Une soixantaine de citoyens se sont déplacés le mercredi soir 22 janvier dernier pour le dévoilement du plan local de déplacements (PLD) d’Ahuntsic-Cartierville au bureau d’arrondissement situé au 555, rue Chabanel. Sur place, la majorité des membres de l’équipe engagé au sein du projet et plusieurs élus de l’arrondissement. Les discussions étaient dynamiques!

Trois stations d’information équipées d’écrans étaient installées dans la salle du conseil. À chacune de ces stations, plusieurs citoyens curieux, rivés devant les écrans, écoutaient ce que les employés responsables avaient à dire ou témoignaient eux-mêmes de leur propre expérience, observation ou crainte.

Cette soirée a mis en évidence le fait que le PLD, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre dans le jdv, est assurément un sujet qui fait jaser, voire qui soulève les passions. Les gens en ont long à dire!

Les discours

Après environ une heure de discussions, les discours officiels ont commencé. Gilles Côté, directeur du développement du territoire, agissait à titre de maître de cérémonie. La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, a rappelé l’objectif du projet : améliorer la mobilité dans un contexte de Vision Zéro (aucun mort par accident de la route) et d’urgence climatique.

« Après 18 mois à travailler sur le projet et à en parler, on peut enfin le présenter. À partir de maintenant, on va continuer à en parler, mais en termes d’actions », a-t-elle déclaré.

Naviguer dans le plan

Le plan local de déplacements se décompose en 39 actions, à déployer sur un horizon de 10 ans. Ces actions sont divisées en quatre thématiques : les modes actifs, qui comptent pour les deux tiers des actions; le transport collectif et les usages partagés de l’automobile; l’apaisement et le partage de la rue; ainsi que la livraison et le stationnement.

Sans passer à travers toutes les actions, Michel Bordeleau, chargé de projet, en a élaboré quelques-unes. Il a surtout expliqué comment naviguer à travers le guide du PLD. Pour chaque action, le guide présente son orientation, sa mise en contexte, ses interventions, sa localisation, ses intervenants, son échéancier de réalisation, et ses coûts.

Le plan de déplacement scolaire (PDS) qui propose des mesures de sécurisation aux abords de 31 écoles primaires et secondaires du territoire, le réseau cyclable qui sera bonifié grâce à l’implantation du Réseau express vélo (REV) sur les rues Berri et Lajeunesse et des pistes cyclables sur les rues Prieur et Sauriol, et le Plan triennal 2020-2022 qui présente 70 mesures en cours de réalisation ou qui seront mises en œuvre en priorité, ont été les sujets abordés le plus en détails lors des présentations de la mairesse et du chargé de projet.

Dévoilement des communautés LocoMotion

La plus grande primeur de la soirée a tout de même été l’annonce de l’implantation du projet de partage de véhicules LocoMotion dans trois communautés de l’arrondissement. LocoMotion permet le partage des véhicules de particuliers et la mise à disposition de solutions alternatives, telles que des remorques à vélo.

Les trois communautés où le projet verra le jour au printemps 2020 se situent dans le secteur de la Promenade Fleury, dans Youville et dans le secteur Tolhurst/Fleury Ouest.

Une longue période de questions

La période de questions qui a suivi les présentations a été assez longue. Force a été de constater que, malgré le caractère très exhaustif du plan, les citoyens ont encore des inquiétudes par rapport à la sécurité autour de chez eux. L’enjeu de la sécurité des piétons est revenu dans la majorité des questions. Les citoyens réclament une surveillance policière accrue. Ceci dit, les intervenants ont presque tous remercié les employés qui ont contribué à l’élaboration du PLD pour leur travail.

Téléchargez le PDF du PLD ici.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

4 commentaires
  1. Ce plan me laisse assez froide, car il n’aborde pas la question la plus cruciale dans Ahuntsic: le traffic de transit qui ne cesse d’augmenter. Quand est-ce que notre mairie s’attaquera enfin à ce problème en adoptant des mesures pour réduire ce flot de voitures de plus en plus important dans nos rues résidentielles ? Pourquoi d’autres arrondissements, notamment celui du Plateau Mont-Royal ont-ils réussi à relever ce défi et pas Ahuntsic-Cartierville ?

    Vous pouvez publier mon message.

    Vous pouvez publier mon commentaire.

    1. Bien d’accord avec vous madame Éthier. Dans Cartierville, il y a un problème croissant de circulation de transit dans le secteur Salaberry-O’Brien, en raison des hordes d’automobilistes qui déferlent de la 15 nord sur Salaberry à chaque matin. Ces gens empruntent nos rues résidentielles pour arriver plus vite sur O’Brien, Grenet, ou Marcel-Laurin. L’arrondissement est au courant, mais tarde à mettre en place de mesures simples et efficaces pour endiguer ce traffic de transit (interdiction de virages à gauche le matin, par exemple). Le maire Ferrandez n’a pas attendu 10 ans pour faire du Plateau Mont-Royal un endroit plus sécuritaire et pour réellement confiner la circulation de transit sur quelques artères. Ça prend de la volonté et une vision pour régler ces problèmes qui affectent la qualité de vie des citoyens.

  2. De plus, nous qui habitons sur la rue Berri, nous nous demandons bien où va aller le trafic quand le REV sera établi. Si je comprends bien le projet, il y aurait probablement une voie de moins pour circuler. Alors, si c’est le cas, ce sera les gens des rues avoisinantes qui écoperont. Par contre, je ne peux pas dire que je suis contre le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Une nouille de piscine dépassant le guidon d'exactement un mètre illustre la distance à respecter pour un dépassement dans une zone de 50 km/h (Photo : jdv - Joran Collet)

Le SPVM surveillera le dépassement sécuritaire des cyclistes

Un nouvel appareil qui permet au SPVM de mesurer la distance de…

Le projet de rue partagée sur Gouin progresse

Une nouvelle réunion sur le projet de rue partagée sur le boulevard…

Un travail complexe, et pas toujours bien compris

Montréal connaît un hiver particulièrement éprouvant en raison du grand nombre de…

Laurentien/Lachapelle: c’est reparti!

Début juin avait lieu, au futur Centre culturel et communautaire Cartierville, une…