Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

ÉCO-PRATICO

Êtes-vous déjà «tanné(e)» de faire les lunchs?

Publié le 29/10/2018
par Julie Dupont

Une coutume, autrefois, nous faisait prendre de «bonnes résolutions» le 1er janvier de chaque année… Maintenant, c’est plus souvent à la rentrée scolaire de septembre qu’on décide de prendre des résolutions pour bien entamer cette période occupée en y intégrant de bonnes habitudes…puis, en les suivant pour le reste de l’année scolaire!

D’un point de vue écologique, le défi de la rentrée –et de toute l’année scolaire!– a toujours été pour notre famille la planification des lunchs des (cinq) enfants (ainsi que ceux de mon conjoint et moi!) sans trop utiliser des aliments en portions individuelles qui génèrent beaucoup de déchets.

Nous avions deux motivations supplémentaires qui sont aussi celles de beaucoup de familles : diminuer le coût de notre facture d’épicerie et contrôler la qualité des aliments mis dans les lunchs.

Et à cette tâche peuvent s’ajouter les contraintes imposées par les écoles relativement aux allergènes alimentaires.

En général, il est simple de faire le lunch des petits enfants qui acceptent assez bien de manger ce qui a été mis dans leur boîte à lunch.

Mais à mesure qu’ils grandissent et développent leurs goûts et envies tout en découvrant ce que les autres élèves ont dans leur propre boîte à lunch, le défi augmente pour les parents!

Voici quelques suggestions pour vous faciliter la tâche (et qui peuvent s’appliquer à la boîte à lunch des parents!) :

La liste (à conserver sur le frigo)

S’asseoir avec les enfants pour établir une liste de leurs repas et aliments préférés et qui se conservent et se transportent bien (fruits, crudités, variétés de fromage, breuvages, etc.). Y indiquer aussi les aliments
allergènes auxquels porter attention, s’il y a lieu.

Les contenants

S’assurer que la boîte ou le sac à lunch leur plaît et est pratique à utiliser selon leur âge.

En stocker une ou deux supplémentaires pour pallier oublis ou pertes… Conserver, dans une armoire à portée de main, les plats réutilisables (jumelés à leurs couvercles) et les bouteilles/contenants à breuvage.

Il existe aussi des sacs en silicone pour sandwichs et autres aliments (plus faciles à trouver sur le Web).

Les contenants isolants (thermos) permettent de varier les menus en intégrant des restes, surtout lorsqu’il n’y a pas d’accès à un four micro-ondes. Et ils existent en petits formats.

La participation des enfants

Les faire participer très jeunes à la préparation de leurs lunchs en établissant avec eux les mets/aliments essentiels à leur lunch, selon le type de diète et les choix de votre famille.

Au début, cela pourra sembler plus long et laborieux. Mais à moyen et long terme, ce sera très avantageux pour les parents.

D’abord, parce que les enfants auront plus de contrôle sur le contenu et qu’il y aura donc plus de chance qu’ils mangent leur lunch (moins de gaspillage alimentaire) et parce qu’éventuellement, c’est une tâche
qu’ils accompliront seuls, en utilisant les contenants et aliments qui seront à leur disposition.

Les sandwichs

Conserver une sélection de pains variés (tranchés, petits pains, croissants, pita) dans le congélateur, à combiner avec des tartinades, pâtés ou viandes froides au frigo, permettra de ne pas tomber dans
la monotonie…

Pour faire changement de la tranche de jambon, les choix de garnitures végétariennes en épicerie ne manquent pas : tartinade au tofu, végé-pâté, etc

Un petit truc pour dépanner : en faisant le souper, mettez à bouillir quelques oeufs qui vous permettront ensuite de préparer rapidement une garniture à sandwichs aux oeufs.

Prévoir des « touski »…

« Touski » reste…, c’est évidemment l’alternative idéale aux sandwichs! Le plus efficace est de préparer un plus grand nombre de portions pour le repas familial.

Après le repas, j’emballe les restes dans des contenants d’une portion en y indiquant avec un ruban-cache et un feutre le nom du mets et la date. Je les conserve un jour ou deux au frigo et s’ils n’ont pas
été utilisés par un membre de la famille, je les congèle. Ils seront donc encore bons plusieurs semaines.

Mais bien souvent, chez nous, à la fin d’un repas apprécié, les enfants s’empressent  de se préparer un plat pour leur lunch du lendemain!

Et si vous avez rarement des « touski », vous pouvez à l’occasion cuisiner un plat apprécié par votre famille, que vous partagerez en portions et que vous congèlerez.

Desserts et collations

Un petit coin du garde-manger réservé aux lunchs peut regrouper les desserts et collations permises. J’avoue avoir toujours acheté des barres tendres du commerce, n’ayant pas trouvé une recette appréciée
par mes enfants…

Par contre, je faisais beaucoup de compotes de pommes à l’automne, qu’ils apportaient dans de petits contenants, et en l’absence de fruits frais, les grosses conserves étaient divisées en petites portions.

Aliments allergènes

Pas toujours facile de tenir compte des aliments auxquels vos enfants sont allergiques ou qui pourraient être interdits à l’école, surtout s’il y en a plusieurs?

Un bon livre, disponible à la bibliothèque en version papier ou numérique (et en librairie évidemment!) devrait vous aider grandement : Lunchs réinventés par Marie-Josée Bettez et Christophe Bettez-Théroux.

Malgré l’absence d’allergies alimentaires à la maison, j’ai beaucoup apprécié ce livre (au point de l’acheter!) et j’y ai trouvé plein d’idées nouvelles et de recettes à essayer (incluant de nombreuses recettes végé).

Lectures inspirantes

Et quand, au cours de l’année, l’énergie et l’enthousiasme vous feront défaut (ça m’est arrivé bien souvent!) prenez quelques livres sur les lunchs à la bibliothèque pour retrouver l’inspiration et la motivation!

Cette chronique a d’abord été publiée dans le mag papier de la rentrée 2017 et mise à jour récemment.