
La zone des travaux à l’école Sophie-Barat est indiquée sur ce plan. (Croquis : CSSM)

L’annonce du chantier avait été faite en octobre dernier. La rénovation de l’école, un édifice patrimonial, est une véritable saga qui dure depuis des années. Le coût des travaux envisagés devraient excéder les 100 millions $ et s’échelonner sur plusieurs années.

La relocalisation forcée d’élèves dans d’autres écoles a fait l’objet de nombreuses protestations des parents et du personnel, depuis la fermeture en urgence du bloc A en 2020. L’école Sophie-Barat connaît aussi des problèmes de surpeuplement depuis nombreuses années.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
M., Valérie
M., Valérie
1 Année

Je trouve inacceptable que nos jeunes et leurs parents doivent payer pour cette négligence. À part Sophie-Barat comme école publique, que reste-t-il pour toutes les familles qui ne peuvent ou ne veulent pas envoyer leur enfant au privé dans Ahuntsic? On veut favoriser le public et le redorer, mais l’investissement dans cet arrondissement pour offrir plusieurs types de programmes scolaires de qualité comme on peut le voir dans d’autres écoles de la ville ou en région, il est où? La scolarité de nos jeunes ne devraient pas pâtir. L’égalité au niveau de la qualité de l’éducation, on la veut dans tous les quartiers!

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Dossier Henri-Bourassa – Le temps permet d’accepter les changements

  Pauline Wolff, urbaniste à l’Université de Montréal, croit que le temps…

Les nouvelles brèves de la semaine dans Ahuntsic-Cartierville – 1er avril

Chaque lundi, le Journal des voisins fait le tour de  nouvelles ou de sujets…

Les nouvelles brèves de la semaine dans Ahuntsic-Cartierville – 26 février

Chaque lundi, le Journal des voisins fait le tour de  nouvelles ou de…

L’actualité du mois d’août en images

Le Journal des voisins propose un résumé de l’actualité du mois d’août en…