Conseil d'arrondissement du 11 septembre 2023
Le conseil d’arrondissement du 11 septembre 2023 s’est tenu à la Maison de la culture Ahuntsic. (Photo: Amine Esseghir, JDV)

Le conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville du 11 septembre aura battu au moins deux records. D’abord par sa durée – plus de quatre heures et demie! – et ensuite par le nombre de demandes d’interventions du public alors que 68 personnes se sont inscrites pour poser des questions.

Drapeau marocain (Photo : OpenClipart-Vectors)

Une pensée

La mairesse a ouvert l’assemblée qui se tenait à la maison de la culture Ahuntsic en rappelant le drame qui a frappé le peuple marocain cette fin de semaine.

«Permettez-moi de commencer en exprimant toute notre solidarité à nos confrères et consœurs d’origine marocaine», a déclaré Emilie Thuillier.

Le séisme de magnitude 6,8 qui a ébranlé le 8 septembre la région du Haut Atlas marocain a détruit de nombreux villages non loin de la ville de Marrakech. Selon le dernier bilan, plus de 2900 personnes ont été tuées et 5530 ont été blessées. Le tremblement de terre a fait aussi des dizaines de milliers de sans-abris.

«Pour les concitoyennes et concitoyens d’Ahuntsic-Cartierville qui ont de la famille au Maroc, on espère que tout le monde se porte bien», a indiqué Mme Thuillier. Elle a souhaité un retour à la normale pour les gens qui habitent ces régions.

Jardin communautaire
Jardin communautaire dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. (Photo: archives JDV)

Un délai pour les jardins communautaires

Les 89 membres des jardins communautaires non résidents pourront continuer à exploiter leurs jardinets jusqu’en 2026. L’arrondissement a décidé de reporter l’application du règlement sur l’exclusivité des jardins communautaires aux seuls résidents.

Pour la mairesse, c’est une façon de donner du temps aux gens pour se trouver une solution, a-t-elle mentionné au début du conseil d’arrondissement.

Les non-résidents, dont certains exploitaient un jardinet depuis plus d’une dizaine d’années, avaient été avisés en juillet qu’ils ne pourraient pas s’inscrire pour la saison 2024.

Cette décision avait suscité l’émoi autant chez les jardiniers concernés que chez d’autres membres des jardins communautaires.

La décision de l’arrondissement a été bien accueillie. Toutefois, le délai en lui-même représenterait un simple sursis aux yeux de certains.

Monique Laberge a fait remarquer qu’au regard de l’âge de certains jardiniers, s’ils quittent les lieux à Ahuntsic-Cartierville, ce sera la fin du jardinage pour ces personnes.

Une autre citoyenne a plaidé pour une clause grand-père permettant aux gens anciennement inscrits de demeurer sur place et n’ouvrir les nouvelles inscriptions qu’aux seuls résidents d’Ahuntsic-Cartierville. Mme Thuillier a invité instamment les gens à s’inscrire sans plus tarder sur les listes d’attente de leurs arrondissements.

L’arrondissement veut savoir comment implanter les panneaux d’arrêt. (Photo: Archives, JDV).

Pour savoir où s’arrêter

Une étude sera menée dans l’arrondissement pour mettre en place un plan qui déterminera l’intérêt d’ajouter des panneaux d’arrêt à certaines intersections qui n’en disposent pas.

Un contrat de près de 55 000 $ a été octroyé à l’entreprise Groupe Intervia inc., pour la réalisation d’études de circulation et la préparation de plans pour l’ajout de panneau «Arrêt» à diverses intersections d’Ahuntsic-Cartierville, a-t-on appris au conseil d’arrondissement.

De nombreux citoyens font des demandes pour des panneaux de stop et l’arrondissement semble vouloir disposer d’un tableau de bord précis pour pouvoir répondre à ces demandes.

Les requêtes des citoyens sont motivées par des soucis de sécurité et pour faciliter la traversée pour les piétons à certaines intersections. Cela rejoint aussi deux orientations du Plan local de déplacement (PLD) qui sont «Sécuriser les déplacements piétonniers» et «Sécuriser les déplacements cyclables».

On ne revient pas en arrière

Quatre règlements ont été votés au conseil d’arrondissement pour interdire le demi-tour sur certaines portions de rues.

Ainsi il sera dorénavant interdit de faire demi-tour sur le boulevard Henri-Bourassa aux approches Est et Ouest de la rue Taché; sur l’avenue Millen à l’approche Nord de la rue Sauvé; sur l’avenue d’Auteuil aux approches Nord et Sud de la rue Fleury Est; aux approches Ouest et Est sur la rue de Salaberry à l’intersection de la rue Valmont.

Par ailleurs, l’obligation d’aller tout droit sera en vigueur sur l’avenue Christophe-Colomb en direction Nord à l’intersection du boulevard Crémazie Est, direction Ouest.

Le conducteur qui effectue un demi-tour interdit est passible d’une amende de 100 $.

L’arrondissement veut aider les commerces hors SDC. (Photo: Archives, JDV)

Pour les commerces hors SDC

L’arrondissement souhaite aller chercher une subvention pour soutenir les commerces hors Sociétés de développement commercial (SDC). Le programme de soutien financier qui pourrait être octroyé par la Ville pourrait atteindre 150 000 $.

On trouve dans l’arrondissement environ 2250 commerces et entreprises au sein des trois SDC existantes. Cependant, il y a près de 350 autres commerces situés dans les secteurs du boulevard Gouin Ouest, entre la rue Notre-Dame-des-Anges et le chemin Somerset, sur la rue Lajeunesse, entre le boulevard Crémazie et la rue Sauvé, ainsi que sur la rue Fleury Est, entre l’avenue Papineau et la rue J.J. Gagnier.

Ces derniers pourraient grâce à cette subvention bénéficier de formations, de mise en valeur de leurs secteurs et d’opérations marketing, entre autres.

Le projet de murale Évasion, sur Chabanel, sera financé en partie par l’arrondissement. (Photo: courtoisie, SDC District Central)

Murale

L’arrondissement a approuvé un projet de convention avec la SDC district central pour une contribution financière de 10 000 $ destinée à la réalisation de la murale artistique intitulée Évasion. Celle-ci sera réalisée sur un mur du bâtiment situé au 105, rue Chabanel Ouest.

L’œuvre symbolise le renouveau, la transformation et la nouvelle réalité de ce secteur industriel et commercial.

«Elle représente aussi l’esprit de jeunesse, d’innovation, d’agriculture et de cohabitation entre différents acteurs et entrepreneurs énergiques qui partagent des aspirations de grandeur et de dépassement de soi», explique la SDC.

Le renouveau de ce secteur se distingue aussi par la réalisation de murales. Une des plus significatives est celle de la place Iona-Monahan.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

La Foire des Possibles en plein essor à Ahuntsic-Cartierville

Retrouvez la troisième Foire des Possibles ce samedi 9 septembre au parc…
Fouilles archéologiques Gouin Est

Des fouilles archéologiques sur le boulevard Gouin Est

Cette semaine se terminent les fouilles archéologiques menées dans le Sault-au-Récollet, sur…

Les activités pour vous occuper durant la grève générale à Ahuntsic-Cartierville

Le Front commun annonce trois nouvelles journées de grève du 21 au…

Ahuncycle sera-t-il honoré au Gala des pignons rebelles?

Vélorution MTL organise un Gala des pignons rebelles. Ahuntsic-Cartierville apparaît dans plusieurs…