Le nombre de personnes infectées par COVID-19 passe de 5 à 9, en 24 heures, au Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de Notre-Dame-de-la-Merci, situé à la limite des quartiers Ahuntsic et Bordeaux.

Mardi soir, on dénombrait cinq cas du coronavirus (des bénéficiaires âgées) à l’établissement qui compte près de 450 lits, et qui accueillent des personnes présentant des problèmes majeurs de santé physique, des déficiences intellectuelles ou des atteintes cognitives importantes.

Mais la dernière mise à jour, mercredi,  fait état de sept patients atteints par le terrible virus et deux membres du personnel, a confirmé Marie-Hélène Giguère, conseillère-cadre au bureau des relations médias, du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal, au journnaldesvoisins.com,

« Dans les secteurs concernés par ces cas, a indiqué Mme Giguère, les résidents ont été placés en isolement, dans des unités de soins dédiées », a-t-elle ajouté.

Le CHSLD est tenu de suivre à la lettre des directives de  l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le  centre d’expertise et de référence en matière de santé publique au Québec.

« Nous avons placé toutes les unités concernées en isolement et nous suivons scrupuleusement les protocoles établis par l’INSPQ en prévention et contrôle des infections » a ajouté Marie-Hélène Giguère.

La porte-parole de notre CIUSSS a aussi indiqué que des mesures ont été prises pour rassurer les employées qui sont sur la première ligne de combat dans ce centre d’hébergement, à l’heure de la lutte contre le coronavirus.

« Une travailleuse sociale de notre Direction de santé mentale et dépendances et une infirmière de l’équipe Prévention et Contrôle des infections, ont fait équipe pour aller sur tous les étages du CHSLD pour rassurer tous leurs collègues », a fait savoir Mme Giguère.

Pour l’instant, on ignore si les sept bénéficiaires et deux membres du personnel ont contracté la maladie par une transmission dite «communautaire» ou en raison de la présence d’une personne revenant de voyage.

Par ailleurs, Mme Giguère a affirmé que le ministère de la Santé et des services sociaux est train d’équiper tous les CHSLD de téléphones cellulaires (iphone) afin que les résidents puissent entrer en contact avec leurs familles.

Rappelons que toutes les visites  sont suspendues dans les institutions de santé pour éviter toute propagation du coronavirus.

Mesures strictes

Journaldesvoisins.com a pu joindre mercredi M. Robert Tremblay, un bénéficiaire depuis plus de 16 ans à Notre-Dame-de-la-Merci, qui avait mené il y a quelques années des batailles sur la place publique en faveur de meilleurs repas dans les CHSLD et hôpitaux.  M Tremblay, qui doit se déplacer en fauteuil roulant, n’a pas tari d’éloges à l’endroit du personnel qui se dévoue corps et âme dans le contexte de la lutte mondiale au coronavirus ou COVID-19.

Des mesures draconiennes ont été mises en place dans les établissements de santé dont les hôpitaux et centres d’hébergement face au ce virus considéré comme «très contagieux». Robert Tremblay dit être en sécurité…

« Ici, ça va très bien, a affirmé M. Tremblay, malgré la hausse du nombre de cas dans l’établissement où il se trouve. Les mesures mises en place sont efficaces. Il y a moins de danger ici que dans la rue, car chaque fois qu’une personne entre dans ma chambre, elle doit porter un masque, des gants et une jaquette jaune », a-t-il noté.

Plusieurs fois par jour, Robert Tremblay, voit  infirmières et préposés aux bénéficiaires franchir la porte de sa chambre pour ses traitements et repas.

« Je pense que les employés se lavent les mains 150 fois par jour », a-t-il aussi mentionné. Mais il a dit déplorer que des employés ont préféré abandonner leur travail récemment, devant le danger de la pandémie: « des employés ont eu peur et ont lâché. »

La porte-parole du CIUSSS a mentionné que pour l’utilisation des équipements de protection individuelle (masques, gants, jaquettes, etc.), cela dépend de plusieurs facteurs.

« Selon le type de fonction, l’installation, le service, le patient soigné, etc.,  a mentionné Mme Giguère, les consignes peuvent différer. À ce sujet, nous suivons rigoureusement les recommandations de l’INSPQ et les protocoles sont par ailleurs mis à jour régulièrement ».

Robert Tremblay a dit avoir appris que les employés se sont fait dire de ne plus apporter leur lunch alors que la cafétéria est fermée. En conséquence, ils ont droit à des boîtes à lunch préparées par les cuisiniers de l’institution.

Enfin, M. Tremblay, qui dit maintenant savourer  d’«excellents repas», avait ce message pour la population :

«Faites attention, et restez chez-vous, c’est hyper-important » a-t-il plaidé, en guise de prévention.

 

 

 

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Brèves – Montréal contribuera au Fonds d’urgence de Centraide destiné aux plus vulnérables du Grand Montréal

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a annoncé aujourd’hui, en présence de…

Taxes municipales: selon le cas, des subventions peu significatives

Alors que le temps de compléter votre déclaration de revenus approche, plusieurs…

COVID-19 : Points de presse, 15 avril – 14 860 cas confirmés – Vibrant appel aux médecins!

Alors que la situation de la COVID-19 se stabilise au Québec et…

Manque de mesures de protection: les infirmières pourraient refuser de travailler

L’inquiétude vient de monter d’un cran avec la menace « réelle »…