Unités modulaires en construction sur un terrain de stationnement de l’Hôpital du Sacré-Coeur. (Photo: jdv P. Rachiele)

Le chantier pour l’ajout d’unités modulaires à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal devrait se poursuivre encore jusqu’à la fin octobre, a appris le média communautaire d’Ahuntsic-Cartierville, Journaldesvoisins.com.

Lancé en juin, le projet d’agrandissement du centre hospitalier doit permettre l’ajout d’une centaine de chambres individuelles et ainsi de libérer de l’espace pour les patients atteints de la COVID-19. Initialement prévu pour une mise en service en deux phases en septembre et octobre, l’ajout de nouvelles unités modulaires n’est pas destiné au traitement de patients atteints de la COVID-19.

Rattrapage en cours

L’annexion de nouvelles unités à l’hôpital vise plutôt à libérer de nouveaux espaces pour la médecine générale et pour la médecine spécialisée et ainsi à accélérer la reprise des activités qui avaient été perturbées par la pandémie.

« Le nombre de lits avait diminué pendant la pandémie afin de respecter la distanciation physique », explique Séléna Champagne, conseillère aux relations médias et aux affaires publiques au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

L’impact de cette diminution du nombre de lits s’est fait sentir sur certains services comme les chirurgies d’un jour, mais le CIUSSS assure que les chirurgies urgentes du centre de traumatologie et les chirurgies oncologiques n’ont pas été affectées durant la première vague de la pandémie.

« En revanche, il y a un petit rattrapage à faire du côté des chirurgies électives », reconnait Séléna Champagne qui précise que les chirurgies d’un jour avaient déjà repris durant l’été. « Présentement, nous concentrons nos énergies sur ce rattrapage, en commençant prioritairement par les cas les plus urgents. Un comité de vigie a justement été mis sur pied afin de suivre l’évolution de notre capacité et s’assurer que les besoins cliniques des patients soient répondus. »

Alors que la deuxième vague de la pandémie s’amorce, le CIUSSS indique avoir repris environ 70 % de ses activités normales. L’arrivée des nouvelles unités sera donc bienvenue.

Livraison prévue à la mi-octobre

« La fin des travaux à l’intérieur des modules est prévue pour la fin octobre, et les équipes cliniques devraient commencer à prendre possession des lieux en novembre afin d’ouvrir graduellement les unités dans les semaines suivantes », indique Séléna Champagne.

La livraison des unités permettra d’augmenter le nombre de lits disponibles à un moment où ils pourraient se révéler nécessaires si la courbe épidémiologique continue de s’accélérer à Ahuntsic-Cartierville, malgré le récent resserrement des mesures sanitaires à la suite du passage de Montréal en zone rouge.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COVID-19 : les masques encore obligatoires dans les bus et métros

À quelques heures de la fin de l’obligation du masque dans les…

Pôle alimentaire de l’écoquartier Louvain Est : différents scénarios à l’étude

Les résultats de deux études de faisabilité du projet de pôle alimentaire…

Covid-19: De moins en moins d’hospitalisations dans le nord de Montréal

Alors que le nombre de gens atteints de la COVID-19 ne cesse…

COVID-19 : pas de congé de transmission pendant les fêtes dans Ahuntsic-Cartierville

En augmentation constante depuis la fin novembre, le nombre de nouveaux cas…