Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Étude des impacts des nuisances aériennes sur la santé

Les Pollués demandent l’appui des députés de Montréal

Publié le 16/03/2018
par Christiane Dupont

Carte des circonscriptions montréalaises (Source: Élections Québec)

Le comité de citoyens Les Pollués de Montréal-Trudeau interpelle les députés montréalais de l’Assemblée nationale du Québec. À la suite de l’envoi récent à la Direction de la santé publique de Montréal (DSP) de 70 lettres citoyennes demandant une étude épidémiologique sur les impacts sanitaires des vols à basse altitude dans le ciel de Montréal, le groupe de citoyens demande maintenant l’appui des députés de l’Île de Montréal.

Le mois dernier, plus de 70 citoyens adressaient une lettre de demande en ce sens au directeur de la DSPM, le Docteur Richard Massé. Bien que la DSP de Montréal ait accusé réception, la réponse officielle est toujours attendue.

Pierre E. Lachapelle, président, Les Pollués de Montréal-Trudeau (Photo: courtoisie, archives)

Par ailleurs, dans sa lettre adressée par le groupe des Pollués à chacun des 28 députés de l’Île de Montréal, le président de l’organisme-citoyens, Pierre Lachapelle, s »exprime ainsi :

« Afin de tenir une discussion fondée sur des faits, face à un problème qui touche la santé publique, il faut s’appuyer sur la science. C’est pourquoi nous vous demandons de manifester votre appui, afin que la DSPM réalise cette année une étude épidémiologique relative aux impacts des pollutions générées par les avions sur la santé des Montréalais.»

Selon M. Lachapelle, les demandes officielles d’appui transmises aux députés par Les Pollués pour la réalisation d’une étude épidémiologique constituent à n’en pas douter un test de solidarité et d’adhésion à la documentation scientifique de la situation, créée par les mouvements aériens de l’Aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

Noël 2018 sur Fleury Ouest

Publicité

Ministres et PM également interpellés

Convaincus de l’importance d’une telle étude et du problème à examiner, les Pollués ont aussi fait parvenir leur demande à la ministre de la Santé publique, Lucie Charlebois, ainsi qu’au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et au premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

« Nous voulons nous assurer que ces ministres et le premier ministre, lors de leurs visites sur l’île de Montréal, ne tombent pas des nues en apprenant l’existence de la pollution par le bruit et de la pollution de l’air, causées par les mouvements aériens à l’aéroport Montréal-Trudeau », d’ajouter Pierre Lachapelle.

En outre, le groupe-citoyens a également expédié sa lettre à quelques autres membres de l’Assemblée nationale.

«Puisque nous touchons la métropole du Québec et le dossier santé publique, nous avons ajouté les députés suivants: Véronique Hivon, vice-cheffe du Parti Québécois, et François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec. »

Les députés Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec Solidaire, sont également du nombre des députés de Montréal ayant reçu la missive.

Au total, 33 envois ont été faits par le groupe-citoyens.

Épidémi…quoi ?

Que signifie vraiment une étude épidémiologique, telle que demandée par le groupe des Pollués?

Le président précise:

«Le terme vient du grec « epi-demos » : ce qui signifie « sur le peuple », « frappant tout le peuple », tel que le définit l’Encyclopédie universelle de France. L’épidémiologie est l’étude des facteurs influant sur la santé et les maladies de populations. Il s’agit d’une discipline qui se rapporte à la répartition, à la fréquence et à la gravité des états de maladie », selon Wikipédia.»

Rappelons que le groupe-citoyens Les Pollués de Montréal-Trudeau réclame la transparence dans la gestion aéroportuaire au Canada, une gestion exemplaire et moderne des impacts environnementaux découlant des activités aéroportuaires et une amélioration substantielle du climat sonore, dont l’application d’un couvre-feu strict entre 23 h et 7 h, ce qui n’est pas le cas actuellement.