L’inauguration de la rue-école à l’école primaire Saint-Benoît avait lieu le 16 septembre. (Photo : JDV)

La cloche sonne, indiquant la fin des cours à l’école primaire Saint-Benoît. Comme tous les jours, les élèves déambulent lentement vers la sortie. Mais contrairement à d’habitude, les enfants quittent leur école avec une rue déserte devant eux. Il n’y a pas d’autos et ils sont libres d’y jouer comme bon leur semble.

Dans le cadre du programme « Changer les Règles du jeu », en partenariat avec le Centre d’écologie urbaine de Montréal et l’École de santé publique de l’Université de Montréal, l’établissement s’est vu remettre la possibilité de mettre en place une Rue-École. Il s’agit de la même équipe derrière la rue ludique sur l’avenue du Sacré-Cœur.

Au cours de la prochaine année, les vendredis, la circulation automobile sera temporairement fermée sur l’avenue du Mont-Cassin et la rue Tanguay, entre les rues Meilleur et Fleury Ouest à la rentrée et la sortie des classes. Cela veut donc dire que de 7h25 à 8h05 et de 15h à 15h55, les étudiants de Saint-Benoît auront l’occasion de jouer devant leur école sans craindre de se faire happer par un automobiliste:

« Éventuellement, on souhaite que ce soit plus qu’une journée par semaine. Idéalement, ce serait même cinq jours par semaine! », indique Denis Boivin, le directeur de l’établissement.

Le projet a aussi pour but d’inciter les jeunes à se rendre à l’école en utilisant le transport actif.

Mobilisation importante

Le vendredi 16 septembre, lors de l’inauguration de la rue-école, l’espace avait l’allure d’une foire. Plusieurs organismes communautaires, tels que Tandem, Solon, Pause Famille et LocoMotion étaient sur place et proposaient des activités aux jeunes.

M. Boivin était d’ailleurs très enjoué de voir l’engouement pour le projet : « De voir que les jeunes en profitent et viennent nous voir pour nous remercier de pouvoir jouer dans la rue de la sorte, c’est très dynamisant et encourageant pour la suite. »

L’implication de plusieurs acteurs, tels que l’Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, la Ville de Montréal, le SPVM et la direction de l’école, fut nécessaire pour l’implantation de la rue-école. De son côté, la STM a même accepté de déplacer un arrêt de la ligne du bus 146 situé à cet endroit.

Un choix évident

Le programme « Changer les Règles du jeu » a aussi une vocation scientifique. Des données sont recueillies par des chercheurs de l’Université de Montréal afin de mesurer l’impact de la rue-école sur les jeunes.

Puisque le premier volet du projet dans l’arrondissement , sur l’avenue du Sacré-Cœur, s’est fait dans un milieu un peu plus aisé, le second se fait donc dans une école comprenant une grande mixité sociale.

Sur place, la conseillère du district d’Ahuntsic, Nathalie Goulet, a indiqué que c’est la diversité et l’implication locale qui a rendu le choix de l’école primaire Saint-Benoît si facile :

« C’est une école avec un cœur communautaire très fort. Les parents sont désormais plus impliqués. C’est vraiment extraordinaire ce qui se passe. Ça tisse des liens entre les gens. »

Elle ajoute que la configuration de la rue en courbe, qui comporte peu de résidants, a aussi facilité l’implantation du projet.

Des enjeux de sécurité omniprésents

Un des avantages de la rue-école est aussi la bonification de la sécurité pour les jeunes autour de l’établissement. Bien que l’école primaire Saint-Benoît n’était pas particulièrement problématique, Mme Goulet admet que c’est un problème important dans l’arrondissement :

« Il y a toujours des enjeux de sécurité dans les rues, même celles qui sont plus tranquilles. Le matin, il y a énormément de dangereux virages en U ici [l’avenue du Mont-Cassin] pour rejoindre la rue Meilleur. On a fait installer une interdiction, mais ce n’était pas suffisant. On espère que ce projet va changer les choses. »

Jean-Michel Brunet, le commandant du PDQ 27, qui était aussi sur place pour apporter son appui, abonde dans le même sens :

« La sécurité aux abords des écoles c’est toujours un enjeu important. Ça fait certainement partie de nos priorités. Au moins, en ayant une rue fermée, ça donne un bel espace de jeu. »

Il a noté qu’une présence policière ne sera pas nécessaire sur les lieux puisqu’un brigadier est placé à l’entrée de la rue.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’école secondaire La Dauversière s’agrandit et accueillera 625 nouveaux élèves

Un nouveau pavillon scolaire viendra compléter l’école secondaire La Dauversière, à Bordeaux-Cartierville.…

Soirée d’inauguration de la 3e édition de la Station Youville

L’inauguration officielle de la 3e année de la Station Youville s’est tenue…

Plus de 457 000 usagers sur le REV Berri-Lajeunesse

Les gens qui soulignent que les pistes cyclables sont désertées en hiver…

L’autochtonisation de l’enseignement au Collège Ahuntsic

Le 21 juin, c’est la Journée nationale des peuples autochtones. À l’occasion…