L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a ajouté de l’espace à son «siège social» loué au sixième étage du 555, rue Chabanel Ouest.

Les autorités politiques ont ratifié récemment la modification apportée au bail de 15 ans de la Ville avec la société Marcarko afin d’ajouter 260 mètres carrés sur l’étage de la mairie de l’arrondissement qui regroupe des employés cols blancs de l’arrondissement et divers services aux citoyens dont celui ayant trait à la livraison de permis.

L’ajout permet d’intégrer une douzaine d’employés de la division des parcs (999, rue Louvain Est).  À cet endroit, le bâtiment devrait être recyclé à la faveur du redéveloppement à venir sur cette rue entre les rues Saint-Hubert et Christophe-Colomb.

Le loyer annuel supplémentaire total (qui s’ajoute à l’actuel bail) est 53 093,85 $, en incluant les taxes.

Présentement, le loyer de la mairie sur Chabanel est  1 257 600 $; le bail se terminera dans moins de trois ans, selon l’arrondissement.

Le nouveau bail pour l’ajout de 2800 pieds carrés et le bail d’origine conclu
il y a 13 ans se termineront en même temps.

Pour ceux qui s’interrogent sur le prix de location, Émilie Thuillier s’est faite rassurante.

« Nous avons tenu compte du marché et obtenu [un meilleur tarif] qu’avant en termes de coût par pieds carré » a-t-elle indiqué.

 

Le montant annuel du loyer de l’arrondissement au 555 Chabanel, pour un peu moins de 43 000 pieds, revient à environ 29 $ du pied carré. L’ajout de 2800 pieds carrés revient à environ 19$ le pied carré.

La genèse…

Autrefois, la mairie de trouvait dans le bâtiment de la ville à l’intersection des rues Lajeunesse et Fleury, autrefois propriété de Lowneys (la division crème glacée du chocolatier s’y trouvait entre 1949 et 1968, avant de devenir le magasin de vêtements LaSalle).

Mais sous la férule de l’administration du parti Union Montréal de l’ex-maire Gérald Tremblay, le conseil d’arrondissement de l’époque avec la mairesse Marie-Andrée Beaudoin, avait pris la décision de déménager les bureaux de l’arrondissement sur Chabanel Ouest, peut-être pour donner un coup de pouce à un secteur en difficultés, avec la désindustrialisation et les délocalisations d’entreprises du secteur du vêtement et de la bonneterie?

Toujours est-il que la décision a été prise en plein été, au grand dam de nombreux citoyens, d’abord à la séance ordinaire du 3 juillet 2007 (pour le bail), puis à la séance spéciale du conseil d’arrondissement du 9 juillet 2007 (pour l’aménagement des locaux et l’emprunt).

La résolution concernant le bail de la réunion du 3 juillet se lisait ainsi:

«Approuver le bail par lequel la Ville de Montréal loue de la société Marcarko ltée des locaux d’une superficie locative approximative de 42 891 pieds carrés situés au 6e étage de l’immeuble sis au 555, rue Chabanel Ouest, pour une période de 15 ans, moyennant un loyer annuel de 1 027 669 $,taxes en sus, et autoriser des crédits de 210 000 $ non récurrents, pour l’acquisition et la mise aux normes de mobilier de bureau. »

Lors de l’adoption de cette résolution, pour le bail, deux conseillers étaient absents, soit Jocelyn-Ann Campbell et Jean-François St-Onge, une conseillère a voté contre (Noushig Eloyan). La résolution a donc été adoptée à la majorité des voix…soit avec deux voix, celle de la mairesse et celle du conseiller Pierre Lapointe!

 

« La décision a été prise en 2007 pour un bail de 15 ans, a relaté la mairesse de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier au journaldesvoisins.com. En novembre dernier, nous avons voté pour une modification au bail pour avoir un peu plus de place au sixième étage. C’est valide pour 34 mois. L’équipe de la division des Parcs au 999,  Louvain Est se retrouvait dans un bâtiment dans un mauvais état, bien que pas dramatique. Mais pour travailler de 9 à 5, ce n’est pas adéquat. Donc, une douzaine d’employés se retrouvent à la même place que nous », a-t-elle précisé.

…Et le futur

Avec une fin de bail qui approche à grands pas, l’arrondissement explore divers scénarios pour l’avenir. «Déménager ou rester là?», comme chantait Pauline Julien.

Non loin derrière l’actuelle mairie, sur Louvain Ouest, la Ville possède un immense terrain (le 50-150 acheté en 2013) voué à un développement pour y prévoir entre autres une cour de voirie dite «multiservices» et des immeubles à bureaux pour abriter des centaines d’employés municipaux et du même souffle la mairie d’arrondissement.

Mais la Société de développement commercial (SDC) District central plaide pour une multitude de fonctions sur ce terrain, et une cour de voirie «cachée» sur le terrain de 650 000 pieds carrés.

Pour l’instant, les autorités sont toujours en mode analyse au sujet de la vocation à donner au terrain, notamment pour y déménager la mairie.

« On est en train d’analyser pour voir si on reste là ou on déménage, a indiqué Mme Thuillier. Il y a l’hypothèse de la mairie sur le terrain de Louvain Ouest. L’analyse est en cours et durera plusieurs mois. Avant de construire, il faut décider ce que l’on fait», a-t-elle précisé.

Chose certaine, l’arrondissement tient mordicus à se rapprocher des gens comme on l’a vu avec les déplacements des séances du conseil à l’intérieur de chaque district du nord de la ville. Mais il y a un coût important sur le plan logistique, à déplacer des équipes.

« On a beaucoup d’espace certes, mais les coûts logistiques sont importants. Maintenant, il y aura deux séances de conseil d’arrondissement par année [à l’extérieur]. On continuera de faire ça, car c’est important de se rapprocher des gens  », a rappelé la mairesse de l’arrondissement.

Les séances hors-mairie auront lieu cette année dans les districts de Cartierville et du Sault-au-Récollet

 

 

 

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

2 commentaires
  1. Je me dois de mettre en doute l’historique. Ce n’est pas sous l’administration de Pierre Bourque que la décision d’effectuer le déménagement des bureaux d’arrondissement sur Chabanel. Pierre Bourque a quitté la politique en mai 2006. C’est bel et bien sous l’administration de Gérald Tremblay et de mairesse Marie-Andrée Beaudoin que cela s’est effectuée. La conseillèere de Bordeau-Cartierville, alors chef de l’Opposition de Vision Montréal, était contre ce déménagement. Les mécontents étaient fort nombreux dans Ahuntsic. Cette décision avait été approuvée dans un conseil d’arrondissement en plein mois de juillet. Cela vait irrité beaucouo de gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Consultation budgétaire 2021 : « ce n’est pas un vrai sondage! »

Dans les derniers jours, le sondage publié par la Ville de Montréal…

A-t-on congédié trop vite nos élus scolaires?

Le gouvernement du Québec a aboli les commissions scolaires sous le bâillon…

Sentier «Tetewaianón:ni Iakoiánaka’weh»: un nom qui aura fait du «chemin» …

C’est aujourd’hui 15 juin que se conclut cette saga au Conseil municipal…

Opération Patrimoine – La maison qui fait la grimace

Peu de citoyens d’Ahuntsic-Cartierville peuvent se targuer de tout savoir sur les…