Le boulevard Henri-Bourassa tel qu'imaginé.
Le boulevard Henri-Bourassa tel qu’imaginé. (Photo: courtoisie, Ville de Montréal)

Alors que les travaux ont démarré, cette semaine, pour l’aménagement du corridor de mobilité durable sur le boulevard Henri-Bourassa, la pétition lancée il y a cinq mois demandant l’abandon du projet reprend de la vigueur.

La pétition déposée sur le site change.org peinait, jusqu’à présent, à rassembler des signatures. 3450 personnes [en date du 6 juin 2024] ont signé subitement ces derniers jours «Non au projet de REV[Réseau express vélo]/SRB [Service rapide par bus] Henri-Bourassa».

La lettre, adressée à la mairesse de Montréal, est assez radicale. Elle demande que «le projet de SRB et REV sur Henri-Bourassa soit abandonné unilatéralement, que [le nombre de voies réservées aux véhicules reste inchangé], et que les stationnements soient maintenus.»

La pétition reprend globalement les griefs déjà émis par des opposants au projet. Elle met en avant, notamment, le risque de voir la congestion augmenter alors que le boulevard est l’un des plus fréquentés de Montréal aux heures de pointe. Les pétitionnaires reprennent aussi des critiques déjà formulées. Elles concernent l’interdiction complète de stationnement sur le tronçon du corridor de mobilité durable ou bien la réduction du nombre de virages à gauche.

Le détail des travaux en ligne
Seance d information Henri-Bourassa
(Image: capture d’écran, JDV)

L’enregistrement complet de la séance d’information du 28 mai sur les travaux d’aménagement du corridor de mobilité durable sur le boulevard Henri-Bourassa a été mis en ligne le 5 juin. Il est accessible librement sur YouTube. La séance avait réuni plus de 300 personnes virtuellement. Elle avait permis de présenter le design définitif du projet, mais aussi les étapes de la réalisation. Le coût global pour l’aménagement (1,8 km) est estimé à 26,1 M$. C’est l’entreprise Pavages Métropolitain qui a remporté le contrat après un appel d’offres lancé par la Ville en février de cette année. Quatre soumissionnaires y avaient répondu.

Pavages Métropolitain réalisera aussi le Réseau express vélo sur la rue Jean-Talon et effectuera la réfection de quais de la rue Berri. La dépense totale pour les trois projets est de 37,1 M $.

Pour rappel, la Ville veut réaliser un nouveau corridor qui comprend deux pistes cyclables, une par direction, connectées au Réseau express vélo (REV). Montréal y aménage aussi un Service rapide par bus (SRB). Deux voies par direction sont réservées aux autres véhicules avec une interdiction totale de stationnement entre les rues Marcelin-Wilson et Lajeunesse, sur 1,8 km. Ces travaux transforment un secteur pour le rendre plus accessible aux piétons avec un terreplein central verdi et disposant de refuges.

À terme, le corridor de mobilité durable sur le boulevard Henri-Bourassa s’étendra, entre l’autoroute 40 et le boulevard Lacordaire, sur 18 km.

Les demandes d’entrevues adressées par le Journal des voisins aux lanceurs de la pétition sont restées sans réponses.

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
3 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
jean paul dubreuil

Ce projet est une intiative de la ville centre , i.e du parti au pouvoir.Ce n,est pas un projet qui origine de l’arrondissement .

Les élus de l,arrondissement pourrait proposer un compromis :
qui consisterait à faire une seule piste sur Henri Bourassa dans une direction et utiliser la piste exitante de la rue Prieur pour l,autre direction.

Par exemple la piste cyclable sur Henri -Bourassa vers l’Ouest et celle sur Prieur vers l’EST.

L’objectif de la ville centre serait maintenu, les objections des citoyens seraient prises en compte.

C,est le role des élus de l,arrondissement de défendre leurs citoyens même contre leur propre parti politique.

Samuel Milette-Lacombe
Samuel Milette-Lacombe
9 Jours
Répondre à  jean paul dubreuil

La piste Prieur s’arrête à l’ouest à Meilleur, votre alternative ne marche pas.

Mon nom
Mon nom
7 Jours

Ce projet est une cacophonie menée par Laplante afin de développer sa ville utopique absente d’automobile, ce qui est illogique et insensé. je dit NON à ce projet qui ne prend pas en compte les réels besoins de la population. Je n’ai pas envi de faire 1h de vélo pour aller au travail ou d’attendre 1h dans mon auto dû à l’encombrement à 30 degrés car il ne reste qu’une seule voie sur un BOULEVARD.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La journée mondiale du tricot, une affaire de grand-mère?

La Journée mondiale du tricot, le 8 juin, a été l’occasion pour…
Place Fort-Lorette

Une place au bout de la rue du Fort-Lorette

Hydro-Québec a lancé la réalisation de la place éphémère au bout de…

Jeunesse: rendez-vous à la placette Marcelin-Wilson pour changer la face de Bordeaux-Cartierville

Ce lundi 20 novembre, les jeunes de Bordeaux-Cartierville sont invités à venir…

Stationnement: des manifestants occupent la piste cyclable devant une église à Cartierville

Le 16 juillet dernier, une manifestation de cyclistes a eu lieu sur…