Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Mur de soutènement du barrage Simon-Sicard

État de l’avancement des travaux

Publié le 18/11/2018
par Philippe Rachiele

Hydro-Québec a tenu une soirée d’information, le 12 novembre, sur les travaux du mur de soutènement du barrage Simon-Sicard le long de la berge de la rivière des Prairies. L’événement a eu lieu au chalet d’accueil du parcours Gouin. Journaldesvoisins.com y était.

Selon Hydro-Québec, la première série de travaux d’enrochement à l’arrière de l’école Sophie-Barat, de la résidence Berthiaume-du-Tremblay, et de l’ancien terrain des Sœurs de Miséricorde devrait se terminer en décembre.  La partie supérieure du document ci-dessus fourni par Hydro-Québec indique l’enrochement (en rose) effectué en 2018, alors que la partie inférieure indique le résultat que les riverains pourront constater une fois les travaux terminés en 2019.

Toujours selon Hydro-Québec, à la suite de l’entassement des roches durant les mois d’hiver et du printemps 2018-2019, une partie de l’enrochement de 2018 sera immergé et la partie visible sera alors réduite, mais complétée avec des roches plus grosses (indiqué en plus foncé sur la partie inférieure des illustrations, plus haut). Ces plus grosses roches devant contribuer à contrer l’effet des vagues et des glaces.

Le document ci-dessus également fourni par Hydro-Québec offre des simulations visuelles avant/après, notamment à l’école Sophie-Barat (à gauche) ainsi que derrière la résidence Berthiaume-du-Tremblay (au centre et à droite).

À la séance d’information de lundi, de nombreux employés et spécialistes étaient présents pour répondre aux questions des citoyens.

Soutien Alzheimer - Des fêtes pour tous : Info ici!

Publicité

Marie-Josée Grimard, biologiste de formation avec spécialité en milieu aquatique, mentionnait que l’étude de la société d’État avait démontré la présence d’une mince ligne de végétation aquatique  le long de l’ancien mur de soutènement. Elle expliquait que les roches un peu plus grosses qui seront ajoutées en 2019 devraient contribuer à améliorer la biodiversité pour les poissons de petite taille qui pourraient y trouver refuge, ainsi que des tortues géographiques.

Pour s’assurer de bien atténuer les impacts du projet sur l’habitat du poisson, Hydro-Québec « est après concevoir un aménagement à même l’enrochement du mur qui consisterait à mettre en place de la végétation aquatique et des frayères à achigan. » Le tout doit cependant obtenir l’aval des ingénieurs ainsi que de divers ministères avant que le concept ne devienne final selon Jean-Philippe Rousseau, Conseiller Relations avec le milieu, chez Hydro-Québec.

En réponse à une question du jdv sur la possibilité de retrouver des artéfacts à l’endroit où est présentement effectué l’enrochement à l’arrière du terrain des soeurs de la Miséricorde, le conseiller en environnement d’Hydro-Québec, André Burroughs qui a une formation en anthropologie, a répondu qu’à cause des travaux d’origine effectués lors de la construction du mur, en 1929, (voir photo ci-dessus fournie par Hydro-Québec), il serait peu probable de retrouver des vestiges intéressants et intacts.

Les employés d’Hydro-Québec répondant aux questions de la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville (en rose) lors de la séance d’information

 

Photo de l’enrochement à l’arrière de l’école Sophie-Barat avec vue sur la résidence Berthiaume-du-Tremblay, l’ancien terrain des soeurs de la Miséricorde et l’église de la Visitation le 12 novembre 2018 (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Autres photos anciennes de la construction du mur original fournies par Hydro-Québec