Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Développement futur du site Louvain

Solidarité Ahuntsic veut prendre le leadership pour enfin avancer

Publié le 24/08/2017
par Joran Collet

Le site Louvain, vu de la rue Louvain (Photo: jdv archives)

Le 6 septembre prochain, Solidarité Ahuntsic tiendra une assemblée citoyenne afin de faire le point sur les dix dernières années de discussions et de démarches à propos du projet du site Louvain. Une occasion pour l’organisme communautaire d’informer les citoyens de sa volonté de prendre le contrôle de la situation et des retombées d’une telle initiative.

Cela fait maintenant 10 ans que le forum Citoyen Saint-Sulpice a mis en lumière le besoin grandissant pour des habitations sociales et communautaires au sein de l’arrondissement. Peu à peu, les regards se tournent vers le site Louvain, situé dans le district Saint-Sulpice.

Site Louvain, derrière (Photo: jdv archives)

Situé au croisement de la rue de Louvain et de l’avenue Christophe-Colomb, le site est une ancienne fourrière et laboratoire appartenant à la Ville de Montréal, maintenant à l’abandon. Ce site est alors considéré comme idéal par de nombreux acteurs qui y voient un lieu parfait pour l’établissement d’une partie des mille logements nécessaires selon, notamment, le Chantier Habitation Ahuntsic de Solidarité Ahuntsic.

Depuis lors, de nombreuses initiatives ont été entreprises pour assurer le développement du terrain et plusieurs acteurs de tous horizons ont proposé des solutions.

Toutefois, malgré les nombreuses initiatives et les nombreuses démarches entreprises par différents groupes communautaires à travers les dix dernières années, aucun réel progrès n’a encore vu le jour relativement au site Louvain. Entre les changements de gouvernement et le déménagement des services municipaux, le dossier reste toujours immobile, mais le besoin est toujours bien là.

Prendre le leadership

« Le but de l’assemblée citoyenne c’est tout d’abord de présenter ce qui s’est fait depuis 10 ans, Hélas on n’a pas beaucoup de choses à montrer […] On réalise qu’il n’y a pas eu non plus de planification initiée par la ville, les initiatives sont venues des citoyens », déplore Carole Brousseau, organisatrice communautaire au CIUSSS du Nord-de-l’Île.

L’assemblée citoyenne vise donc aussi à présenter le projet de Solidarité Ahuntsic afin de renverser la vapeur et revenir à l’idée originale proposée par Concertation Saint-Sulpice en 2008. Pour l’organisme communautaire, le temps est venu de changer de direction. Le manque d’action concrète ne peut plus durer.

Face à ce constat d’échec, Solidarité Ahuntsic, irritée par les lenteurs de la gestion du projet par la Ville-Centre, souhaite maintenant prendre le leadership du dossier.

« Vous avez eu le leadership pendant 10 ans, vous ne l’avez pas utilisé, laissez-nous la chance de développer », lance Mme Brousseau à la Ville-Centre.

Solidarité Ahuntsic souhaite se voir remettre la responsabilité de gérer le développement du secteur en mandatant une société qui serait à même de mener à bien le projet. Carole Brousseau et Rémy Robitaille, agent des communications et du développement à Solidarité Ahuntsic, maintiennent tous deux que tout se fera dans le respect des règles en vigueur.

« Ce n’est pas dans l’idée que la Ville de Montréal donne le terrain pour 1$ », souligne Remy Robitaille, agent des communications et du développement à Solidarité Ahuntsic. « Dans le processus de prises de contrôle, on l’achète le terrain au juste prix de sa valeur », poursuit-il.

Lorsque le moment sera venu, Solidarité Ahuntsic fera un appel aux personnes intéressées à prendre cette responsabilité. L’organisme communautaire souhaite toutefois trouver un partenaire qui répond à certaines exigences.

«On cherche une entreprise sans but lucratif, avec des finalités sociales et des finalités d’économies sociales, souligne Mme Brousseau.

«On pourrait très bien en créer une si jamais on trouve le financement», ajoute Rémy Robitaille.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle demande est faite. Déjà en 2008, Concertation Saint-Sulpice avait remis un rapport allant dans le même sens.  C’est un rôle que l’organisme avait tenu par le passé, mais cette demande avait été refusée. La situation est toutefois différente aujourd’hui, selon Mme Brousseau.

« Le message est […] un peu plus fort maintenant », souligne-t-elle.

Contrairement à la première initiative, l’idée est soutenue par une grande communauté et notamment par le Chantier Habitation. Selon Mme Brousseau et M. Robitaille, cette proposition aura un impact plus important qu’une simple vente par lot. Celle-ci prenant naissance au sein de la communauté, elle offrirait la place à plus de créativité.

 Des propositions peu satisfaisantes

Récemment, le conseiller du district de Saint-Sulpice Pierre Desrochers avait souligné à la Société de Développement St-Sulpice –entité qui  a émergé de Concertation Saint-Sulpice– que la gestion du site Louvain était la responsabilité de la Ville-centre, que le terrain serait vendu par lots et que les promoteurs éventuels recevraient des balises claires.

Bien que le conseiller ait assuré que le projet proposé par la municipalité allait intégrer la politique d’inclusion de 15%, ce n’est toutefois pas suffisant pour Solidarité Ahuntsic.

« La Ville a aussi une responsabilité sociale par rapport à ses citoyens, il n’y a pas seulement des gens qui ont les moyens de s’acheter des condos », souligne Mme Brousseau.

Solidarité Ahuntsic souhaite notamment la mise en place d’une réelle synergie dans le développement de ce projet par l’implantation d’un quartier complet. La vision développée par l’organisme se veut innovatrice, au goût du XXIe siècle.

La Ville, elle va vendre, et ça va être une addition d’immeubles. Nous, ce qu’on veut, c’est un quartier », souligne Mme Brousseau.

Une affirmation soutenue par M. Robitaille qui craint pour sa part que le fait de confier la responsabilité à un simple promoteur, ne répondra pas forcément adéquatement aux besoins actuels du secteur et de l’arrondissement. L’organisme souhaite voir apparaître un quartier complet, où se conjugueraient économie sociale, services communautaires et, qui sait, éventuellement une école.

Sauver la solidarité

Pour Solidarité Ahuntsic, le site pourrait aussi représenter un lieu d’implantation de choix pour les différents centres communautaires qui se retrouvent sur la sellette depuis quelque temps. Journaldesvoisins.com avait traité de cette réalité il y a quelques semaines.

En effet, la commission scolaire de Montréal (CSDM)  a drastiquement augmenté le loyer de nombreux organismes communautaires qui occupent leur local. Cette mesure survient alors que la surpopulation des classes est prévue d’ici les cinq prochaines années.

En outre, la CSDM cherche à reprendre possession de ses différents établissements. Près de 150 groupes communautaires se retrouvent donc dans une situation difficile.  Le développement du site Louvain permettrait alors aux différents groupes communautaires d’assurer leur pérennité en leur offrant un lieu de travail stable.