Promenade du Sault
Le parcours de la Promenade du Sault souhaité par des citoyens. En rouge: les emplacements des propriétés pour lesquelles l’autorisation d’un droit de passage n’a pas été accordée par les propriétaires. (Photo: courtoisie, Hydro-Québec)

Les élus de trois paliers de gouvernement à Ahuntsic-Cartierville appuient un projet de promenade riveraine le long de la rivière des Prairies sur 11 km. Toutefois, la première partie visée est la portion de 1,3 km de mur de soutènement qu’Hydro-Québec renforce par phases sur la berge. La compagnie d’électricité indique d’emblée qu’elle ne peut pas être le promoteur d’un tel projet.

Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Haroun Bouazzi, député provincial de Maurice-Richard, et Emilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement, ont signé un communiqué conjoint paru le 8 août «pour demander que le projet de la promenade sur le bord de la rivière des Prairies à Ahuntsic se réalise en collaboration avec Hydro-Québec».

Le projet à long terme permettrait d’aménager un parc en rive qui relierait le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation au parc-nature du Bois-de-Saraguay.

Mais dans un futur proche, les élus soutiennent la demande d’un groupe citoyen pour aménager ce qui a été appelé la «Promenade du Sault». Il s’agit d’un parc linéaire sur le bord de l’eau entre le parc Louis-Hébert et le barrage Simon-Sicard, derrière l’église de la Visitation.

L’intention est de «favoriser la réalisation du projet et d’assurer l’optimisation de l’utilisation des fonds publics», écrivent les élus.

Hydro-Québec qui a lancé un important chantier pour renforcer le mur de soutènement en amont du barrage Simon-Sicard en 2018 fait face à la grogne de citoyens. La première phase de chantier a permis de retenir trois pans du mur en urgence avec un enrochement en pierre qui bouche la vue et l’accès.

Quand l’idée de la Promenade avait été proposée, Hydro-Québec a voulu élaborer des aménagements, mais s’est butée au refus de quelques propriétaires en rive. En effet, la Promenade du Sault doit passer devant chez eux.

Écrit dans le ciel

La sortie publique des élus n’est pas une surprise. Dans une entrevue accordée en mai au Journal des voisins (JDV), la députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville avait souligné que le dossier de la promenade riveraine était sur le haut de la pile dans son bureau de circonscription.

Même si Hydro-Québec est de juridiction provinciale, Mme Joly faisait sa part dans une démarche concertée des élus.

«Avec mon équipe, on continue d’être en communication avec Hydro-Québec. On est optimiste par rapport à ce qu’on entend. Certainement, je travaillerai avec les autres élus d’Ahuntsic-Cartierville pour trouver une solution», avait-elle dit.

Cet appui est favorablement accueilli par les promoteurs du projet «Promenade du Sault».

Enrochement au barrage Simon-Sicard d’Hydro-Québec au terrain du Fort-Lorette. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

«On peut espérer que le rapport de force sera plus équitable entre les citoyens et Hydro-Québec, qui ressemble à un combat de David contre Goliath. Mais nous sommes loin de crier victoire puisqu’Hydro-Québec effectue actuellement des travaux en rive dans le secteur de Fort-Lorette, sans avoir déposé l’étude d’impact requise par le ministère de l’Environnement», a déclaré Jocelyn Duff, citoyen engagé dans le Sault-au-Récollet et un des instigateurs du projet de parc riverain. Il n’a pas hésité à qualifier le communiqué d’excellente nouvelle.

Hydro ne pourrait pas

L’entreprise d’État avait présenté sa position lors d’une séance d’information publique le 15 septembre passé à la Maison de la culture Ahuntsic. Elle avait signifié qu’elle ne pouvait pas s’engager dans la réalisation d’un parc linéaire au bord de la rivière des Prairies.

«De notre point de vue, la création de ce parc demandera l’acquisition ou l’expropriation de propriétés privées le long de la rive», a indiqué Jonathan Laporte, conseiller aux affaires régionales, d’Hydro-Québec.

Une voie déjà explorée, selon le représentant d’Hydro-Québec; sans expropriations ce ne sera pas faisable. Après une consultation publique menée entre le 20 septembre et le 17 octobre 2021, Hydro-Québec donnait le choix aux citoyens entre deux scénarios d’aménagement pour un parcours du parc sur les berges de la rivière qui contourne quatre propriétés riveraines, dont Le Quartier des Générations de la Fondation Berthiaume-Du Tremblay et la communauté du Chemin Neuf, à la Résidence Ignace-Bourget.

«Hydro-Québec a effectivement un pouvoir d’expropriation, mais nous pouvons nous en servir seulement pour l’acquisition de propriétés en lien avec notre mission de base (produire, transporter et distribuer l’électricité)», a relevé M. Laporte dans un échange de courriels avec le JDV.

Si des expropriations doivent avoir lieu, elles seraient du ressort d’une autre entité ou autorité.

«Si une tierce partie (ville, gouvernement, promoteur privé, etc.) souhaite être le promoteur et faire l’acquisition (ou l’expropriation) des propriétés, Hydro-Québec offre sa collaboration afin d’harmoniser son aménagement au projet qui leur sera présenté», a précisé M. Laporte.

Hydro-Québec envisage un nouvel aspect du parc Louis-Hébert avec l'enrochement en paliers
Nouvel aspect du parc Louis-Hébert avec l’enrochement en paliers envisagé par Hydro-Québec. (Photo : courtoisie Hydro-Québec)

Le projet actuellement sur la table est la poursuite des travaux de renforcement du mur de soutènement avec un enrochement moins invasif et moins haut. Il donnera l’accès à l’eau sur les parties où cela est possible, comme au parc Louis-Hébert, près de l’école Sophie-Barat.

Une placette éphémère au bout de la rue du Fort-Lorette est en cours de réalisation pour donner une idée aux citoyens de ce que serait le futur enrochement.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
4 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Duff Jocelyn
Duff Jocelyn
10 Mois

Hydro-Québec justifie son refus de collaborer avec des partenaires publics à la création d’un parc linéaire en brandissant le spectre de l’expropriation, alors qu’elle passe sous silence le fait qu’elle est propriétaire d’une bande riveraine continue héritée de la Montreal Light Heat & Power.

Andre Gravl
Andre Gravl
10 Mois

L’accès à la rivière est souhaitable. Hydro-Québec peut faire mieux que se traîner les pieds dans ce projet.

Daniel
Daniel
10 Mois

Je me demande si l’Hydro ne mentionne pas continuellement le pouvoir d’expropriation qu’elle n’a pas pour pouvoir alors s’impliquer le moins possible (et aussi ignorer que le sentier riverain pourrait passer en partie sur ses terres).
Je crois qu’il ne faudrait pas ignorer que 95% ou 98% des terrains concernés sont des propriétés publiques et semi-publiques.
Les îlots de chaleur et le manque d’accès à la nature affectent beaucoup de personnes et il faut penser que le réchauffement climatique sera encore pire dans le futur.
Bref, oui l’Hydro pourrait mieux coopérer pour aider à ce projet d’avenir.

Leïla Fayet
Admin
9 Mois
Répondre à  Daniel

Bonjour,
Nous vous remercions pour les prochains commentaires de mentionner vos noms et prénoms, en accord avec notre Nétiquette du Journal des voisins. Si les noms et prénoms ne sont pas clairement indiqués, le commentaire ne sera pas publié.
Édimestre du Journal des voisins.

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Signalisation sur Christophe-Colomb

Nouvelle signalisation sur Christophe-Colomb aux abords d’Ahuntsic

Depuis le 15 septembre, les automobilistes roulant sur l’avenue Christophe-Colomb en direction…

Logements sociaux pour jeunes: «Nous avons aussi le soutien d’un collectif citoyen»

Lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, la polémique autour du…
Visite guidée au parc-nature du Bois-de-Sarguay

Le parc-nature du Bois-de-Saraguay sera agrandi

Le parc-nature du Bois-de-Saraguay, à Cartierville, sera agrandi de 3,5 hectares par…
étang du parc Ahuntsic

Les algues envahissent l’étang du parc Ahuntsic

Il a fallu intervenir plusieurs fois cet été sur l’étang artificiel du…