Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les candidats de la circonscription Maurice-Richard

Manon Gauthier, candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ)

Publié le 03/08/2018
par Alain Martineau

Manon Gauthier (Photo : jdv – Joran Collet)

Après une arrivée « mouvementée » comme candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans la circonscription Maurice-Richard, Manon Gauthier, peu connue du grand public, compte maintenant mettre les bouchées doubles d’ici le 1er octobre pour attirer le vote des électeurs et déloger la députée-ministre sortante Marie Montpetit.

Alors qu’un vent de changement souffle, selon les sondages, Mme Gauthier promet de défendre les citoyens de l’ancienne circonscription de Crémazie ainsi que le Tout-Montréal, advenant une victoire.

Manon Gauthier côtoie le monde politique depuis nombre d’années. Celle qui a été responsable du dossier de la Culture au comité exécutif de la Ville de Montréal, sous l’administration Coderre, a la métropole québécoise tatouée sur le cœur. Son expérience professionnelle, l’a aussi amenée à toucher à la politique « de l’intérieur ».

« La dernière décennie a été marquée, dit-elle, par une bonne dose de cynisme et d’immobilisme. J’avais accepté de rejoindre Denis Coderre, animée par cette conviction qu’il fallait changer la culture politique», a-t-elle plaidé.

Plus récemment, lorsqu’il la recrute comme candidate, le leader de la CAQ lui a suggéré une candidature ici dans Maurice-Richard, qui englobe une grosse partie d’Ahuntsic.

« C’est le premier quartier qui m’a accueillie, a tenu à dire la candidate qui est née en Mauricie. J’ai fait mes études collégiales au Cégep Ahuntsic. J’ai plusieurs amis ici et je viens souvent sur Fleury. C’est donc un retour dans mon quartier d’accueil qui a  beaucoup changé », souligne la candidate.

Transport

Concernant le controversé prolongement de l’autoroute 19, Manon Gauthier avait une réponse toute prête. « Il faut s’assurer que les enjeux de mobilité sont abordés. La CAQ a un plan de décongestion [mais] il faut préserver la vie de quartier. Il est hors de question d’accroître l’afflux d’autos. Oui, la fluidité de la circulation est un enjeu, mais pas au détriment des gens du quartier », a plaidé la candidate.

Mme Gauthier souhaiterait un transport actif mis en valeur avec plus de pistes cyclables, des voies réservées plus nombreuses et la valorisation du covoiturage. « On ne peut pas parler de mobilité sans parler de mixité [des moyens]», souligne la candidate qui aimerait améliorer la cohabitation entre le transport actif et l’automobile.

Elle mise aussi sur un transport collectif plus important et plus efficient pour fluidifier la circulation.

La CAQ prévoit notamment un investissement de dix milliards jusqu’en 2030 pour décongestionner Montréal. Cela servirait aussi à la remise à niveau des routes, à l’électrification des transports et à l’implantation de la technologie pour mieux organiser la circulation.

« Je pense qu’on peut mieux tirer profit des technologies pour gérer les problèmes de congestion », soutient Mme Gauthier qui souhaite que tous les acteurs participent pour trouver une solution adaptée. « Il faut arrêter les doublons », souligne-t-elle, tout en précisant qu’il faut mettre de l’avant la qualité de vie des résidants dans les prises de décisions.

Éducation

La CAQ souhaiterait, au cours de son mandat, diminuer la taxe scolaire de 41%; la Coalition est d’ailleurs la seule à soutenir cette position.

Le manque de locaux et la vétusté des lieux étaient prévisibles, selon la candidate. Cela nécessite que tous les acteurs se parlent. Mme Gauthier est ferme : il faut une meilleure panification en éducation. « Il faut mettre fin à l’époque du travail en silo », souligne-t-elle.

« Il faut regarder les conditions d’acquisition des terrains et organiser à l’avance les besoins, affirme Manon Gauthier, en réservant des terrains pour l’installation d’écoles. Elle souhaiterait travailler en concordance avec les différents acteurs concernés afin d’identifier les mesures qui s’imposent, plutôt que d’être mise devant les faits accomplis.

« Je pense qu’il faut planifier l’aménagement du territoire en fonction [des besoins], souligne Mme Gauthier.

Elle reproche aussi l’habituelle coupe que l’on fait dans les sorties culturelles et activités parascolaires. Selon elle, ces activités contribuent à l’évolution des enfants tout au long de leur parcours scolaire. Mme Gauthier mise aussi sur des bibliothèques de qualité au sein des établissements scolaires. Même si elle admet que l’on va vers une amélioration, elle soutient qu’il faut déjà se pencher sur le dossier pour s’assurer de ne pas être une nouvelle fois au pied du mur.

Santé

Mme Gauthier se désole de la mauvaise gestion du portefeuille relatif à la santé au cours des dernières années.

Si elle est élue, Mme Gauthier soutient que les infrastructures médicales ne seront pas déménagées en dehors de la circonscription. Au contraire, pour elle, il est primordial d’augmenter les services de proximité et à domicile afin de permettre aux résidants de demeurer dans leur foyer et dans le quartier qu’ils ont choisi, le plus longtemps possible. « Je sens une inquiétude profonde, surtout chez les aînés, quant à l’accessibilité aux soins de santé », souligne la candidate.

La candidate soutient toutefois qu’il ne faut pas juste voir le dossier de la santé simplement sous l’angle économique. Selon Mme Gauthier, la santé de la population passe par une bonne qualité de vie à travers l’art, la culture, la vie de quartier, des activités sportives, mais surtout le combat contre l’isolement social des personnes âgées. « Il ne faut pas minimiser l’importance de la qualité de vie sur la santé », souligne la candidate de la CAQ.

Patrimoine

Le patrimoine est un dossier qui ne lui est pas étranger. En tant que responsable de la culture au précédent comité exécutif de la Ville de Montréal, elle l’a souvent abordé, à Montréal, et dans la circonscription.

« Relativement à l’ensemble du Sault-au-Récollet, notamment le site de Fort-Lorette. J’ai eu le privilège d’œuvrer au dossier dans le cadre de mes fonctions de responsable du patrimoine au comité exécutif de la Ville de Montréal », a-t-elle précisé au journaldesvoisins.com.

Elle souligne toutefois que plusieurs résidants lui font part de leurs préoccupations par rapport aux autres lieux de patrimoine comme les ruines des moulins.

Mme Gauthier déplore notamment le manque d’entretien du patrimoine privé et public qui conduit parfois à la perte de certains sites.

Encore une fois, la candidate mise sur une adéquation entre les différents acteurs pour assurer la survie du patrimoine montréalais.

La CAQ souhaite aussi contribuer à créer le patrimoine de demain en suivant l’une des recommandations présentées par l’Ordre des architectes visant à la création d’un groupe de travail. Ce dernier serait responsable d’établir les critères architecturaux auxquels souhaite aspirer le Québec.

« Souvent, précise-t-elle, quand on parle de patrimoine, on oublie les gestes que l’on pose maintenant », souligne la candidate qui souhaite ainsi exiger une politique nationale de l’architecture. Cette politique permettrait de mieux planifier l’aménagement du territoire, mais aussi de mettre en place les conditions qui vont changer les réflexes de protection et de mise en valeur du patrimoine dès aujourd’hui.

Chose certaine, Manon Gauthier souhaite une campagne propre. « Pas question de dénigrement », dit celle qui est bardée de distinctions, dont celle du Prix des 100 femmes les plus influentes au Canada en 2010, décerné par le Réseau des femmes exécutives.

Avec la collaboration de Joran Collet.

Cet article fut publié originalement dans le magazine papier du journaldesvoisins.com de septembre 2018.

Cliquez ici pour le pdf de l’édition spéciale

Ci-dessous, articles individuels du cahier spécial Élections 2018 sur Maurice-Richard

Connaissez-vous la circonscription Maurice-Richard?

Mot de l’éditeur – En route vers le 1er octobre

Marie Montpetit, Parti libéral du Québec

Manon Gauthier, Coalition Avenir Québec

Raphaël Rebelo, Québec Solidaire

Frédéric Lapointe, Parti Québécois

Gilles Fournelle, Parti Vert