Vaccination intramusculaire chez les enfants (Crédit-photo: Pixnio, libre de droits)

Alors que Montréal affiche une hausse des cas de COVID-19 depuis la fin octobre, le virus continue de circuler dans les groupes d’âge non vaccinés ou sous-vaccinés, en particulier dans les écoles primaires qui sont encore les principaux foyers d’éclosion à Montréal.

Ahuntsic-Cartierville n’échappe pas à cette tendance : les 0 à 9 ans comptent pour près du quart des quelque 233 cas rapportés depuis quatre semaines dans l’arrondissement, selon les données publiées dans le plus récent état de situation de la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal.

Situation stable, mais inégale selon les secteurs

Si la situation demeure relativement stable dans l’arrondissement, le taux de positivité des 28 derniers jours confirment une légère hausse et s’établit désormais à 2,5 %.

Les hospitalisations demeurent sur un plateau avec une quinzaine de personnes admises en lien avec la COVID-19 dans les trois hôpitaux du nord de l’île, dont neuf sont hospitalisées aux soins intensifs.

Un nouveau décès est également venu s’ajouter au bilan qui porte le total à 492 morts dans l’arrondissement.

Avec 57 nouveaux cas confirmés dans la dernière semaine, Ahuntsic-Cartierville affiche un taux d’incidence de 42,26 cas par 100 000 habitants, comparativement à 56,74 cas/100 000 dans l’ensemble de Montréal.

Bordeaux-Cartierville, qui est l’un des secteurs ayant le taux de cas cumulatifs les plus élevés dans la métropole, est le voisinage ayant connu la plus forte baisse des nouveaux cas depuis deux semaines. Le Sault-au-Récollet, qui a été le théâtre d’une éclosion majeure en milieu scolaire au début novembre, figure encore sur la liste des secteurs de voisinage comptant les taux d’incidence hebdomadaire les plus élevés, à 92 cas/100000.

L’éclosion qui a forcé la fermeture de l’école La Visitation pendant deux semaines a vraisemblablement contribué à augmenter le taux d’incidence dans ce secteur qui compte pour près de la moitié des nouveaux cas dans l’ensemble de l’arrondissement depuis trois semaines.

Cette éclosion a également mené à un pic d’une cinquantaine de cas actifs dans les écoles du Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) la semaine dernière. Le CSSDM rapportait encore, en date du 17 novembre, une quinzaine de cas dans les écoles d’Ahuntsic-Cartierville.

Vaccination imminente pour les 5 à 11 ans

Dans ce contexte, l’arrivée d’un premier vaccin destiné aux enfants âgés de 5 à 11 ans pourrait venir changer la donne pour finalement endiguer la quatrième vague et prévenir une cinquième vague, comme celle qui déferle actuellement sur plusieurs pays en Europe.

« On est sur les blocs de départ depuis plusieurs semaines », affirme la porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’île-de-Montréal, Marie-Hélène Giguère.

Avant même l’autorisation formelle du vaccin par Santé Canada vendredi, la Direction des programmes Jeunesse et des activités de santé publique du CIUSSS a fait parvenir aux parents d’élèves du primaire une note les informant du démarrage imminent de la campagne de vaccination pour les enfants du primaire.

« Votre enfant pourra donc se faire vacciner dans une de nos cliniques où des plages horaires seront réservées aux petits de 5 à 11 ans », indique la note qui était accompagnée d’un sondage à l’intention des parents pour savoir s’ils avaient l’intention de faire vacciner leurs enfants.

Selon un coup de sonde mené il y a quelques semaines par l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ), l’hésitation vaccinale est importante chez les parents d’enfants d’âge primaire.

Moins de la moitié des parents sondés était fermement convaincue de faire vacciner ses enfants tandis que près du quart se disait totalement opposé à l’idée.

Face à cette hésitation, qui n’est pas unique au Québec, la revue Science a publié récemment un éditorial prenant parti pour la vaccination des enfants.

« Il est compréhensible que certains parents hésitent à faire vacciner leurs jeunes enfants. Toutefois, le choix de ne pas se faire vacciner n’est pas un choix sans risque ; il s’agit plutôt du choix de prendre un risque différent et plus sérieux », font valoir les co-auteurs de l’éditorial dans la réputée revue scientifique. (Traduction libre)

Les experts d’ici et d’ailleurs reconnaissent que des risques de rares complications associées à la vaccination des enfants existent, mais précisent que les risques pour les enfants non vaccinés de développer des complications graves, de nature cardiaque ou autre, sont largement plus importants.

La campagne de vaccination se poursuit

Alors que la vaccination des 5 à 11 ans pourrait être lancée dans les jours à venir, la campagne se poursuit dans la population générale déjà admissible.

Bientôt un an après le début de la vaccination contre la COVID-19 et six mois après le début de la vaccination de masse, près de 90 % des 12 ans et plus sont adéquatement protégés dans Ahuntsic-Cartierville, mais la couverture vaccinale à deux doses demeure encore en deçà de la cible de 75 % chez les 12-17 ans.

L’ouverture de la prise de rendez-vous pour les doses de rappel, annoncée la semaine dernière, se fait progressivement par groupe d’âge.

Les rendez-vous sont actuellement réservés aux personnes de 75 ans et plus.

Les personnes de 70 ans ou plus pourront prendre rendez-vous à partir du 23 novembre et les personnes de tout âge qui ont reçu deux doses du vaccin AstraZeneca pourront prendre rendez-vous pour une dose de rappel d’un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna) à compter du 25 novembre.

Les données sur la vaccination publiées par la DRSP ne précisent pas pour l’instant combien de troisièmes doses ont été administrées.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

En temps de pandémie, mettre l’hiver à profit!

Que ce soit en glissant, en patinant, ou en allant faire du…
Un tracteur remplit un camion de chargement de neige

Aucune contravention pour les dépôts de neige non conformes

Journaldesvoisins.com s’est informé auprès de l’arrondissement afin de savoir combien de citoyens ont…
10147 Péloquin construction rénovation PR (3) b

Des travaux importants au 10147, rue Péloquin

Plusieurs citoyens ont contacté le JDV récemment afin de s’enquérir de l’impact…
Vaccination_frobertdurand_26022021-069467

Vaccination contre la COVID : entre réticence et urgence

Trois mois après le début de la campagne de vaccination contre le…