Un des autobus de la ligne 121 qui roulera sur le nouveau pavé teinté de la couleur terracotta, devenant ainsi un véhicule du premier SRB léger à Montréal (Photo: jdv C. Geïb)

La ligne 121 se refait une beauté. Annoncés pour fin 2020, des travaux d’aménagement rendront bientôt le service de bus plus efficace sur l’axe Sauvé/Côte-Vertu. Malgré le ralentissement de nombreux projets en raison de la pandémie, les adeptes de l’autobus ne tarderont plus à pouvoir jouir pleinement de ce premier Service Rapide par Bus (SRB) léger offert par la Société de Transport de Montréal (STM). 

Le projet avait été amorcé à l’occasion d’une présentation publique organisée dans les bureaux de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville en mars 2019. Depuis, les travaux ont bien avancé.

Un gain de temps considérable

De 10 à 20%, c’est le gain de temps sur le trajet effectué par l’autobus 121 après mise en service du SRB léger Sauvé/Côte-Vertu. La STM annonce « une fréquence de service comparable à celle du métro en période de pointe ».

Cette nouveauté vise à améliorer le service de transport collectif routier à Montréal. Aménagement d’une voie réservée, reconfiguration de certaines voies, élargissement des trottoirs, implantation de feux prioritaires, mise aux normes de l’éclairage… plusieurs travaux de voirie sont en cours de réalisation le long des 4,7 km séparant Sauvé de Côte-Vertu. 

La STM, à travers la réalisation de ce projet, vise notamment à offrir « un service plus régulier, rapide et à l’heure », à fluidifier le trafic ainsi qu’à réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est pour répondre à ces objectifs que la ligne 121 deviendra bientôt entièrement prioritaire en tout temps sur son trajet entre les métros Sauvé et Côte-Vertu. 

Le coût de ce projet, en discussion depuis 2014, est estimé à 28 millions de dollars.  

Un retard à prévoir 

La fin des travaux est originellement prévue pour le début de l’hiver, mais des interruptions en raison de la pandémie ont causé des retards dans le chantier. Amélie Régis, conseillère aux affaires publiques à la STM, espère que le projet puisse être terminé cette année malgré les conditions actuelles. 

« Malheureusement, nous ne pouvons avancer de date de mise en service à ce stade comme nous tentons de rattraper les retards d’arrêts de chantier liés à la pandémie. »

Prêtez attention à l’asphalte   

Le nouveau pavage couleur terracotta sur Sauvé. (Photo: jdv C. Geib)

Même si les travaux ont du retard, vous pouvez dès maintenant jeter un œil à la couleur de la route sur Sauvé. Une très légère nuance terracotta se distingue désormais de l’asphalte grise. Ce repère désigne la voie réservée en tout temps au passage du bus.

Tronçon par tronçon 

Selon la STM, 40 000 déplacements sont comptabilisés quotidiennement sur la ligne. Sauvé/Côte-Vertu est un axe très animé.

Tandis que certains usagers ne font encore état d’aucun changement, d’autres comme Alexia Thibault ressentent d’ores et déjà certains effets de ce nouvel aménagement :

« Les bus sont plus fréquents et plus à l’heure. L’année dernière, je prenais le bus vers 7h15, mais il était toujours au moins cinq minutes en retard. »

Concernant les travaux en cours, cette résidante qui se rend chaque jour à Saint-Michel trouve la rue davantage changée au niveau du métro Côte-Vertu :

« Il y a une voie réservée pour les autobus et des feux de circulation aussi. Par contre, les effets se font ressentir aussi plus près du métro Sauvé puisque le bus est plus à l’heure ». 

Pour l’instant, Amélie Régis considère qu’il est trop tôt pour observer de vrais résultats :

« Nous pourrons tirer des conclusions sur les bénéfices de cette infrastructure lorsque le SRB sera pleinement en service. »

La problématique des cyclistes non résolue

Frédéric Bataille, porte-parole du regroupement citoyen de transport actif Ahuncycle, s’interroge également quant aux solutions proposées aux cyclistes souhaitant utiliser cet axe. La question pourrait être posée prochainement à l’occasion du conseil d’arrondissement qui se tiendra le 13 octobre. 

Dans un communiqué du 8 juillet 2020, il est précisé par la STM que « pour des raisons de sécurité, les vélos ne seront pas admis sur les voies réservées qui empruntent notamment les axes autoroutiers, incluant les voies de service, les SRB ». La vitesse des véhicules étant élevée dans ces zones, aucune cohabitation sécuritaire ne peut être organisée pour le moment.

Côté Pie-IX, un projet d’une autre envergure 

Le projet SRB est en réalité un double projet. Un second service de ce type est en cours de construction sur le boulevard Pie-IX. Mais tandis qu’on commence à voir l’achèvement du projet Sauvé/Côte-Vertu, le second projet quant à lui pourra seulement être mis totalement en service en 2023. 

« Les deux projets sont très différents mais répondent aux mêmes besoins d’améliorer l’expérience de déplacement de la clientèle et d’obtenir des gains de temps sur des axes très achalandés. »

Comme l’indique Amélie Régis, bien que les deux SRB aient tous deux pour objectif de rendre les autobus prioritaires, le projet Pie-IX est d’une envergure bien différente. En plus des voies réservées et des feux prioritaires, le tronçon de 13km entre le boulevard Saint-Martin de Laval et la rue Notre-Dame de Montréal sera bientôt équipé de 20 nouveaux abris.

[ninja_form id=5]

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La caserne Bois-de-Boulogne : un projet qui tarde à démarrer

En mars 2019, journaldesvoisins.com publiait un article concernant l’abandon et la décrépitude…

Pour finir l’année en beauté…rions un peu! (4)

Individu trouvé mort à côté du métro Henri-Bourassa

Un homme âgé d’une soixante d’années a été trouvé inconscient et est…

ADM sonde à sa manière les oreilles des Montréalais au cœur des mobilisations citoyennes contre le bruit des avions

 Alors que l’organisme Aéroports de Montréal (ADM) a lancé tout récemment un…