Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Travaux au parc Nicolas-Viel

Placette et bande riveraine au menu

Publié le 04/02/2019
par Philippe Rachiele

La nouvelle mouture de l’aménagement du parc Nicolas-Viel a fait l’objet d’une rencontre citoyenne, style «stands et portes ouvertes» mercredi 30 janvier, au Centre communautaire Ahuntsic. Après les consultations faites en juin dernier, voici que l’arrondissement présentait les résultats en ce mercredi glacial d’hiver. Journaldesvoisins.com y était.

Il y aura donc des travaux de réfection du parc du boulevard Gouin et de la stabilisation des berges en bordure de la rivière qui longe le parc, dès l’été 2019. Les travaux seront, sans doute un peu plus modestes que ceux qui avaient été envisagés au départ (pas de fouilles archéologiques, aucun changement au stationnement, pas de réparation du mur-clôture, notamment).

En revanche, plusieurs travaux sont toujours au programme et l’arrondissement prévoit refaire une vraie beauté à ce parc emblématique de l’arrondissement. C’est ce dont les riverains qui se sont présentés à la salle 115 du Centre communautaire Ahuntsic ont pu prendre connaissance.

Travaux: menu

Parmi les travaux qui auront lieu, les citoyens ont appris qu’en plus d’une «placette» à l’ouest du chalet existant, il y aura une bande riveraine d’une dizaine de mètres en vue de stabiliser les berges grâce à l’ajout d’au moins une soixantaine d’arbres.

D’autres arbres –dont certains à grand déploiement (i.e. qui ne sont pas habituellement plantés en bordure des rues)– seront également plantés dans le parc en prévision de la perte des nombreux frênes affectés par l’agrile. L’arrondissement a précisé que les essences d’arbres seraient diversifiés.

Exemple de plantations pour la stabilisation de la berge au parc Raimbault (face à l’hôpital Sacré-Coeur)

Les travaux comprennent également une refonte du système électrique du parc, incluant l’électricité des terrains de tennis. L’éclairage de ces terrains sera transformé avec l’utilisation de diodes électro-luminescentes (DEL) qui devraient être moins dérangeantes pour les riverains.

Actuellement les conduits électriques sont situés sous la piste cyclable large de 2,5 mètres. Comme l’électricité doit être refaite, la piste cyclable le sera également, en entier. Elle sera élargie d’un demi-mètre pour faire trois mètres, au final pour permettre son utilisation par les camions de service qui font l’entretien du parc. Ils pourront ainsi passer sans créer d’ornières de chaque côté de la piste existante.

La piste cyclable sera également légèrement surélevée aux deux intersections avec piétons. Elle bifurquera pour s’éloigner légèrement du chalet. Par ailleurs, une «chicane» sera installée à l’entrée est du parc pour y ralentir les cyclistes au croisement avec les piétons qui arrivent du boulevard St-Laurent.

Notons qu’il y a plusieurs milliers de cyclistes qui ont emprunté cette piste cyclable en 2018 (166 780 selon le compteur de cyclistes du pavillon d’accueil du Parcours Gouin installé en mai 2018 qui est situé un peu plus à l’est).

Les sentiers piétonniers seront également refaits, cette fois en poussière de roche, et un sentier officiel remplacera le «sentier de désir» tout le long de la berge.

On peut noter sur ce plan la bande riveraine (en bleu) ainsi que les sentiers piétonniers (en orange)

Parmi les autres travaux, notons que des balançoires seront remplacées, le muret du point de vue près de la rivière au coin nord ouest sera refait au même endroit –et non pas 10 mètres en retrait comme la bande riveraine– car cette vue est considérée comme un droit acquis.

Vue aérienne de la placette ainsi que de la bifurcation de la piste cyclable près du chalet.

Comme l’expliquait l’arrondissement dans son invitation, les aménagements ont été développés en s’inspirant des commentaires recueillis lors de la consultation qui s’est déroulée le 20 juin 2018, à la Maison de la culture d’Ahuntsic-Cartierville.

Ce sont les riverains du parc Nicolas-Viel, au nord du boulevard Henri-Bourassa, qui ont reçu un avis écrit de l’arrondissement pour les avertir de la rencontre citoyenne qui s’est déroulée le 30 janvier.

Notons que la réfection du mur-clôture du parc (dont un tronçon est endommagé depuis plusieurs années) le long du boulevard Gouin ne fait pas partie de ces travaux. Le but premier de ce chantier (et les fonds alloués) sera la stabilisation des berges.  Pour la clôture, les travaux devront faire l’objet d’un différent projet et être approuvé par le Conseil consultatif d’urbanisme de l’arrondissement.

La traverse de piétons coin Gouin et St-Urbain, qui se dirige vers le parc, et que peu d’automobilistes respectent, n’est pas non plus comprise dans ce plan actuel de réaménagement du parc.

Un appel d’offre devrait être lancé en février auprès d’entrepreneurs pour permettre la réalisation des travaux dès cet été 2019.

Les détails de la présentation seront mis en ligne prochainement sur le site de l’arrondissement.

Mylène Chartrand, architecte paysagiste du bureau d’architectes Rousseau Lefebvre expliquant aux citoyens le nouvel aménagement prévu.