La digue temporaire rue Notre-dame-des-Anges le 22 mars 2020 (Photo : jdv Philippe Rachiele)

Le mois d’avril approche. Qui dit avril, dit crue printanière de la rivière des Prairies et possibilité d’inondations. Une réalité qui inquiète à chaque année plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville. Mais en période de confinement, alors que l’on prône la distanciation physique pour éviter la propagation du COVID-19, comment se dérouleront les opérations de prévention des inondations dans Ahuntsic-Cartierville?

Linda Boutin, relationniste à la Ville de Montréal, indique que la période de vigie active pour les inondations a débuté et que la sécurité civile se penche sur le dossier de la crue printanière depuis un certain temps déjà. Il est présentement trop tôt pour émettre des prévisions précises pour cette saison de crue printanière, mais la relationniste assure que la sécurité civile suit la situation de près.

Plan de match habituel

Pour la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, il est difficile de préciser comment la crise du coronavirus affectera les opérations de prévention des inondations puisque, comme on a pu le constater dernièrement, de nouvelles mesures de sécurité gouvernementales ne cessent de s’ajouter presque à tous les jours.

« Pour cette année, le plan de match demeure le même que l’an dernier. On continue à se préparer presque de la même façon avec nos employés », assure toutefois la mairesse.

Se prémunir, mais de façon plus isolée

Des équipements ont d’ailleurs déjà été achetés.

À l’instar des années précédentes, une première digue temporaire a été installée le 18 mars dernier au bout de la rue Notre-Dames-des-Anges dans Cartierville. Cette digue est toujours mise en place même s’il n’y a pas d’indication que la crue monte.

Pour la suite, l’arrondissement s’occupera de bâtir les grosses digues tandis que les citoyens pourront faire des petits murets avec des sacs de sable devant leur propriété.

La différence cette année est qu’ils ne pourront pas inviter une dizaine de parents et d’amis pour les aider.

Protection des employés

La mairesse est consciente qu’il y aura des mesures sanitaires à suivre pour les employés de la Ville qui travailleront sur ces opérations.

Elle ne croit pas pour l’instant que le coronavirus va trop affecter leur travail.

Beaucoup de cols bleus continuent à travailler puisqu’ils ont un service essentiel à offrir.

La mairesse Thuillier explique que les personnes essentielles aux opérations liées à la crue printanière ont été identifiées et sont davantage protégées puisque l’on sait que bientôt leur présence sera indispensable. Pour l’instant, elles travaillent de la maison pour éviter d’être malades lorsque leur travail deviendra primordial.

Reste à voir comment les mesures du gouvernement provincial seront déployées dans les prochains jours pour savoir plus précisément comment la gestion de la crue printanière se fera.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Parents et jeunes ripostent à la délocalisation de Sophie-Barat

Les parents des jeunes de 1ère et 2e secondaire de l’école Sophie-Barat…
L'immeuble qui sera démoli sur la rue Grenet.

Le logement s’améliore très lentement dans l’arrondissement

La qualité du logement s’est-elle améliorée depuis l’arrivée de Projet Montréal à…

Les Pollués souhaitent toujours aller en Cour d’appel

Après avoir subi un cuisant échec juridique au début du mois d’août,…

Un Ahuntsicois, politicien en devenir

Charles Morissette, un jeune homme de 23 ans originaire d’Ahuntsic-Cartierville, fait partie…