Dans le cadre de son Plan d’action métropolitain de mise en valeur du territoire et des activités agricoles (PAMAA), la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a récemment alloué un financement de 70 000$, auquel s’ajoute une somme de 10 000$ de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, pour mener une étude sur les possibilités de l’agriculture urbaine dans le District central.

Jean-François Soulières, commissaire au développement économique à la direction du développement du territoire de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, indique que depuis un certain moment, il y a une sensibilité à l’agriculture dans l’arrondissement. Il mentionne notamment l’arrivée de la Centrale agricole qui regroupe plusieurs producteurs et entreprises agricoles, récemment installée au 1401, rue Legendre Ouest.

Idéal pour le District central

Le commissaire au développement économique est conscient qu’il y a beaucoup d’espaces disponibles dans le District central et qu’il est important de les combler. Les entreprises d’agriculture urbaine pourraient occuper ces espaces. Ce pourrait être un des créneaux qui ferait en sorte que le District central, en recherche d’identité, pourrait se démarquer. L’agriculture urbaine s’intégrerait bien dans le caractère de renouveau que l’on souhaite conférer au secteur.

But de l’étude

Le soutien financier de la CMM permettra de mieux documenter les besoins des agriculteurs urbains, de mieux cerner l’offre du District central en termes de développement, de mettre sur pied une porte d’entrée pour les agriculteurs urbains qui souhaitent se développer, montrer des exemples de projets qui pourraient s’implanter, e créer une identité favorable au développement de l’agriculture urbaine sur le territoire.

Jean-Philippe Vermette, agriculteur urbain, directeur du LAB-urbain, UQAM (Photo: courtoisie).

De l’avis de Jean-Philippe Vermette, responsable du projet de laboratoire d’agriculture urbaine à l’UQAM, le financement offert est un « bon montant pour mener l’étude et mettre en place la stratégie ».

M. Vermette énumère quelques attentes liées à cette étude : offrir un toit propice au développement de l’agriculture urbaine dans le district, établir une banque des locaux, disposer d’une meilleure compréhension des besoins des agriculteurs urbains et de l’offre du District central pour répondre à ces besoins, sensibiliser les propriétaires de terrains et d’immeubles aux avantages d’intégrer l’agriculture urbaine sur leur toit ou dans leur bâtiment, inspirer d’autres territoires adjacents, comme le marché central, à faire de même.

L’étude a jusqu’en février 2021 pour mettre en place sa vitrine, son identité et être remise à l’arrondissement et à la CMM.

Jean-Philippe Vermette dit espérer que des résultats puissent apparaître peu de temps après.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 7 février 2020

La Promenade Fleury C’est chocolat! À l’approche de la Saint-Valentin, des messagers…

Le Bruant à joues marron : un visiteur de l’Ouest

L’hiver nous amène parfois des surprises, je crois l’avoir dit dans une…

COVID-19 – Points de presse, 21 mars – 181 cas confirmés au QC, 42 de plus qu’hier – Ottawa rapatrie; Québec veut toujours convaincre

Les Canadiens encore à l’étranger, dont sans doute certains citoyens d’Ahuntsic-Cartierville qui…

Lettres ouvertes – Semaine du 1er novembre 2019

Signalisation et obstacles qui nuisent aux piétons et aux personnes vulnérables [Les]…