Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Une piscine (encore) fermée cet été

Publié le 18/05/2018
par Christiane Dupont

(Photos: archives jdv)

N’en déplaise aux résidants, la piscine Sophie-Barat sera encore fermée pour l’été, du 18 juin au 20 septembre. Pendant trois étés consécutifs, cette piscine aura été interdite d’accès aux amateurs de natation, d’abord pour cause de rénovation complète, à l’été 2016; de réparations à l’été 2017, et cet été pour effectuer encore d’autres réparations.

Même si les travaux de réparation encore nécessaires ne prennent pas trois mois complets, ces trois mois sont nécessaires, de déclarer le conseiller du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand.

«Le vidage et le remplissage de la piscine nécessitent deux semaines à chaque fois, précise Jérôme Normand. Il y a un mois de perdu juste à ce niveau-là», ajoute-t-il.

Selon le devis de l’appel d’offres, comme des tests d’étanchéité doivent être effectués après les travaux de réparation, le vidage et le remplissage ne se font pas seulement une fois, mais deux fois.

Fausses joies

Les utilisateurs de la piscine piscine Sophie-Barat ont connu plusieurs «fausses joies», au cours des trois dernières années. Depuis septembre 2015, date de la fermeture de la piscine pour la réfection complète, plusieurs ouvertures-fermetures se sont succédé, à cause de retards dans les travaux ou de problèmes constatés à la suite des travaux.

À l’origine, selon le texte de l’appel d’offres, les travaux devaient être exécutés sur «300 jours de calendrier», environ l’équivalent de 10 mois. Dans les faits, ils se sont échelonnés sur 18 mois.

Soutien Alzheimer - Des fêtes pour tous : Info ici!

Publicité

Rouverte en avril 2017, la piscine avait dû fermer ses portes en urgence le 19 juin 2017, à peine deux mois après sa réouverture pour cause de bris, soit des carreaux de céramique qui se décollaient.

Fermée tout l’été dernier, la piscine avait, par la suite, ouvert de nouveau au grand public le 16 septembre 2017

Murmures de désapprobation

En octobre dernier, journaldesvoisins.com apprenait à ses lecteurs que la «saga» de la piscine Sophie-Barat n’était pas terminée et que d’autres réparations nécessitaient la fermeture de l’un des six corridors de nage du bassin. Toutefois, la piscine restait ouverte.

Le conseiller du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, annonçait à la réunion du conseil d’arrondissement du lundi 14 mai, que la piscine Sophie-Barat serait fermée cet été du 18 juin au 20 septembre, pour permettre à l’entrepreneur de faire les travaux de réparation encore une fois nécessaires.

Il y  a eu une clameur de désapprobation de la part des citoyens présents dans la salle du conseil au moment de l’annonce.

Fermée trois étés consécutifs

Depuis septembre, dernier, les nageurs et baigneurs s’en donnaient à cœur joie après avoir fait pénitence pendant près de deux ans.

Différentes interventions portées à la connaissance du journaldesvoisins.com nous avaient informés que des problèmes persistaient toutefois, mais cette fois avec les retours d’eau, d’où la fermeture de l’un des corridors en octobre.

Les résidants et amateurs de natation auront donc été privés de la piscine intérieure de leur quartier durant trois étés consécutifs.

Appel d’offres

À l’origine, à la suite de l’appel d’offres déposé par l’arrondissement en juillet 2015, sept entreprises avaient répondu à l’appel d’offres de l’arrondissement à titre de soumissionnaires.

C’est la firme Quadrax et associés, entrepreneurs généraux, qui avait remporté la mise pour la réfection complète de la piscine. On se souviendra que l’arrondissement avait accordé un contrat de près de 5 M de $.

Il semble toutefois –après vérification de leurs réalisations sur leur site Web– que l’entreprise Quadrax et associés en était à la réfection de sa première piscine. Il s’agit pourtant d’une firme réputée et polyvalente qui a réalisé de multiples et importants projets de construction.

Le deuxième plus bas soumissionnaire ( 5 043 773,89 $) Norgereq Ltée avait, quant à lui, de l’expérience en réfection de piscine, tel qu’on peut le constater sur son site Web.

100% conforme à l’appel d’offres

L’entrepreneur choisi –Quadrax– était le plus bas soumissionnaire, mais répondait à 100% aux exigences de l’appel d’offres de l’arrondissement, selon le conseiller de ville du district du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand.

Journaldesvoisins.com a retracé ledit appel d’offres pour vérifier si l’une des exigences consistait à ce que l’entreprise ait déjà réalisé une construction de piscine ou la réfection d’une piscine de cette importance, ce dont M. Normand ne pouvait préciser, en entrevue.

Au chapitre des clauses techniques du devis de l’appel d’offres, à notre connaissance, il ne semblait pas être requis que la construction ou la réparation préalable d’une piscine fasse partie des compétences de l’entrepreneur général dont les services allaient être retenus. Toutefois, si l’entrepreneur faisait appel à un sous-traitant pour le carrelage de céramique de la piscine, d’autres preuves de compétence du sous-traitant à cet effet étaient exigées par l’arrondissement.

Une saga…rendue juridique

Toujours en entrevue au journaldesvoisins.com, le conseiller du district du Sault-au-Récollet a mentionné qu’à l’heure actuelle, l’arrondissement traitait de ce dossier non pas avec la firme Quadrax, mais avec la compagnie d’assurances (la «caution» nécessaire à l’entrepreneur lors du dépôt de l’appel d’offres), dans un contexte légal, sans pouvoir préciser davantage compte tenu de la situation.

Bien que fort déçu du fait que la piscine soit encore fermée pour l’été, le conseiller du Sault-au-Récollet, ajoutait que «c’était le moins pire des scénarios», puisque l’été, il y avait quand même plusieurs piscines extérieures qui pouvaient accueillir les baigneurs.

Par ailleurs, M. Normand soulignait que les employés de l’arrondissement travaillaient très fort au dossier pour que la piscine qu’apprécient les citoyens de l’arrondissement redevienne fonctionnelle rapidement et que les contribuables en aient pour leur argent.