La Prison de Bordeaux (Photo: JDV P. Rachiele)

La prison de Bordeaux peine toujours à endiguer une éclosion qui s’est déclarée autour de Noël.

Bien que la Santé publique assurait il y a deux semaines que l’éclosion, qui s’est déclarée le 24 décembre dernier à l’établissement carcéral, était sous contrôle, de nouveaux cas continuent d’être rapportés un mois plus tard.

Dans son rapport sur les éclosions actives en date du 19 janvier, la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal faisait état de 13 cas liés à une éclosion dans une prison sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal. [Mise-à-jour du 27 janvier : un nouveau rapport de la DRSP sur les éclosions faisait état de 26 cas liés à l’éclosion dans l’établissement carcéral en date du 26 janvier.]

Lundi, le ministère de la Sécurité publique (MSP) confirmait au JDV que 13 membres du personnel et deux personnes incarcérées étaient encore infectées à la prison de Bordeaux, située dans Ahuntsic-Cartierville. [Mise-à-jour du 27 janvier : selon les statistiques officielles du MSP, le nombre de cas actifs s’élève désormais à quatre chez les personnes incarcérées et 14 chez le personnel.]

« On ne peut pas considérer que la situation actuelle à l’Établissement de détention de Montréal constitue une nouvelle vague, étant donnée la séquence potentielle des contacts rapprochés entre les membres du personnel », indique Marie-Josée Montminy, relationniste à la Direction des communications au MSP.

La porte-parole du Ministère précise que « les membres du personnel atteints à la COVID-19 sont retirés du travail conformément aux consignes de la santé publique ,avant de réintégrer leur poste ».

Une source à l’intérieur de la prison indique qu’un détenu travaillant à la cuisine aurait été infecté il y a environ deux semaines. Il aurait été placé en quarantaine pendant 14 jours dans son secteur.

Rappelons que l’éclosion majeure du printemps dernier avait poussé l’administration carcérale à mettre en isolement cellulaire prolongé des personnes incarcérées dans plusieurs secteurs de l’établissement.

« Il n’y a pas de secteur qui a été mis en confinement » cette fois-ci, indique notre source.

L’éclosion semble pour l’instant, toujours centrée autour du personnel et demeurer relativement sous contrôle, comparativement à la prison de Saint-Jérôme qui vit actuellement une éclosion importante qui progresse rapidement.

Le JDV surveille la situation de près.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Johanne Lefrançois
Johanne Lefrançois
3 Années

Je vous remercie pour toute l’information de notre territoire.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Fermeture du pont Papineau-Leblanc

Encore une fois, le pont Papineau-Leblanc et une partie de l’autoroute 19…

Dossier itinérance – Vieillir dans la rue

Les aînés, eux-mêmes touchés par la crise du logement et l’inflation, ne…

Un calendrier de l’Avent sous le signe du partage dans le quartier Ahuntsic

En ce 1er décembre, on ouvre une porte de notre calendrier de…

Les brèves de la semaine dans Ahuntsic-Cartierville – 3 juin

Chaque lundi, le Journal des voisins fait le tour des nouvelles à…