Pour la première fois depuis le pic de la deuxième vague à la mi-janvier, le nombre de nouveaux cas a connu une légère augmentation dans la dernière semaine, ce qui pourrait être un signe avant-coureur du début de la troisième vague.

Avec 139 nouveaux cas enregistrés entre le 16 et le 22 mars, le taux d’incidence hebdomadaire dans l’arrondissement est repassé au-dessus du cap de 100 cas par 100 000 habitants, soit un taux légèrement supérieur à celui de Montréal dans son ensemble. Alors que le nombre total de cas depuis un an approche le cap des 9000, Ahuntsic-Cartierville demeure encore et toujours parmi les arrondissements les plus durement touchés par la pandémie.

Selon l’état de situation hebdomadaire publié le 23 mars par la Direction régionale de la santé publique (DRSP), on a rapporté 12 décès au cours du dernier mois dans Ahuntsic-Cartierville. Quatre décès supplémentaires se sont ajoutés au bilan depuis portant le total à 471 morts depuis un an.

Encore quelques foyers d’éclosion

Au moins un des récents décès est associé à l’éclosion qui s’est déclenchée il y a une dizaine de jours à la résidence Ora, selon les statistiques publiées quotidiennement par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

« Le contexte clinique est sous contrôle, donc la situation ne semble pas laisser croire à quelconque détérioration soit de l’état de santé [des autres résidents atteints] ou à contamination ultérieure », assurait Sarah Ouellette, conseillère aux affaires publiques et aux communications au Groupe Maurice, en entrevue au JDV mardi.

Le nombre de cas à la résidence Ora a fondu de moitié cette semaine avec 5 cas actifs en date du 24 mars, mais les statistiques du MSSS font état de deux autres éclosions dans des milieux de vie et de soins pour aînés de l’arrondissement. La première est une petite éclosion de deux cas au CHSLD Cartierville, tandis que la seconde est une éclosion majeure au Manoir de l’Acadie où 28% des résidents sont atteints.

Globalement, le nombre d’éclosions actives sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal est en nette diminution par rapport au début du mois, avec un total de 65 éclosions en date de 23 mars.

Si la plupart de ces éclosions sont relativement de petite taille, l’éclosion à la prison de Bordeaux demeure de loin la plus importante éclosion active à Montréal avec 260 cas liés depuis le début de l’éclosion en décembre. Selon les plus récentes statistiques publiées par le ministère de la Sécurité publique, il ne reste cependant plus que quatre cas actifs dont une seule personne incarcérée.

Hospitalisations en hausse et augmentation des cas dans les écoles

Après avoir observé un déclin progressif du nombre d’hospitalisations depuis la mi-février, on voit que le nombre de personnes hospitalisées dans Ahuntsic-Cartierville s’était stabilisé sur un plateau au tour de 38 cas depuis la mi-mars. En date du 23 mars, on rapportait 45 personnes hospitalisées en lien avec le coronavirus dans les trois centres hospitaliers du CIUSSS, dont 11 étaient aux soins intensifs. Les urgences de Sacré-Cœur et de Fleury affichent pour leur part des taux d’occupation très élevés, soit respectivement de 113 % et 123 %, selon les données d’Index Santé.

Du côté des milieux scolaires, on note une aussi augmentation des cas. Le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM) rapporte 40 cas positifs en date du 23 mars, dont sept chez des membres du personnel et 33 chez des élèves. Il s’agit d’une nette augmentation par rapport à la semaine dernière, où le nombre de cas en milieu scolaire avait atteint son niveau le plus bas depuis le retour des fêtes.

Le nombre de classes fermées demeure inchangé avec seulement quatre classes fermées dans les écoles du territoire. Aucun nouveau cas de variant n’a par ailleurs été rapporté en milieu scolaire dans l’arrondissement depuis la détection d’un cas à l’école Saint-Isaac-Jogues la semaine dernière.

Le Québec résiste à la troisième vague?

Le JDV a contacté l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) pour avoir plus de précision sur le nombre de cas de variants dans l’arrondissement.

« Les données spécifiques que vous sollicitez ne sont pas disponibles à ce niveau de granulométrie », fait savoir Isabelle Girard, conseillère en communication à l’INSPQ.

Certains experts craignent qu’avec le retour en présence à temps plein des élèves du secondaire la semaine prochaine, la situation dans les écoles ne s’empire rapidement, notamment à cause de la propagation des variants. D’autant plus que certains assouplissements aux mesures sanitaires doivent prendre effet à compter de vendredi, dont la réouverture des salles d’entraînement et des salles de spectacles ainsi l’augmentation du nombre maximal de personnes admises dans les lieux de culte.

La semaine dernière, la directrice régionale de Santé publique, docteure Mylène Drouin, appelait d’ailleurs (à) « éviter les rassemblements après ces événements ou activités » pour éviter les risques de transmission.

« La troisième vague va arriver certainement », a prévenu à plusieurs reprises la docteure Drouin depuis le début du mois.

Les dernières projections de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) prévoyaient en effet qu’une troisième vague, liée au variant B.1.1.7. plus contagieux et plus virulent que le souche originale du virus, risquait de prendre forme à partir de la fin mars.

« Le Québec résiste aux variants. Le Québec résiste à la troisième vague », martelait pourtant le premier ministre François Legault en conférence de presse mardi.

Tout en reconnaissant que le Québec « n’est pas à l’abri d’une troisième vague », le premier ministre assurait qu’il est trop tôt pour parler d’une nouvelle vague, parce qu’on n’observait pas encore de hausse des cas. Or, le nombre de nouveaux cas enregistrés dans la province est remonté à près de 1000 cas jeudi, dont 350 dans la seule région de Montréal.

Dans Ahuntsic-Cartierville, on rapporte 25 nouveaux cas dans les dernières 24 heures, alors que la moyenne quotidienne depuis deux semaines se situait plutôt autour de 20 cas.

La vaccination progresse rapidement

Cette soudaine progression semble préfigurer le début de la troisième vague, telle que modélisée par l’INSPQ qui pourrait se traduire par une hausse prochaine des hospitalisations et des décès. Dans ce contexte, l’effort de vaccination qui progresse à grande vitesse pourrait permettre d’assurer une protection contre les formes sévères de la maladie à un maximum de personnes vulnérables.

Plus de 12 000 doses supplémentaires de vaccin ont été administrées sur le territoire du CIUSSS depuis une semaine. En date du 22 mars, près de 60 000 personnes avaient ainsi été vaccinées.

« Pour la population générale répondant aux critères de priorisation du MSSS, 37 757 personnes ont été vaccinées », indique Emilie Jacob, relationniste au bureau des relations avec les médias et des affaires publiques du CIUSSS.

Environ 10 000 résidents en CHSLD et en RPA, un nombre équivalent de travailleurs de la santé, dont plus de 6000 des 14 000 employés du CIUSSS, avaient également été vaccinés. Alors qu’une cinquantaine de membres du personnel étaient infectés par la COVID-19 au début mars, le nombre d’employés atteints par le virus est passé sous la barre des 20 cette semaine, rapporte par ailleurs la porte-parole du CIUSSS.

La DRSP rapporte pour sa part que 30 nouveaux cas positifs chez des travailleurs de la santé d’Ahuntsic-Cartierville dans les trois premières semaines de mars. Par comparaison, on en rapportait 116 entre les 15 décembre et le 2 janvier.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Plus d’espaces verts pour réduire la chaleur

Dès d’été 2021, des espaces verts viendront réduire les îlots de chaleur…

COVID-19 : la quatrième vague s’estompe dans Ahuntsic-Cartierville

Après avoir été en tête des arrondissements montréalais les plus touchés par…
Coronavirus_Pixabay_avec droits

COVID-19 : Un « petit déconfinement » sur fond d’accalmie (relative)

La baisse du nombre de cas se poursuit dans Ahuntsic-Cartierville comme au…

COVID-19 : vers la vaccination dans la population générale

C’est au Palais des congrès qu’ouvrira bientôt le premier centre de vaccination…