Marie Montpetit
La députée de la circonscription Maurice-Richard, Marie Montpetit, au lancement de la saison 2021 de La Ferme de Rue (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Marie Montpetit, députée provinciale de Maurice-Richard, ne se représentera pas aux prochaines élections législatives et n’apportera son appui à personne dans la circonscription.

Mme Montpetit promet qu’elle sera députée jusqu’à la dernière minute de son mandat.

« Mon activité sera d’être présente jusqu’à l’élection. Mais mon énergie sera mise au profit des citoyens du quartier », a-t-elle déclaré en entrevue avec Journaldesvoisins.com.

Elle ne soutiendra aucun candidat qui se présentera dans Maurice-Richard à l’occasion des prochaines élections.

« Je vais laisser les citoyens choisir leur futur député », a-t-elle ajouté.

Le destin politique de Marie Montpetit était source de beaucoup d’interrogations après son exclusion du caucus libéral pour des allégations de harcèlement psychologique en novembre 2021. Depuis lors, elle siégeait en tant qu’indépendante.

Elle avait invité la presse mardi 24 mai à l’Assemblée nationale pour annoncer qu’elle ne solliciterait pas un troisième mandat en octobre. Toutefois, elle se met en retrait, mais n’exclut pas son retour en politique dans l’avenir.

Après deux mandats, dont un passé dans l’opposition, marqué par son éjection du caucus de son parti, Marie Montpetit ne trouve pas que la politique soit difficile.

« C’est un privilège d’être députée, qui plus est dans ma circonscription où on a une communauté tissée serrée, très engagée », indique-t-elle.

Elle convient que c’est un exercice exigeant qui demande beaucoup de sacrifices.

« Mais cela est compensé par la différence qu’on peut faire dans le quotidien des gens »,assure-t-elle.

Le fait pour elle d’avoir été dans la majorité puis dans l’Opposition n’a rien changé à sa façon de faire localement.

« Nous avons eu aussi une pandémie durant ce second mandat. Même là je suis allé travailler dans un CHSLD en pleine crise sanitaire », rappelle-t-elle.

Pointée du doigt pour être trop souvent absente de sa circonscription, elle rejette cette critique, rappelant que toutes ses activités locales ne sont pas forcement relayées dans les médias sociaux.

« C’est une critique de quelqu’un qui se présente aux prochaines élections. Un candidat que je n’ai pas vu beaucoup dans les huit dernières années », relève-t-elle.

Parcours

Marie Montpetit a été élue la première fois en 2014, la circonscription s’appelait alors Crémazie, battant la péquiste Diane De Courcy par une majorité de 2548 voix. Ces quatre premières années ont été marquées notamment par son initiative de changer le nom de la circonscription.

Elle avait « scoré » en faisant adopter en 2017 le nom de Maurice-Richard par la Commission de la représentation électorale du Québec. Une décision exceptionnelle puisque les procédures du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) ne prévoient de changement de nom de circonscription que lorsqu’il y a modification des délimitations, ce qui n’était pas le cas de Crémazie.

La demande de changement de nom pour rendre hommage au «Rocket» répondait aux vœux de nombreux Ahuntsicois notamment l’association de hockey mineur les Braves d’Ahuntsic et la famille Richard qui bataillaient de concert depuis des années pour rendre hommage au «Rocket» dans le quartier où il a vécu une grande partie de sa vie.

Nommée ministre de la Culture sous le gouvernement Couillard, Marie Montpetit avait octroyé aussi le statut patrimonial du gouvernement du Québec au site d’emplacement du Fort Lorette, le terrain à l’ouest de l’église de la Visitation. Elle avait désigné aussi le cœur historique du Sault-au-Récollet comme lieu historique national.

Réélue avec à peine 530 voix devant le candidat de Québec solidaire, elle se retrouve dans les rangs de l’Opposition alors que son parti est battu. Elle affirme toutefois qu’elle a été efficace de la même manière dans la circonscription.

« En huit ans, cela m’a permis de faire avancer les dossiers localement », dit-elle.

Elle cite à ce propos l’inauguration récente du pavillon Hubert-Reeves de l’école primaire Fernand-Seguin. Un dossier en cours depuis 2015, lors de son premier mandant.

Elle rappelle aussi qu’elle a soutenu le projet de ferme de rue ou ferme urbaine initié par Réal Mignault, un citoyen d’Ahuntsic.

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Duff Jocelyn
Duff Jocelyn
1 Mois

Merci à madame Montpetit d’avoir su concrétiser des avancées sur le patrimoine de l’arrondissement (fort Lorette, village de Sault-au-Récollet) et d’avoir interpellé à l’Assemblée nationale l’inaction de la ministre actuelle de la Culture sur le classement de la cloche de l’église de La Visitation de 1732 qui se fait toujours attendre…

LeGrand, Francine
LeGrand, Francine
1 Mois

Je tiens à exprimer ma profonde reconnaissance à Mme Montpetit pour son implication soutenue dans sa circonscription et pour l’intérêt porté au patrimoine du Sault-au-Récollet. Pour nous, le classement des terrains du Fort-Lorette et la contribution financière du CPRQ à la restauration intérieure de l’église de la Visitation, sont des acquis majeurs.
En attendant de pouvoir voter pour elle à nouveau, quelque soit le parti qu’elle représente.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Dispute de loyer ou menace pour les garderies en milieu familial ?

Une banale dispute entre un propriétaire et un locataire menace la survie…

COVID-19 : pas de congé de transmission pendant les fêtes dans Ahuntsic-Cartierville

En augmentation constante depuis la fin novembre, le nombre de nouveaux cas…

Pas de bris de services dans les piscines d’Ahuntsic-Cartierville

Les résidants d’Ahuntsic-Cartierville qui souhaitent se rafraîchir dans les piscines extérieures de…

Écoquartier Louvain Est : du progrès et des embûches

Une centaine de personnes étaient présentes lundi à une rencontre sur l’écoquartier…