Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Consultations

Plan de déplacements: l’arrondissement fait la synthèse

Publié le 26/02/2019
par Joran Collet

(Illustration: Claire Obscure)

Au cours de l’automne 2018, l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a pris le pouls de la population sur trois sujets: les parcs et espaces verts, le développement durable et et les déplacements sur le territoire. Mi-janvier, le bilan des consultations portant sur le plan local de déplacements a été rendu public. Un document qui met en lumière les nombreuses préoccupations de la population en matière de circulation.

Dans le but de prendre le pouls de la population, l’arrondissement avait organisé deux séances de consultation portant notamment sur le futur plan local de déplacements. Lors de ces deux soirées, des tables de consultations ont été organisées à deux reprises, des panneaux d’informations et des documents pouvaient être consultés, les intéressés étaient invités à remplir un sondage en ligne et des fiches. De plus, les résidants pouvaient, à l’aide de collants «post-it» voter sur les sujets qu’ils considéraient importants.

Au cours de ces deux séances, 230 personnes se sont déplacées pour exprimer leur voix sur les différents sujets. Un constat: les suggestions ou plaintes sur le sujet du déplacement dans Ahuntsic-Cartierville sont nombreuses dans le bilan.

Transport collectif à revoir

En matière de transport en commun, les commentaires et avis sont multiples et font part d’une carence importante dans la desserte du transport en commun sur le territoire.

Horaire insuffisant, bus trop pleins ou encore lignes de bus manquantes: plusieurs résidants ont exprimé leur mécontentement.

Quant à la fréquence des bus, la constatation des résidants est sans appel : il y a un manque sur plusieurs lignes qui circulent dans l’arrondissement.

Cette carence semblait exaspérer plusieurs résidants de l’ouest qui doivent conjuguer avec des bus remplis à pleine capacité. Un visiteur ironisait sur le fait qu’il était content d’être à la retraite pour ne plus avoir à se rendre au boulot dans ces conditions.

Un visiteur suggérait notamment, lors de la première consultation du plan de déplacement, d’allonger le tracé de la ligne orange jusqu’à la gare Bois-Franc. Dans cette zone, il y aura une station REM, ce qui aurait pour effet d’inciter l’utilisation du train et surtout de décongestionner les différentes lignes de bus.

D’autres griefs abordaient la question de l’accessibilité universelle, encore de la création d’une voie réservée pour les autobus comme il est possible de voir à Laval. Enfin, l’idée de désenclaver Bordeaux-Cartierville par le transport en commun a été soulevée. C’était d’ailleurs un important sujet commenté lors des discussions organisées pour les consultations publiques: Bordeaux-Cartierville est proche, mais tellement loin du reste de l’arrondissement.

Rues peu adaptées au transport actif

Plusieurs remarques pointent du doigt le manque de pistes sécuritaires pour les cyclistes, notamment. Selon les personnes qui se sont exprimées sur le sujet, les pistes cyclables sont dangereuses dans leur forme actuelle. Elles ne sont pas consacrées aux seuls cyclistes et en période de travaux, peu d’alternatives sont prévues. Les cyclistes doivent aussi conjuguer avec des véhicules qui bloquent les pistes forçant les usagers à utiliser les trottoirs ou se risquer près des voitures.

Les stations bixi sont aussi le sujet de critiques. Plusieurs d’entre elles sont situées sur la rue Fleury. Pourtant, plusieurs considèrent cette zone comme dangereuse pour les cyclistes. Aucune piste cyclable n’est prévue pour cette rue. Certaines personnes ont donc demandé un augmentation du nombre de stations bixi et une diversification de leurs emplacements. Dans un même ordre d’idées, une augmentation du stationnement à vélos est demandée un peu partout, notamment devant les commerces.

Plusieurs propositions ont été faites sur le sujet afin d’améliorer l’expérience cyclable dans l’arrondissement. En plus de pistes cyclables dédiées, les suggestions allaient aussi dans le sens de feux de circulation pour les vélos, de l’implantation de zones tampons aux intersections, une signalisation plus claire pour les automobiles ou encore connecter plus adéquatement les écoles aux pistes cyclables existantes ou futures.

Dans le même sens, une proposition propose une meilleure formation des cyclistes à la sécurité routière.

Piétons et sécurité

Si plusieurs mesures ont été mises en place dans l’arrondissement pour assurer la sécurité des piétons, se promener à pied peu encore être un sport extrême à certains égards.

Les intervenants ont fait part de nombreuses carences notamment en termes d’éclairage qui serait déficient. Si la ville change actuellement les lampadaires pour implanter des lumières DEL  le manque d’éclairage adéquat dans les rues et sur les intersections constituerait «un frein pour la marche à pied»

Mais les critiques concernent aussi les traverses pour piétons. Les critiques vont de la durée trop courte du décompte, à l’absence de traverses dans des zones critiques comme les zones scolaires. Mais la marche à pied est aussi compromise par les intersections peu sécuritaires, les trottoirs mal déneigés ou mal entretenus ou encore les trottoirs complètement absents.

Les voitures en cause

Enfin, nombre d’intervenants ont fait part de leur mécontentement concernant les automobiles dans l’arrondissement. Manque de signalisation, vitesse excessive ou encore circulation de transit, différents éléments ont été soulevés à l’encontre des voitures qui empruntent les rues de l’arrondissement.

Pour réduire le nombre de véhicules par foyer, une proposition a été déposée pour taxer les familles ayant plus d’une voiture et une personne suggérait de mettre une système de payage sur les ponts.

En termes de vitesse et de circulation de transit, les résidants demandent plus de mesures pour diminuer la vitesse. Rappelons que l’administration municipale à fait passer la limite de vitesse à 30 km\h dans plusieurs rues du territoire. Mais certains trouvent cela insuffisant et souhaitent que l’arrondissement réarrange les rues pour que les automobilistes ralentissent vraiment, en implantant des saillies de trottoir ou des dos d’âne. Des demandes ont été faites pour interdire le virage à gauche dans certaines rues afin d’éviter la circulation de transit.

D’autres commentaires allaient toutefois dans le sens d’avoir plus de places de stationnement, des lumières plus longues à certaines intersections, mais aussi des stationnements gratuits.

Dans un même ordre d’idées, l’idée d’augmenter les recharges électriques a aussi été mise de l’avant. Si la Ville de Montréal souhaite mettre plusieurs centaines de recharges sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, plusieurs ne considèrent pas cela suffisant.

Enfin, certains avançaient l’idée de mettre en place un système d’éducation populaire pour que tous apprennent à partager la route adéquatement.

Il ne s’agit pour le moment que du bilan des consultations.

Le plan de déplacements sera, quant à lui, normalement terminé à l’automne 2019. L’arrondissement a confié à la firme AECOM le soin de réaliser cet imposant projet. Une dernière consultation devra notamment se dérouler durant l’hiver 2019.

Pour consulter le rapport des consultations, c’est ici.

Pour consulter le sondage fait en ligne, c’est ici.